Noël… pas un cadeau !

Noël… pas un cadeau !

Début décembre 2015, je parlais avec un jeune homme de ce début de mois trop chaud pour être normal. Les changements climatiques semblent affecter davantage d’éléments que la température.
Ce jeune était déjà blasé de Noël… pas de Noël, mais plutôt de noël, le noël commercial que les médias nous balancent à outrance dès l’Halloween achevée.


Pff… on ne peut même pas finir de manger nos friandises de l’Halloween que déjà on fait une indigestion de biens de consommation en préparation à la prochaine fête.
Pire encore, on nous bombarde maintenant le Black Friday américain et le Cyber Monday entourant la fête de l’Action de Grâce de nos voisins du Sud !
Bref, ce jeune homme dans la vingtaine en avait assez.
Dans son langage coloré, il me lance au visage :
« F**K ça ! Les cadeaux, les achats compulsifs, l’obligation de trouver quelque chose à offrir, la liste de préférence… F**K ça ! Je veux juste être avec ceux que j’aime… F**K, F**K, F**K, !!! »
Quelle éloquence !

 

Je suis toujours, toujours en pâmoison devant la génération qui me suit et qui sait, bien avant moi, dire haut et fort ce que les gens de ma génération pensent, mais n’osent jamais dire.
Oh, le malaise est bien ressenti par tous sauf les plus volontairement aveugles : les partys du temps des Fêtes ne sont pas un cadeau !
Pensez-y : on court pour acheter, acheter, acheter des babioles (ou on les commande en ligne assez tôt en espérant qu’elles arriveront à temps et sans trop échauder les commerçants locaux qui nous regardent avec des couteaux dans les yeux si on mentionne le commerce en ligne qu’ils ont cruellement négligé de planifier).
On court pour emballer, ajouter un ruban plus « cute », une petite carte faussement sympathique.
On court pour se préparer le 24 après une demi-journée de travail si notre employeur est assez généreux pour nous « laisser » partir à midi.
On se prépare, on se pomponne, on sacre un peu si on a oublié d’acheter un petit boire alcoolisé de qualité… tant pis on boira de la piquette habituelle d’épicerie en faisant acte de foi envers le dégustateur/épicier qui vous JURE que son vin est aussi bon que le denier grand crû de Bordeaux disponible à la SAQ…
Ah, les « Je vous jure qu’il a dit que c’était du bon vin le mec de l’épicerie… c’est pas parce que j’ai oublié d’aller en acheter !!! » du beau-frère.
Et une fois la distribution de cadeaux peu emballante passée, on bouffe, trop. On boit, trop.
On dort trop peu.
Et on recommence une fois, deux fois, quatre fois pendant la période des Fêtes.
Arrive le retour au travail et le sapin de Noël est moins vert que notre visage qui a reçu du foie une bonne dose de bilirubine, un excès de bile et toute la panoplie d’enzymes digestifs qui essaient tant bien que mal de vous envoyer un message.

ASSEZ !!!

 

Ce jeune homme est un sage. Il a compris que Noël vaut plus que ces sévices décrits plus haut.
« Je veux juste être avec ceux que j’aime ! »
On se le dit. On se jure que c’est la dernière fois qu’on tombe dans le piège.
On, on… on exclut la personne qui parle.
Je JE !
Cette année, Je dois faire une pause. Beaucoup de mandats intéressants, une période d’automne très intense. Malgré ma planification à toute épreuve, les achats de Noël qui sont en général répartis sur 2-3 mois (oui, oui, je suis très prévoyant) me frappent en plein visage en ce début de décembre. Presque rien de fait. Et les mandats qui ne finissent pas avant le 17.
Que faire ?
Devenir sage peut-être ? 
Prendre exemple sur ce jeune homme sage ?
Pourrais-je faire face à la famille, les mains vides ?

 

Il y a quelques années, je pensais être « bin fin » en offrant à mes parents des « déjeuners avec François ». On ne voit jamais assez ses parents. La vie nous entraîne ailleurs. L’amour inconditionnel des parents envers leurs enfants et leur expérience personnelle avec LEURS parents rendent ces absences plus supportables.
Alors je me suis trouvé bien brillant d’offrir 4 avant-midi complètes à consommer dans les douze prochains mois à mes parents.
Bien brillant.
C’était il y a quelques années.
Il en reste trois à consommer.
À qui racontai-je le plus d’histoires ?
À MOI !

