Visibilité et SEO – Mon blogue

Plusieurs blogueurs et travailleurs autonomes ont utilisé les médias sociaux pour « ajouter de la valeur » à leurs clients potentiels.

Quelques histoires à succès depuis l’avènement de ce nouveau mode de communications et de marketing ont surpris la planète par leur ampleur et ont ainsi suscité un niveau d’intérêt très élevé chez ceux qui ont flairé la bonne affaire.

Les succès initiaux ont engendré des succès secondaires pour ceux qui ont su tirer profit de cette manne en offrant des recettes à succès aux gens avides de succès instantanés.

Si ça marche pour eux, ça va marcher pour vous !

Et pourquoi pas ?

Parce que les succès initiaux sont basés sur quelques éléments qui ne sont pas toujours énoncés dans la publicité initiale;

  1. Ces histoires à succès sont en fait basées sur des efforts continus étalonnés sur plusieurs années. Quelques exceptions existent mais les gens qui ont écrit des chroniques, billets, posts ou articles dont le numéro atteint les trois chiffres (100 et plus) ou même quatre chiffres (oui, oui, 1000 et plus!) et qui récoltent du succès mais pas un succès instantané;
  2. Le succès circonstanciel associé aux médias sociaux est lié à la montée de ces nouveaux médias… désolé pour les autres, mais la première vague étant passée, vous ne recevrez pas la même réponse pour la deuxième ou troisième vague si vous utilisez la recette de la première vague !!
  3. Les pionniers des médias sociaux ont réussi parce qu’ils étaient des innovateurs. L’êtes-vous ? Ou au contraire, êtes-vous un simple imitateur ? Les édulcorants n’ont jamais remplacé le sucre à la perfection. La même logique s’applique aux médias sociaux.
  4. La présence sur les médias sociaux est souvent inversement proportionnelle au temps que vous passez à gagner votre pitance. À moins d’être un blogueur à temps plein et d’être payé pour le faire je crois que le temps passé à « ajouter de la valeur » doit être circonscrit et faire partie d’une stratégie bien planifiée. Pourquoi écrivez-vous ? Vraiment ? Si l’écriture elle-même est une récompense en soi, vous êtes sur la bonne voie. Si vous écrivez pour attirer les clients… je dois admettre que ce n’est peut-être pas la bonne méthode pour toutes les sphères d’activités. J’ai d’ailleurs remarqué que plusieurs blogueurs et « social media beasts » qui sont à un moment donné très actifs deviennent… moins visibles une fois le boulot de rêve ou le gros contrat obtenu. Bizarre… « la valeur ajoutée » et les principes de partage universels ne s’appliquent plus maintenant ?
  5. La gratuité sur le Web, j’en ai déjà parlé ici et là. Bref, j’y crois de moins en moins. Je constate qu’il existe un ligne très fine entre « valeur ajoutée » et le dicton qui dit que l’expertise est comme la confiture… moins tu en as et plus tu l’étends.

 

Je constate que je suis coupable de tout ce qui a été mentionné plus haut !

Voici mon profil « social »:

  • Quatre itérations de mon site Web depuis 2006 (soyez attentifs pour le version 4 dans quelques jours…)
  • J’écris mon blogue depuis 2006. Environ 350 billets.
  • Je suis sur Facebook depuis 2006. J’ai ensuite annulé mon compte pour le reprendre en 2009. 200 quelques « amis » et une centaine de « fans » de ma page corporative.
  • Twitter, check
  • Youtube et Vimeo, plus de 100 vidéos et 14000 visionnements.
  • LinkedIn depuis 2005… je crois. Plus de 1000 contacts, 45 groupes de discussion, un dont je suis l’initiateur et qui regroupe plus de 3000 membres au moment d’écrire ces lignes (le Réseau d’Échanges Formation, REF)

Et je mets mes billets sur une vingtaine de groupes de discussion avec un rayonnement d’environ 30 000 personnes.

Depuis que cette stratégie de « visibilité » est en place, le nombre de consultations de mon site a considérablement augmenté. Vive le SEO !

