Présence ou présent ?

Ça a commencé subtilement il y a quelques années.

Une réflexion toute bête qui ne m’a pas surprise du tout. Mais qui est revenue quelques semaines plus tard et revient maintenant chaque jour.Ça a commencé avec la musique et a contaminé mes lectures par la suite.

Et ça a culminé en cure en désintoxication en 2018.

En fait, Seb Paquette a probablement raison : l’humain ne survivra pas à l’abondance.

Je regarde les données récentes sur le site Statista et je me demande si ma cure de désintoxication a servi!

Dépenses de Noël 2018, présence ou présentNoël s’en vient. 

Nous avons discuté de nos listes de cadeaux avec plus de dégoût que d’habitude cette année. Oh je m’emporte…

 Reculons un peu.

Tout ça a commencé quand je ne pouvais choisir quel CD j’allais écouter. Bin oui… j’écoute des CD… et des mp3… et du streaming. Je consomme de la musique plusieurs heures par jour (et la nuit quand je fais de l’insomnie).

Je préfère les CD pour le plaisir de voir la pochette, de lire les paroles et de feuilleter le livret (en général une seule fois). J’achète même des « special editions », beaucoup plus cher, lorsqu’elles sont disponibles… c’est ma façon de contribuer au succès des artistes que j’aime. J’achète aussi systématiquement les CDs des artistes locaux qui nous offrent des performances dans les petites salles.

Je déteste le mode de rémunération des artistes par les compagnies de disque et de streaming. De l’exploitation pure et simple ! Je dirais même…

Mais je m’emporte…

Noël, c’est le temps du calme et de la sérénité.

J’ai eu le même problème en choisissant le prochain livre que j’allais lire. Bin oui, j’achète des livres et des revues… et j’utilise mon iPad pour en lire d’autres! Je consomme ma lecture de diverses façons et je lis plusieurs heures par jour (jamais la nuit malgré l’insomnie)… en écoutant de la musique. Mon petit secret est sorti!

J’achète des éditions « deluxe » quand l’auteur en a. J’achète automatique le livre des conférenciers après leur performance. C’est ma façon d’encourager la créativité, la littérature et les efforts, les immenses efforts derrière cette création.

Je consomme de la culture en achetant des CD et des livres.

J’ai acheté beaucoup de livres et de CDs depuis 40 ans (et des vinyles et des cassettes…). Peut-être trop? Quand même moins que les 58000 de Edgar!https://www.lapresse.ca/arts/musique/entrevues/201012/11/01-4351427-edgar-fruitier-le-succes-a-80-ans.php

Et en 2018 j’ai fait une cure de désintoxication.

Aucun CD ou livre pour 6 mois.

Mes proches ne croyaient pas que j’allais réussir.

Sauf que… plus de 150 CD et des dizaines de livres en 2017 généraient un réel malaise lorsque le temps venait de choisir ce que lisais ou que j’écoutais.

J’ai même commencé la lecture de plus de 6 livres en même temps l’été dernier. Grande impatience, moins de pertinence… et cette petite fatigue oculaire qui me faisait frotter les yeux et cligner sans arrêt.

Une première visite chez l’optométriste en décembre 2017… changement de lentilles… ah la myopie! 

Une deuxième visite en juillet… ça cligne et ça s’embrouille… ah ? Petite infection dans l’œil gauche. Deux semaines de crème antibiotique et ça s’améliorent. Et ça revient en septembre. Encore un peu de crème devrait faire l’affaire.

Et l’éclipse arriva ensuite.

Eclipse, présence ou présentMon champ de vision était diminué. Progressivement comme une eclipse …Inquiétant. Une visite en urgence chez l’optométriste qui confirme, mais ne voit (!) pas le problème. Prochaine étape, l’ophtalmologiste en urgence.

Non… 2 semaines d’attente ne font pas mon affaire.

Urgence en ophtalmologie à l’hôpital et là tout s’accélère ! 

Décollement de la rétine accompagné d’une déchirure géante!