 

J’écris cette lettre de Noël chaque année et presque sans exception, je verse une larme ou douze.
Intention : 10/10
Sincérité : 10/10
Réalisme : 5/10
Nostalgie : 10/10
Regret : 10/10
Espoir que ça change…
Ah on vit pour cet espoir.
Encore le ON…

 

Aujourd’hui je dîne avec mes parents.
Ce n’était pas prévu.
Je n’ai pas le temps… les mandats me sortent par les oreilles.
Ma conjointe me trouve absent…
Je suis fatigué, mais excité de tout ce que la vie m’apporte.
Je suis reconnaissant envers la vie.
Je n’ai pas le temps d’arrêter ce midi.
DONC…
JE
DÉCIDE
DE
LE
PRENDRE !

Être avec ceux qu’on aime n’est-il pas l’essence du bonheur ?
Je dîne avec mes parents.
Nous planifierons la date de la soirée de Noël.

Ce soir, je soupe avec mon plus jeune et ma conjointe. Je serai présent à part entière.

 

Noël approche et les cadeaux ne sont pas achetés. Et pis après ?
F**K ça !
Ce jeune homme est sage. À peine vingt ans et déjà sage.
F**K ça !

 

Retour aux sources !

J’arrive les mains presque vides cette année et je vais tenter de le faire oublier par ma bonne humeur, mes jokes de Papa plate (du moins de l’avis de mes fils !), quelques chansons fraîchement composées et provenant du fond de mon cœur.
Noël est un cadeau si les cadeaux ne prennent pas le dessus.

Merci jeune homme !!!
Du fond du cœur, merci !

 


Passer plus de temps avec ceux que vous aimez, c’est une priorité pour vous ?

Faites-vous un cadeau à vous même et sauver du temps pour ce qui importe vraiment. Mon dernier livre peut vous aider Oubliez la gestion du temps, Gérez vos priorités.

 


Lisez les articles du temps de Fêtes des années précédentes

http://www.aliterconcept.com/blog/temps-qu-a-faire/relativement-noel/

http://www.aliterconcept.com/blog/aliter_sensa/derniere-heure-le-pere-noel-en-semi-retraite/

http://www.aliterconcept.com/blog/non-classe/derniere-lettre-au-pere-noel/

http://www.aliterconcept.com/blog/non-classe/lettre-au-pere-noel/

http://www.aliterconcept.com/blog/temps-qu-a-faire/les-3-noels/

http://www.aliterconcept.com/blog/temps-qu-a-faire/cadeaux-de-noelpas-un-cadeau/

http://www.aliterconcept.com/blog/temps-qu-a-faire/liquidation-de-noel/

http://www.aliterconcept.com/blog/temps-qu-a-faire/noel-deja/

 



Cet article vous a-t-il aidé ?

Si c’est le cas, je dois vous dire que certaines personnes sont contentes de m’encourager un contribuant au succès du blog.

1- En s’y abonnant

2- En payant volontairement un petit montant pour les articles les plus pertinents pour eux.

Les gens paient en général 5$.

Vous avez le choix.

Je vous en remercie d’avance !

Choix d’abonnement



Matériel protégé par le droit d’auteur © Aliter Concept™ 2016. S.V.P. ne pas imprimer ou copier sans la permission de l’auteur.

MAIS N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER en utilisant les boutons de partage des réseaux sociaux.

Articles récents:

Cette école a payé 1500$ pour une facture de 300$

Cette école a payé 1500$ pour une facture de 300$ Ce devait être un projet excitant ! Imaginez la scène : [...]

Plus d'info

Vous devez payer 919,73 $. Maintenant !

Vous devez payer 919,73 $. Maintenant ! Comment avez-vous réagi à la lecture de ce titre ? Que ce soit par [...]

Plus d'info

La dichotomie de la démocratie

La dichotomie de la démocratie Je me souviens du référendum de 1980 au Québec. J’avais 16 ans et ne pouvais [...]

Plus d'info

Les deux cadeaux

Les deux cadeaux. La soirée est intense. Encore une fois, je me surprends à faire du magasinage de dernière minute [...]

Plus d'info

Bon voisinage

Bon voisinage. Pfff. Quel concept! Êtes-vous un « bon » voisin? Celui qui salue les autres… Celui qui offre de l’aide pour [...]

Plus d'info

Au diable les habitudes!

Au diable les habitudes! J’essaie toujours de mettre en place de bonnes habitudes de vie. Faire de l’exercice, bien manger, [...]

Plus d'info