Davantage en fait, qu’une compagne de Google Adwords qui m’a coûté 2500 $ en 6 mois.

Avec le même résultat… Bien peu de contrats.

Mais beaucoup de commentaires intéressants !

Mais je persiste !

Voyez-vous, j’écris par plaisir.

Et je suis de plus en plus conscient de l’orgie d’information, de mots et de caractères que je lance dans la blogosphère !

Les mêmes 700-1000 mots offerts hebdomadairement sont maintenant envoyés à maintes reprises à certaines personnes, présents dans divers groupes de discussion. Dans l’éventualité où un lecteur désire émettre un commentaire, il doit décider de la meilleure place pour le faire. Quel groupe mérite le commentaire ?

Et le blogue ?

Il reçoit bien peu de commentaires, celui-ci étant noyé parmi les groupes de discussion.

Le blogue se retrouve donc à sec, lui qui est la source de cette « valeur ajoutée ».

Alors voilà :

Je vais cesser cet épandage de mon blogue à tous vents dans quelques mois.

Ceux qui désirent me suivre peuvent s’abonner à mon blogue en tout temps (qui demeure gratuit même si j’encourage les plus ardents supporteurs à faire une contribution !)

Ou encore joindre les rangs du REF, car je continuerai d’y lancer mon blogue (après tout, c’est mon groupe!).

Alors l’appel à l’action est clair:

  1. Inscrivez-vous au blogue sur francoislavallee.com/blog
  2. Inscrivez vous au REF, Réseau D’échanges en formation ou cliquez ici (http://www.linkedin.com/groups?gid=2110471)
  3. Continuez de laisser vos commentaires inspirants!
  4. Partagez la bonne nouvelle : fini le blogage à outrance ! Partagez via Facebook ou LinkedIn et invitez vos contacts à s’abonner.

 

Citation de la semaine :

Le succès vient avant le travail… Seulement dans le dictionnaire

Par François Lavallée, concepteur des Créatons

Matériel sous copyright © Aliter Concept 2013. S’il-vous-plaît ne pas imprimer ou copier sans la permission de l’auteur.

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

Gérer le contexte et non le texte con

Gérer le contexte et non le texte con. Non, pas un mauvais jeu de mots. Je suis abonné à l’excellent magazine de l’ASQ. Chaque mois l, ASQ et ses contributeurs nous ouvrent les yeux sur des sujets intéressants et d’actualité. Chaque mois je me sens un peu plus intelligent… après m’être senti un peu idiot. Après tout, c’est le but des ces magazines : informer, éduquer, développer, améliorer. Mais... et c’est un gros, mais.. MAIS à l’occasion je me demande si vraiment certaines personnes sont surprises autant que moi et pour les mêmes raisons à la lecture d’articles présentés comme des moments d’illumination dans une mer d’opacité corporative. Ah ça, comme paragraphe opaque, c’était champion!

Plus d'info

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Mesures démesurées

Peter Drucker disait : « Si vous ne pouvez le mesurer, vous ne pouvez l’améliorer ».

Plus d'info

Elle a préféré « investir » dans un silencieux plutôt que de soigner son cerveau.

Elle a préféré « investir » dans un silencieux plutôt que de soigner son cerveau. Bien que cette situation semble [...]

Plus d'info

Les structures dissipatives et la conformité

Les structures dissipatives et la conformité. Certains de mes lecteurs assidus et quelques admirateurs (ben oui, j’en ai…) me trouvent un peu (un peu petit peu)… disons… "out of the box" (restons poli !).

Plus d'info

Cet hôpital a payé 2000$ pour un support à crayon !

Simplement en ne comprenant pas la cinquième discipline des organisations. Peter Senge a écrit, en 1991, sur le sujet des disciplines des organisations intelligentes. L’esprit d’équipe, le souci de développement du personnel, les modèles mentaux, la vision commune et finalement la pensée systémique. Cette pensée systémique que la plupart des organisations tentent de fragmenter par des processus compliqués basés sur des procédures rigides et nombreuses.

Plus d'info