Tu comprends ton état quand le spécialiste regarde ton œil et dit spontanément « oh. Ça ne sera pas facile! »

Tu comprends ton état quand le même spécialiste se retourne et appelle son médecin résident en lui disant, « Viens voir! Tu ne verras pas ça souvent! »

Tu comprends que tu es dans le trouble quand ce même résident appelle son autre collègue interne et ce dernier s’exclame en voyant ta rétine « Superbe! »

Bin moi, j’aurais utilisé un autre mot….

Vitrectomie  (ouch!) le lendemain.

Une semaine la tête un bas… bonjour insomnie…

2 mois de convalescence avec mouvements minimaux, et pas de lecture.

QUOI?

Pas de lecture ?

Il semble que ce soit le pire mouvement pour les yeux. Des micro-mouvements de gauche à droite qui empêchent la cicatrisation de la rétine.

Le monsieur a compris.

Combien de temps sans lire, docteur ? 

« Environ 3 mois. »

3 mois!

« Au moins. Et ensuite environ 1 h par jour  au maximum »

Misère!

C’est alors qu’un collègue, plus sage que moi, m’a fait réfléchir. (Attention cher lecteur… cette petite histoire a du sens en regard de Noël… le punch s’en vient!)  Mon collègue m’a dit :

« François, tu n’as peut-être plus besoin de lire tous ces livres d’Affaires. Il est peut-être temps de simplement réfléchir et de partager tout ce que tu as lu. »

OH!

Il est vrai que depuis 10 ans je lis principalement des livres d’affaires à un rythme plus élevé que la normale (mais beaucoup moins que Elon Musk!). Ma bibliothèque contient au moins 100 livres à lire, achetés en prévision de boulimie littéraire pendant les fins de semaine (presque qu’un livre par weekend) et les vacances (presque un livre par jour).

Et tout ça m’a frappé.

Frappé par les coïncidences.

  • Difficulté de choisir de tant d’abondances.
  • Cure de désintox en début d’année (oui, j’ai réussi!!)
  • Décollement de la rétine.
  • Et notre dégoût en pensant à notre liste de Noël.

Notre famille avait amorcé une réduction sensible des cadeaux depuis plusieurs années, mais cette année on est en voie de réussir et de conserver l’Esprit de Noël en insistant sur la présence et non le présent.

Je me surprends à regarder ma bibliothèque avec bonheur et à vouloir relire mes livres plutôt que d’en acheter de nouveaux. La même émotion m’habite quand je regarde ma CDthèque. En passant mes doigts délicatement sur les épines de CD je ressens une dose concentrée de souvenirs auditifs qui me donne le goût de les réécouter, encore et encore.

La convalescence de vitrectomie m’a forcé à écouter de la musique toutes les nuits pendant une semaine pour vaincre les inconforts de la position recommandée (essayez de dormir la tête par en bas plus de 20 minutes…!). J’ai redécouvert avec une grande joie des albums que je connaissais depuis 40 ans. 

La convalescence forcée et l’abstinence de conduite m’a aussi éloigné des mes clients, des mes contacts, de mes amis et de mes affaires en général…2 mois de solitude…seuls avec mes livres que je ne pouvais lire et ma multitude de CDs que je redécouvrais. Tenter de vous expliquer ma joie en reprenant contact avec mes clients lors de mon retour est sans espoir… mais demandez à mon groupe du 23 novembre 2018 et vous le saurez! Et que dire des visites de mes deux fils et leur douce respective!

Une autre redécouverte… celles des humains!

Bizarrement, cette démarche de redécouverte avait commencé aussi pour les livres cet automne alors qu’une autre collègue me disait relire la série de Harry Potter en boucle… quelques pages à la fois, pour savourer l’histoire encore et encore. Et j’avais entamé la série avant de subir la vitrectomie. Quel plaisir de revivre ces savoureuses histoires! Quelle misère d’arrêter pendant 3 mois …

Noël arrive. 

La tendance ne semble pas pointer vers une prise de conscience si on se fie aux statistiques illustrées plus haut. On dépense, on consomme plus que jamais! Peut-être que l’esprit de Noël passe encore davantage par les présents que par la présence.

