Combien vaut votre intégrité ?

Les discussions sur l’intégrité et la valeur de l’intégrité sont légion. Des commissions d’enquête sur divers sujets ne font qu’exacerber le malaise grandissant : sommes-nous tous corrompus ?

On dit que le pouvoir corrompt et que le pouvoir absolu corrompt absolument !!

Les médias se font un plaisir de nous rappeler que nos dirigeants ne sont certainement pas immunisés contre cette plaie. Que ce soit au niveau international avec un dirigeant du FMI, au niveau provincial avec un ministre de la santé, au niveau municipal avec un maire belliqueux et vengeur ou simplement dans l’attribution de contrat avec une firme d’ingénieurs, il semble que tout le monde a un prix.

Quel est votre prix ?

Je suis pourtant convaincu que les principes moraux, les valeurs et l’éthique existent encore.

J’organise fréquemment des rencontres sous forme de communauté de pratique. Ces rencontres regroupent des praticiens de divers domaines d’expertise et nous profitons de notre expertise mutuelle pour discuter de nos passions, de nos préoccupations et pour trouver des solutions communes. J’ai la profonde conviction que ces rencontres de gens compétents et passionnés ont une grande valeur. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé il y a longtemps que ces rencontres ne seraient pas gratuites.

Car, malheureusement, pour trop de consommateurs/clients/utilisateurs, la gratuité est aussi proportionnelle à la valeur. Gratuit = zéro = aucune valeur !

On lit un blogue intéressant …et on l’oublie. Très peu de gens prennent le temps de réfléchir à leur lecture et à partager les bienfaits de cette lecture. Harold Jarche en parle abondamment dans son excellent et très pertinent blogue sur le Personal Knowledge Mastery et par son modèle Seek-Sens-Share. Quand avez-vous partagé un bon article pour la dernière fois ? Combien de gens connaissez-vous qui adoptent le même comportement ? Qui prend le temps et met quelques efforts pour réfléchir et partager un blogue ? Très peu de gens.

Si vous prenez la décision de payer pour quelque chose, la situation change. Un livre gratuit sera vite ignoré au profit d’une gratification immédiate comme la consultation de votre page Facebook pour la énième fois aujourd’hui. Une formation gratuite à laquelle vous vous êtes inscrit sera facilement annulée (sans prendre le temps d’en aviser l’organisation qui a commandé de la nourriture pour vous…)  si une réunion imprévue surgit… même si cette réunion n’a qu’une valeur accessoire au succès de votre entreprise.

DONC… si la valeur d’une chose est évidente, pourquoi ne pas faire payer en conséquence ?

DONC… les rencontres de communauté de pratique que j’organise ne sont pas gratuites. Et les participants à ces rencontres le reconnaissent puisqu’ils reviennent… et sont prêts à payer pour une année de rencontres à l’avance… et le font depuis plus de 10 ans dans certains cas !

Mais pour certaines personnes, l’argent est un puissant incitatif. Incitatif positif quand il finit dans leur poche et négatif si l’aspect financier de leur décision requiert une approbation d’un supérieur.

J’ai alors imaginé une situation où tout le monde gagne. Bon, j’avoue, cette idée n’est pas nouvelle, elle a déjà été testée dans le domaine de la musique populaire. Mais jamais, à ma connaissance, dans le domaine du service-conseil.

La rencontre qui aura lieu le 12 mars 2015 est le fruit d’un alignement fortuit des astres : des rencontres stimulantes en 2014, une grande générosité de personnes brillantes, des liens professionnels et d’amitié, du réseautage d’affaires, une soif d’apprendre et une opportunité unique de faire avancer les choses, de faire évoluer les gens et les organisations… tellement de positif que j’enrage à l’idée que si peu de gens pourraient en profiter.

Comment faire pour inciter les gens à en profiter ?

Au-delà du fait que ceci fait partie de ma pratique d’affaires et que je doive m’assurer de rendre l’événement rentable pour continuer à répondre à ma mission d’entreprise et payer les conférenciers, je ressens cette urgence de trouver un façon d’en faire profiter le plus grand nombre de gens possible.

Radiohead l’a fait. 

Nine inch nail aussi.

Ces gens ont innové.

Ils ont changé la façon de percevoir la valeur de leur produit.

Ils ont fait confiance à leur public.

Je me lance donc et j’aimerais faire la même chose.

Je vous lance donc un défi. Un défi d’intégrité personnelle.

Si vous aviez la chance de participer à une journée de discussion sur un sujet passionnant mais que vous sentiez une pression financière de la part de votre organisation ou à cause de votre situation personnelle précaire, seriez-vous prêt à y aller si on vous annonçait que cette opportunité de développement personnelle et professionnelle était …gratuite ?

En fait, je vous propose de payer simplement la juste valeur de l’opportunité. Vous vous engagez en payant seulement la nourriture et les frais de base de l’événement (car je dois quand même confirmer et m’engager pour la quantité de nourriture avec le propriétaire ….).

