L’intelligence collective : connecter lentement pour apprendre rapidement

L’intelligence collective : connecter lentement pour apprendre rapidement.

Intelligence collective ? Et quoi encore ? L’organisation apprenante est-elle morte ?

Connecter lentement … mais c’est de la vitesse qu’on veut, pas de la lenteur !

Apprendre rapidement  AHA ! Là on parle !

S.R. Covey disait :

“Avec les gens, vite c’est lent et lent c’est vite.”

La base d’un contact privilégié est la lenteur. On ne peut forcer l’intimité ou la confiance.

Le cerveau aime aussi la lenteur… quand apprenez-vous le mieux ? Devant un écran d’ordinateur avec le patron qui regarde par-dessus votre épaule ou en lisant, détendu, en compagnie d’un cahier de notes et d’un bon café (ou d’une tisane à la menthe citron) ?

Et à répétition ! Les connexions neuronales deviennent plus fortes à chaque répétition. Tiens, tiens, la même chose se produit au contact répété entre individus ayant des intérêts communs, des préoccupations communes et des solutions à partager !

Le principe de 70-20-10 élaboré par Charles Jennings prend tout son sens dans ce contexte. On apprend mieux en partageant ce qu’on a appris et en l’appliquant rapidement au travail.

Encore faut-il avoir le goût de partager.

Encore faut-il que l’organisation favorise les interactions entre gens qui veulent partager.

Encore faut-il laisser les gens développer leurs réseaux de connaissances …

Encore faut-il ensuite laisser à ces gens remplis de nouvelles connaissances la possibilité de tout mettre en application … maintenant, ici, tout de suite.

 


(parenthèse importante :  réseau de “connaissances” comme dans “knowledge network” mais ce réseau est aussi un réseau de connaissances comme dans “personal network”… des connaissances, de nouveaux savoirs via de nouvelles relations personnelles et professionnelles…. aha !!! Pour une fois, le français est plus significatif que l’anglais !!)


 

Une organisation adaptée au contexte volatile, incertain complexe, ambigu qui nous entoure.

Une organisation agile…

Ahhh ces nouveaux “buzz words”!!

Au-delà des modes du jour, des stratégies de gestion de changements, de la planification stratégique rigide et des exercices budgétaires qui deviennent désuets le moment où on les approuve, les gens de l’organisation sont en contact avec le marché et leur environnement et sont les mieux placés pour répondre à ces demandes changeantes et à partager l’information nouvellement acquise.

Encore faut-il avoir le goût de partager.

Encore faut-il que l’organisation favorise les interactions entre gens qui veulent partager.

Encore faut-il laisser les gens développer leurs réseaux de connaissances …

Encore faut-il ensuite laisser à ces gens remplis de nouvelles connaissances la possibilité de tout mettre en application … maintenant, ici, tout de suite… et l’autorité nécessaire pour réussir !

Un changement majeur de paradigme est nécessaire pour créer l’organisation du futur.

L’organisation apprenante n’est plus. On parle plutôt de l’organisation intelligente !

Intelligence :

1a: l’habileté d’apprendre ou de comprendre ou de faire face avec de nouvelles situations.

1b: l’habileté d’appliquer la connaissance pour manipuler son environnement ou de penser de façon abstraite

2 : acuité mentale

Votre organisation est-elle intelligente ?

Votre organisation a-t-elle l’habileté de réagir à des nouvelles situations et d’apprendre de ses erreurs?

Votre organisation peut-elle appliquer les nouvelles connaissances ou vous limitez-vous à appliquer les procédures ?

Pensez-vous de façon conceptuelle et abstraite ou …respectez-vous simplement les guides du siège social, les normes gouvernementales, les recettes ? ….

Et si l’intelligence de votre organisation se trouvait décentralisée dans chacun de vos employés ?

Que devriez-vous faire pour puiser dans cette mine de connaissances, dans cette richesse inexploitée ?

Un cerveau n’est qu’une machine composée de centaines de milliards de neurones qui sont complètement inutiles s’ils ne sont pas connectés. Ces connexions se forment et se reforment. Ces neurones se connectent et se déconnectent tout au long de la vie. Ces connexions génèrent alors un extraordinaire réseau neuronal qui traite l’information et l’emmagasine partout en même temps et nulle part spécifiquement d’une manière qui étonne encore les scientifiques.

Nul neurone ne possède l’information. Le réseau est maître !

Imaginez un cerveau qui empêcherait ses neurones de se connecter….ridicule.

Que fait votre organisation ?

Favorise-t-elle les interactions entre individus ?

Ou les cantonnent-ils dans leur silos respectifs ?

Votre organisation est-elle un cerveau dysfonctionnel ?

Votre organisation est-elle toujours victime d’un AVC, un Avis de Vigilance Corporatif, qui vous limite et vous restreint ?

Que ferez-vous pour re-connecter les individus de votre organisation ?

L’intelligence collective : connecter lentement pour apprendre rapidement.

S.R. Covey disait:  “Avec les gens, vite c’est lent et lent c’est vite.”

On relit ça lentement….

 

 

Un article d’intérêt…

Interactions magiques dans l’organisation intelligente ?

 


Matériel sous copyright © Aliter Concept™ 2016. S.V.P. ne pas imprimer ou copier sans la permission de l’auteur.

MAIS N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER en utilisant les boutons de partage des réseaux sociaux.

 

 


Êtes-vous un amateur ou un vrai cuisinier ?

Êtes-vous un amateur ou un vrai cuisinier ? En tant que cuisinier amateur, j’ai acheté beaucoup de livres de recettes… [...]

Plus d'info

Crise : la solution ne viendra pas d’en haut.

Crise : la solution ne viendra pas d’en haut. Une récente crise sociale déclenchée par une tempête parfaite. Une situation presque [...]

Plus d'info

DANGER! La mince ligne entre rigueur et rigidité

DANGER! La mince ligne entre rigueur et rigidité Seth Godin est un maître dans l’art de résumer (vraiment pas mon [...]

Plus d'info

FAKE NEWS : 20% de gens heureux au travail

FAKE NEWS : 20% de gens heureux au travail Oh non… pas encore une statistique déprimante provenant d’une étude exhaustive [...]

Plus d'info

Mesures démesurées

Mesures démesurées Peter Drucker disait : « Si vous ne pouvez le mesurer, vous ne pouvez l’améliorer ». J’aime le concept. [...]

Plus d'info

Elle a préféré « investir » dans un silencieux plutôt que de soigner son cerveau.

Elle a préféré « investir » dans un silencieux plutôt que de soigner son cerveau. Bien que cette situation semble [...]

Plus d'info