On voit cependant poindre une prise de conscience globale sur nos habitudes de consommation (réduction de l’utilisation les sacs en plastique, recyclage utilisation de contenant réutilisable, nourriture biologie sans pesticide, cuisine à la maison, etc.).

Ma cure de désintoxication de CDs et de livres m’a fait redécouvrir ce que j’avais déjà et j’en suis bien content. La pression d’acheter, le besoin de renouveler, le désir de la nouveauté, le stress de l’abondance et de choix…

L’humain a traditionnellement survécu dans la rareté et non l’abondance et certainement pas la surabondance… comment appelé autrement 27 sortes de confitures à l’épicerie et 30 millions de chansons gratuites sur Spotify?

J’avais de la difficulté à choisir parmi mes 150 CD de 2017…. Imaginez 30 millions!!!

Noël s’en vient!

Plutôt que de courir dans les magasins entourés d’une foule excitée plus ou moins civilisée…

Plutôt que d’énerver votre entourage avec vos listes…

Plutôt que de gonfler vos cartes de crédit…

Plutôt que de passer votre temps sur amazon.ca à chercher le meilleur « deal of the day »…

Si vous passiez un peu de temps avec vos proches à fouiller dans ce que vous avez collectivement…

  • Vos vieux vêtements qui ne demandent qu’à être reportés
    •  ou donnés à un itinérant
  • Vos livres qui dorment dans une boite au fond du garde-robe ou sous l’escalier du sous-sol et qui crient en silence pour être relus
    • ou donnés à une bibliothèque mobile
  • Vos CDs qui ont cédé la place à une bibliothèque virtuelle en streaming, plusieurs d’entre eux n’étant pas encore disponible en streaming…
    • ou qui feraient le bonheur des audiophiles qui déambulent dans les magasins de musique usagée et qui adorent le son du CD non compressé
  • Les armoires de jouets qui n’ont pas encore trouvé le truc de Woody et Buzz (toy story) pour s’animer d’eux-mêmes et qui, faites-moi confiance, ne plairont pas à vos petits enfants dans 20 ans…
    • Mais qui pourraient faire la joie des enfants dans les garderies en milieu familial locales qui peinent servir leurs clients et leurs enfants.

Et tout le reste!

Imaginez les découvertes dans vos armoires, de vos garde-robes et gulp… du garage !!

Méchant party de Noël!

Oh…

santa claus, présence ou présent

 

 

 

Ah oui… le Père Noël là-dedans?

 

 

 

 

 

 

Les tout-petits adorent le bedonnant, mais jovial bonhomme, symbole d’un autre temps où l’obésité était signe d’opulence (et de la goutte!). 

Je baigne dans l’intelligence collective depuis 4 ans. Cela teinte toutes mes réflexions… celle-ci aussi!

Il est peut-être temps d’impliquer nos tout-petits dans cette nouvelle vision de Noël, une fête de présence et non de présents (quand même un peu, mais pas trop!).

De les impliquer dans une nouvelle tradition de nettoyage et de purification de nos accumulations… une fête de partage et de recyclage de nos possessions.

Une tradition à implanter dans leurs jeunes cerveaux, pour passer de « posséder » à « Accéder »… l’économie de partage est à nos portes!  Les Spotify, Apple, Google, Communauto, Uber de ce monde nous y poussent de toute façon ! Les sites de partage d’outils se multiplient… les autos autonomes redéfiniront nos paradigmes de liberté et de statuts associés à l’automobile…

Tout change!

Noël aussi !

Présence ou présent ?

Présent ou présence?

Une chose est sure, je serai présent.


Crédit de photos

Small gift  Photo by Ben White on Unsplash

Santa and the star by Markus Spiske on Unsplash


Matériel protégé par le droit d’auteur © Aliter Concept™ 2018.

S.V.P. ne pas imprimer ou copier sans la permission de l’auteur… ça c’est moi ! (flavallee@aliterconcept.com) 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!