Cheminée bouchée

Son texto restant sans réponse malgré les envois répétés depuis hier, l’enfant commençait à ressentir les premiers signes de panique. Son important message rédigé avec attention et sans utiliser les habituelles contractions, l’enfant se demandait ce qui pouvait causer un délai de réponse si long.

Non seulement les emoji, émoticons et autres contractions avaient été éliminées (du moins les rumeurs voulant que le Père Noël déteste ces symboles), mais l’enfant avait de plus passé plusieurs minutes pour vérifier le texte afin d’éviter les fautes d’orthographe… un autre caprice du bonhomme nordique semble-t-il. Toute une chance que les nouvelles applications de diction soient si performantes!

Ah, une notification sur le cellulaire !

Oh. Simplement une confirmation que le début de la partie de LOL commence dans 5 minutes.

Bon.

Au moins, une partie de League of Legends lui fera passer le temps et lui permettra d’oublier ce délai inacceptable du Père Noël.

À se demander si le personnage existe vraiment.

Déjà plusieurs de ses amis et amies lui font douter de son existence au service de garde.

Mais, si le bonhomme n’est pas réel, comment la distribution de cadeaux se fait-elle le soir de Noël ?

Oh, les drones d’Amazon bien sûr. Mais tout le monde sait que le Père Noël a un contrat de service très spécial avec Amazon. Aucun rapport avec la liste de souhait et la bonne conduite des enfants…

Ah, une autre notification. L’enfant hésite à baisser son attention de la partie en cours pour lire le message. Et si c’était le Père Noël?

Un rappel, une vibration, c’en est trop, l’enfant détourne le regard le temps d’un instant pour lire le message, se fait éliminer de la partie de jeu en ligne, réagit promptement pour activer ses pouvoirs spéciaux et doit à nouveau détourner le regard pour voir ce message qui n’arrête pas de vibrer.

« Viens souper »

Oh. Le temps a filé et Maman ne doit pas se rendre compte que l’enfant a joué en ligne plutôt que de rédiger sa lettre au Père Noël.

Une lettre… pfff..

Écrire à la main!

Avec un crayon!

Sur du Papier!

Pfff, et re-pfff…

Vive la techno et les messages textes.

Et le Père Noël qui ne répond pas.

Allez, tiens, un autre message pour lui demander des explications : « WTF? »

L’enfant lance aussi un groupe sur Facebook (Mauvais service du PN) et utilise Twitter pour ventiler (#F**KPerenoel), publie sur SnapChat une copie du message envoyé et sa réponse…

Le souper se passe bien malgré l’humiliante défaite de LOL.

Une nuit à rêver de rennes électriques.

Le réveil fut brutal.

Premier choc : pas de sonnerie de réveil matin.

Deuxième choc : le froid.

Troisième choc : en tentant de consulter son appareil mobile pour savoir l’heure et la température, l’enfant constate que l‘écran est statique et indique « réseau indisponible ».

Réseau indisponible ? La dernière fois que c’était arrivé, l’enfant était encore à la maternelle, il y a deux ans. Le souvenir est encore frais à sa mémoire puisque tous les exercices que le professeur avait proposés furent exécutés au crayon de cire! Quelle horreur! Quelle senteur!

Pas de réseau!

Les bruits de paniques de la maisonnée firent irruption dans sa conscience. On parlait de marcher jusqu’à l’école, les bus électriques ayant failli. On parlait aussi de se chauffer avec le foyer. Les bûches décoratives serviraient finalement à autre chose qu’à accumuler la poussière depuis 5 ans. En autant que la cheminée ne soit pas bouchée!

L’enfant réalisa toute l’ampleur du problème au moment de consulter son cellulaire pour recevoir la réponse du Père Noël… OH NON!!! Et si son message ne s’était même pas rendu?

Et voilà que Maman parle de faire une soirée de Noël en face à face plutôt que par vidéo-conférence ! Horreur et indignation! Et en plus, il faudra emballer des cadeaux, car Amazon a annoncé hier que le service de livraison serait interrompu advenant une panne du réseau… comment savaient-ils ce qui allait se passer?

Et voilà ce que l’enfant redoutait le plus : Maman propose d’écrire une lettre au Père Noël

Une lettre… pfff..

À la main!

Avec un crayon!

Sur du vrai papier!

Quelle galère!

Il fait toujours aussi froid.

La cheminée bouchée n’aide pas…

***********

J’ai récemment vu une publicité qui rappelait aux enfants que le Père Noël répondrait personnellement à toutes les lettres qu’il recevrait.

J’ai écrit à répétition sur l’inefficacité de Poste Canada. J’essaie d’estimer les coûts de cette opération.

… et les coûts sociaux de ne pas le faire.

La courte fable ci-dessus représente le comportement blasé de certains enfants. J’ai quelques noms en tête.. Vous aussi je présume.

Notre ère technologique apporte son lot de bienfaits et de bénéfices, mais emporte avec elle d’autres comportements et avantages d’une époque qui évoque maintenant de la nostalgie.

Pas du regret comme tel, mais certainement une pointe de nostalgie d’une époque plus naïve, plus simple. Pas nécessairement mieux.

L’innocence de l’enfance, la croyance en des personnages mythiques et légendaires, la lettre au Père Noël, la grande distribution de cadeaux, le mystère de cette distribution…

Rien ne sert de se plaindre pour nos enfants qui ne connaissent plus ces petits plaisirs et qui ont maintenant accès à un catalogue de Noël en ligne mille fois plus gros que celui de Sears (ah, la section de jouets su catalogue Sears!).

Pourquoi essayer de convaincre nos tout-petits que le bon vieux barbu existe et qu’il a une demeure au Pôle Nord quand ils peuvent rapidement faire une recherche sur Google Maps et voir que le 0º0’0” correspond au pôle Nord et que Google Earth confirme qu’il n’y RIEN qui ressemble à un atelier de jouet là-bas. Ou encore qu’une autre recherche sur Google concernant les fournisseurs d’Amazon démontre que le mythique atelier de bonhomme rouge n’y figure pas.

Hey, on ne prend pas les enfants pour des… des quoi?

Des désabusés avertis?

Des blasés de la vie avant même d’avoir vécu?

Et que dire de la distribution de cadeaux, que dis-je, l’orgie de présents qui est tellement longue qu’il est préférable de manger un peu avant de commencer (parce qu’il n’est pas question d’attendre la fin du souper de réveillon ou même d’attendre minuit….hey, on doit se coucher!)

Le dernier Noël a-t-il été pénible ?

Et si pour une fois on revenait à l’essentiel, c’est-à-dire de prendre le temps de se retrouver pour se regarder dans les yeux, se dire des vraies choses, laisser tomber les banalités, passer du temps précieux ensemble à s’apprécier plutôt qu’à faire semblant d’apprécier les cadeaux en se demandant si la facture est aussi dans la boîte pour faciliter les échanges?

Et si on se servait de notre cellulaire seulement pour prendre des photos et réaliser un vidéo souvenir… si on a le temps de faire autre chose que de profiter de notre présence mutuelle ?

Allez, on tente le tout pour le tout… Amazon sera encore là le lendemain si vous tenez vraiment à faire un cadeau sans sortir de votre salon.

Cette année, ne donnez rien… rien d’autre que vous, entièrement… pour une fois.

Joyeux Noël!

 

Matériel protégé par le droit d’auteur © Aliter Concept™ 2017. S.V.P. ne pas imprimer ou copier sans la permission de l’auteur.

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!