Liens faibles de l’organisation intelligente

Les liens faibles de l’organisation intelligente sont plus importants que vous ne l’imaginez!

 

Chaque année j’envoie des souhaits de « bonne fête » à plusieurs dizaines de personnes. En fait, je ne sais pas à combien de personnes je les envoie! Nos technologies de communications sont devenues tellement efficaces que je reçois des rappels de mon carnet d’adresses, de mes contacts de réseaux sociaux, en fait de partout!

Ces rappels omniprésents font partie de l’infobésité qui nous afflige. À chaque fois, je me pose la question : est-ce que je connais vraiment cette personne?

Dans certains cas, je ne me souviens plus de son visage…

Dans certains cas, de plus en plus fréquemment, je n’ai jamais rencontré cette personne, mais j’ai seulement communiqué par courriel, c’est un contact virtuel.

Dans certains cas, une demande de contact professionnel à la suite de la parution d’un article de blogue, je ne connais pas cette personne, je ne lui ai jamais parlé!

Pourquoi envoyer des souhaits de « bonne fête » à cette personne anonyme, inconnue et peut-être sans importance pour moi?

AHA!!

Sans importance pour moi…

Qui suis-je pour juger?

Dans notre ère de contacts superficiels, de réseaux sociaux, de concours du plus grand nombre « d’amis » combien de personnes sont vraiment importantes?

TOUTES!

Je ne suggère pas d’envoyer des souhaits à tous vos contacts. J’ai 1500 contacts LinkedIn, 250 amis Facebook, 1700 noms dans mon carnet d’adresses, quelques dizaines sur Google+, quelques centaines sur Twitter et j’oublie tous les autres réseaux sociaux que j’ai essayé au fil du temps.

Je devrais envoyer des souhaits à quelques dizaines de personnes chaque jour.

Mais non.

Je choisis à qui je les envoie.

Je m’assure de les connaître un peu. J’hésite parfois à en envoyer à des gens avec qui je ne veux plus interagir.

Sont-ils moins importants pour autant?

Non.

Peut-être moins importants pour moi, en ce moment.

Certainement pas moins importants au final.

Ce matin-là, c’était mon anniversaire.

J’avais oublié.

J’ouvre mon logiciel de courriel et je vois ces souhaits. Bizarrement seulement deux noms étaient des proches parents ou amis.

Certains m’étaient familiers.

D’autres moins.

Certains m’ont rappelé des souvenirs heureux.

D’autres moins.

Mais tous ont confirmé qu’à ce moment j’étais important. Assez important pour que quelqu’un m’envoie un souhait de « bonne fête ».

Oh, j’en entends déjà me dire que si je m’attarde à ce genre d’importance, j’ai de graves problèmes d’estime de soi (ou de moi!).

Ces interactions de faible intensité sont pourtant plus importantes qu’il n’y paraît à première vue. La nature est remplie de telles interactions faibles. Pensez simplement aux interactions entre deux molécules d’eau dans un nuage. Les interactions entre les molécules d’eau dans la vapeur semblent bien anodines, mais permettent à des masses de plusieurs tonnes d’eau de se déplacer dans les airs. Un défi d’ingénierie, s’il en est un!

Les interactions faibles sont partout dans l’univers et sont à la base de phénomènes puissants.

Ce matin, c’est ma fête.

J’avais oublié.

Plusieurs personnes me l’ont rappelé et ont inspiré ce texte.

Interactions faibles ne signifient pas interactions inutiles.

Que faites-vous pour faciliter ces interactions dans votre organisation?

Si je me fie à ce que j’ai ressenti à la lecture de ces souhaits ce matin et que j’extrapole cet impact sur 365 jours, sur la qualité de mes projets (ou de mes textes), sur l’énergie de la journée, je dois admettre que  …ça fait du bien!

Merci pour ces souhaits.

Merci de lire ce texte et de le partager.

Merci de prendre le temps de diffuser du bonheur, un petit rappel, un petit souhait à la fois.

Merci pour ces interactions faibles.

Merci pour tout.

Matériel sous copyright © Aliter Concept 2015. S.V.P. ne pas imprimer ou copier sans la permission de l’auteur.

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour aider vos amis à penser autrement!

Cheminée bouchée

Son texto restant sans réponse malgré les envois répétés depuis hier, l’enfant commençait à ressentir les premiers signes de panique. Son important message rédigé avec attention et sans utiliser les habituelles contractions, l’enfant se demandait ce qui pouvait causer un délai de réponse si long. Non seulement les emoji, émoticons et autres contractions avaient été éliminées (du moins les rumeurs voulant que le Père Noël déteste ces symboles), mais l’enfant avant de plus passé plusieurs minutes pour vérifier le texte afin d’éviter les fautes d’orthographe… un autre caprice du bonhomme nordique semble-t-il. Toute une chance que les nouvelles applications de diction soient si performantes! Ah, une notification sur le cellulaire ! Oh. Simplement une confirmation que le début de la partie de LOL commence dans 5 minutes. Bon. Au moins, une partie de League of Legends lui fera passer le temps et lui permettra d’oublier ce délai inacceptable du Père Noël. À se demander si le personnage existe vraiment.

Plus d'info

La grenouille et le tai-chi

La grenouille et le taichi... encore un titre sauté! Pratiquer le tai-chi est un défi. Bien le pratique est un Art! Les opportunités de dévier de la routine prévues sont innombrables. Les opportunités de s'améliorer toutes aussi innombrables.

Plus d'info

L'Homo contactus est arrivé!

L'Homo contactus est arrivé! Nouvelle ère, nouveau mode de pensée Harold Jarche a ouvert une nouvelle porte pour moi. Un article récemment publié sur son blogue a initié une série de pensées dans mon esprit. Je repense à Rodin et le "Penseur" comme à la vieille façon de penser : solitaire et profond.

Plus d'info

Gérer le budget et manquer son objectif

Gérer le budget et manquer son objectif ? Ah...jamais. En tant que consultant je suis fréquemment confronté à une limite de budget de la part de mes clients. Jusqu'à ce qu'on rencontre le vrai problème. La vaste majorité des situations est ultimement résolue et le budget n'est jamais le vrai problème. Vraiment.

Plus d'info

Recette ultime de l'amélioration de la performance

La recette ultime de l'amélioration de la performance. Et ce n'est pas cher! Apprenez à cuisiner. Arrêtez d'acheter des nouveaux livres de recettes. Arrêtez d'imaginer le goût et commencez à cuisiner. Ensemble avec les autres cuisiniers de votre organisation. Facile?

Plus d'info

Je suis une grenouille, vous êtes une grenouille...Embrassez-moi!

Je suis une grenouille, vous êtes une grenouille ... Embrassez-moi! "I'm a frog, you're a frog...KISS me." C'est une citation tirée d'une chanson très populaire de Robert Charlebois, sortie au début des années 70 au Québec. Étant Québécois, nous sommes tous conscients que les Canadiens anglophones nous appellent ainsi. Je ne connais pas avec certitude la raison pourquoi, mais c'est un compliment. Quant à nous, les Canadiens francophones, nous traitons les autres de "tête carrée". Je ne suis pas sûr pourquoi...Comme si ça reflétait une vraie différence entre les anglophones et les francophones. Les Français ont une origine latine...Ils ont le sang chaud, ils sont plus chaotiques et moins prévisibles. Les Anglais sont plus systématiques, davantage des gens d'affaires, un peu plus froids (en apparence dû moins)...réglés comme une horloge. Et nous...nous ressemblons à des grenouilles.

Plus d'info