Blocages! Partie 1

La créativité au travail est dichotomique!

On la souhaite et on l’étouffe!

On en veut plus, mais on n’ose pas l’afficher!

On la met en application, mais on l’abandonne rapidement.

Plusieurs aspects des organisations contemporaines ne favorisent pas la créativité. Ou lui nuisent , tout simplement. Oh, vous n’entendrez pas cela de la bouche des gestionnaires, mais la réalité frappe durement les créatifs! Peu de compagnies ou d’organisions peuvent se targuer d’inciter la créativité comme Google le fait. Peu d’organisations ont institutionnalisé une période de temps “libre” comme certaines compagnies innovatrice le font (pour ne pas citer Google encore une fois).

Mais bien peu de gens pourraient pourtant nier les bénéfices d’une créativité et d’une innovation accrue dans ces mêmes organisations.

Dichotomie donc!

Analysons brièvement quelques blocages présents dans nos organisations et leur impact sur la créativité des employés.

 

Blocage 1 : Le temps.

Tout doit être fait vite. Non, pas vite, VIIIIIIITE! Bien que les idées peuvent être générées à la vitesse de l’éclair, ces mêmes idées ne peuvent cependant pas être commandées sous pression. Il faut donc bien planifier les périodes de créativité pour permettre aux idées d’émerger. Il importe également de planifier plusieurs blocs de créativité… au cas où le premier bloc ne génère rien! Rien ne sert de s’en inquiéter d’ailleurs… la créativité est un processus qui se comprend et qui se contrôle … un peu! Et comme tout processus, la compréhension amène les résultats. Les conditions gagnantes résident en une préparation adéquate de votre esprit…ce qui fut discuté dans un billet précédent.

Donc du temps et encore du temps. Plus de temps est synonyme de meilleures idées et de meilleurs résultats.

Pas facile à planifier me direz-vous? Et si vous reconsidériez l’utilité de quelques réunions….

 

Blocage 2 : La procédurite aiguë!

“Suivez les règles et procédures.” “Faites attention au protocole!” “HEY, on ne peut faire ça comme ça!”

Il suffit de se faire faire le coup une fois pour comprendre qu’on ne peut transgresser les règles établies, implicites ou explicites! La plupart des êtres humains perçoivent clairement la différence entre une claque et une caresse vers l’âge de 2 ans. On passe le plus clair de notre existence à éviter la première tout en recherchant la seconde avec une emphase particulière sur l’évitement!

Ces règles sont gravées dans notre esprit et nous empêchent d’aller plus loin. Attention! Loin de moi l’idée de vous suggérer de devenir des mauvais citoyens corporatif ou organisationnel! Le fait demeure cependant : à l’étape de la création, les règles vous empêchent de faire le grand saut. Et honnêtement, cette étape de création n’est que le prélude vers l’exécution. Cette étape est mentale et solitaire et n’affecte nullement le bon fonctionnement de l’organisation autour de vous. S’entourer de règles limite dangeuresement votre capacité à créer!

Anecdote : dans certains pays, les spectacles de puces “savantes” sont populaires! Les dresseurs apprennent à leurs puces à sauter à des hauteurs précises. Comment un organisme si primitif dont les impulsions de saut sont en apparence incontrôlables peuvent-elles “apprendre” à sauter à des hauteurs précises? Réflexes conditionnés! On met la puce dans un bocal fermé par un couvercle. La puce saute à la hauteur qui lui plait… pour faire la dure rencontre avec le couvercle du bocal assez rapidement! Et recommence puisque son instinct la pousse à le faire. Mais éventuellement, son cerveau rudimentaire envoie un signal aux muscles de ses pattes : PAS TROP HAUT! Les muscles “apprennent” qu’une certaine hauteur de saut lui permettre de satisfaire leur besoin de bondir tout en évitant le coup du couvercle. Une fois ce réflexe bien ancré dans cet animal, le couvercle peut être retiré sans que la puce ne s’échappe. FINI! Cette puce est conditionnée à sauter à cette hauteur sans jamais se souvenir qu’un jour pas si lointain, …the sky WAS the limit!

Retour dans votre bureau : quel est votre couvercle?

Quelles sont les règles qui vous font sauter TOUJOURS À LA MÊME HAUTEUR?

Ces règles insidieuses, souvent profondément ancrées dans votre subconscient, vous empêchent de découvrir de nouvelles avenues pour vos projets, de grandioses innovations qui pourraient vous propulser vers de nouveaux sommets!

Identifiez ces “couvercles”! Éliminez-les…du moins pour la période de création! Il sera toujours temps de retourner dans la boîte au moment de l’exécution!

Rappelez-vous : toutes les règles peuvent être remises en question..sauf celle-ci!

 

D’autres blocages bientôt!

Par François Lavallée M. Sc.

 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Changement d’huile inutile ? Cours de mécanique organisationnelle requis.

Changement d’huile inutile ? Allez expliquer cela au propriétaire d’une luxueuse Mercedes. Personne ne pourra argumenter que la garantie d’une berline familiale exige des opérations d’entretien pour qu’elle soit honorée. Cela fait partie de contrat entre le propriétaire et le manufacturier. On le sait. Oh, on pourra discuter longtemps sur la réelle fréquence requise par le véhicule et celle exigée par le manufacturier.. et les concessionnaires. Il n’en reste pas moins qu’un entretien déficient entraînera des problèmes à long terme sur le véhicule et des frais additionnels pour le propriétaire si ce dernier ne respecte pas les termes de l’entente de garantie. On le sait. On le sait, mais à l’occasion on étire un peu la sauce et les délais entre les entretiens peuvent, mais alors là vraiment rarement (…) aussi s’étirer. Vous me voyez venir j’espère…

Plus d'info

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

La cheville carrée et le trou rond

Depuis quelques années, je travaille avec mes deux fils pendant les vacances d'été...Bon, ok, pendant LEURS vacances d'été, pas les miennes. En tant que président d'une PME en consultation, les étudiants d'été représentent une bonne opportunité de tester les nouveaux produits et services à des coûts relativement bas. !

Plus d'info

Êtes-vous un amateur ou un vrai cuisinier ?

Cuisinez-vous ? Comme cuisinier amateur ou comme chef de renommée mondiale ? Et comme manager ? Êtes-vous un amateur ou un manager professionnel de classe mondiale ? La gestion est d'abord une mentalité et une foi absolue dans l'esprit humain. Aucun livre de gestion ne pourra vous donner la recette miracle. Mais il faut bien commencer quelque part. Comme en cuisine. Un œuf et un "grilled-cheese" avant de faire la mayonnaise parfaite !

Plus d'info

Crise : la solution ne viendra pas d’en haut.

Une récente crise sociale déclenchée par une tempête parfaite. Une situation presque normale dans le climat hivernal québécois : une tempête de neige. Une tempête de neige, comme toutes les tempêtes, accompagnée d’une bonne dose d’imprévus. Après tout, il s’agit d’un système complexe aux paramètres météorologiques difficiles à prévoir malgré la tonne de scientifiques qui s’y affairent. Une chose certaine : il faut se préparer à agir et agir pour se préparer.

Plus d'info

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.