À la fin de la rencontre d’une journée sur les concepts d’organisation intelligente en compagnie de trois conférenciers de renommée internationale, je vous demanderai d’évaluer la valeur de votre expérience et vous offrirai de payer sur place, par carte de crédit, la différence entre vos frais de base (55 $) et la valeur perçue.

Est-ce un risque ?

Je crois que la valeur de cet événement est plus de 500 $.

Je propose la somme de 399 $ et mes partenaires me disent que ce n’est pas assez.

Et je vous offre de venir pour 55 $.

 




Il reste 30 places pour cet événement. 

Il ne reste que quelques jours pour décider. La rencontre est le 12 mars 2015.

Le risque est nul pour vous.

Et pour moi aussi.

J’ai confiance que vous y trouverez une grande valeur.

J’ai confiance que vous accepterez de payer pour cette valeur.

Les 40 personnes déjà inscrites en étaient convaincues.

Et aujourd’hui, je vous demande…

Combien vaut votre intégrité ?

N’HÉSITEZ PAS À PARTAGER CET ARTICLE pour aider vos amis à penser autrement !

L'Homo contactus est arrivé!

L'Homo contactus est arrivé! Nouvelle ère, nouveau mode de pensée Harold Jarche a ouvert une nouvelle porte pour moi. Un article récemment publié sur son blogue a initié une série de pensées dans mon esprit. Je repense à Rodin et le "Penseur" comme à la vieille façon de penser : solitaire et profond.

Plus d'info

Gérer le budget et manquer son objectif

Gérer le budget et manquer son objectif ? Ah...jamais. En tant que consultant je suis fréquemment confronté à une limite de budget de la part de mes clients. Jusqu'à ce qu'on rencontre le vrai problème. La vaste majorité des situations est ultimement résolue et le budget n'est jamais le vrai problème. Vraiment.

Plus d'info

Recette ultime de l'amélioration de la performance

La recette ultime de l'amélioration de la performance. Et ce n'est pas cher! Apprenez à cuisiner. Arrêtez d'acheter des nouveaux livres de recettes. Arrêtez d'imaginer le goût et commencez à cuisiner. Ensemble avec les autres cuisiniers de votre organisation. Facile?

Plus d'info

Je suis une grenouille, vous êtes une grenouille...Embrassez-moi!

Je suis une grenouille, vous êtes une grenouille ... Embrassez-moi! "I'm a frog, you're a frog...KISS me." C'est une citation tirée d'une chanson très populaire de Robert Charlebois, sortie au début des années 70 au Québec. Étant Québécois, nous sommes tous conscients que les Canadiens anglophones nous appellent ainsi. Je ne connais pas avec certitude la raison pourquoi, mais c'est un compliment. Quant à nous, les Canadiens francophones, nous traitons les autres de "tête carrée". Je ne suis pas sûr pourquoi...Comme si ça reflétait une vraie différence entre les anglophones et les francophones. Les Français ont une origine latine...Ils ont le sang chaud, ils sont plus chaotiques et moins prévisibles. Les Anglais sont plus systématiques, davantage des gens d'affaires, un peu plus froids (en apparence dû moins)...réglés comme une horloge. Et nous...nous ressemblons à des grenouilles.

Plus d'info

Gérer le contexte et non le texte con

Gérer le contexte et non le texte con. Non, pas un mauvais jeu de mots. Je suis abonné à l’excellent magazine de l’ASQ. Chaque mois l, ASQ et ses contributeurs nous ouvrent les yeux sur des sujets intéressants et d’actualité. Chaque mois je me sens un peu plus intelligent… après m’être senti un peu idiot. Après tout, c’est le but des ces magazines : informer, éduquer, développer, améliorer. Mais... et c’est un gros, mais.. MAIS à l’occasion je me demande si vraiment certaines personnes sont surprises autant que moi et pour les mêmes raisons à la lecture d’articles présentés comme des moments d’illumination dans une mer d’opacité corporative. Ah ça, comme paragraphe opaque, c’était champion!

Plus d'info

Rencontrer des héros : le pouvoir du réseau

J'ai rencontré deux héros cette semaine. Rencontrer des héros n'est pas comparable à rencontrer des célébrités. Similaire, certes, mais plus humble. Je suis un grand fan, une vraie groupie! J'aime obtenir des autographes à des concerts. J'achète des éditions spéciales de mes CD favoris...Oups...oui...CD! J'ai récemment acheté (après 20 longues secondes de réflexion) 2 albums d'heavy metal historiques qui ont bénéficié du traitement spécial du groupe. Le prix n'est pas un sujet à discuter. Après tout, posséder (Je sais, je sais, "accéder" vs "posséder" est la mode du 21ème siècle...mais, avoir plus de 50 ans a ses avantages) ses albums spéciaux historiques a teeeelllleeemmment de valeur.

Plus d'info

© 2015 Aliter Concept™