Rencontrer des héros : le pouvoir du réseau

J’ai rencontré deux héros cette semaine.

Rencontrer des héros n’est pas comparable à rencontrer des célébrités. Similaire, certes, mais plus humble.

Je suis un grand fan, une vraie groupie! J’aime obtenir des autographes à des concerts. J’achète des éditions spéciales de mes CD favoris…Oups…oui…CD! J’ai récemment acheté (après 20 longues secondes de réflexion) 2 albums d’heavy metal historiques qui ont bénéficié du traitement spécial du groupe.  Le prix n’est pas un sujet à discuter. Après tout, posséder (Je sais, je sais, « accéder » vs « posséder » est la mode du 21ème siècle…mais, avoir plus de 50 ans a ses avantages) ses albums spéciaux historiques a teeeelllleeemmment de valeur.

Donc.

Je suis une groupie.

ET

J’ADORE

ÇA!

J’aime aussi écrire à mes musiciens favoris et acheter leur CD ou la collection complète directement sur leur site web. Non seulement c’est mieux pour mes finances (pas d’intermédiaires), non seulement je reçois un prix spécial, non seulement je reçois même des CD gratuitement, non seulement j’accède à des éditions spéciales, mais essentiellement, je peux connecter directement avec eux. Nous nous écrivons couramment et nous restons en contact après l’achat.

Ça rend l’expérience réelle!

 

Mais rencontrer des héros…c’est complètement un nouvel enjeu.

Les héros nous inspirent. Nous emmènent à penser autrement. Ils nous permettent de voir ce que nous ne pouvions pas voir avant de les rencontrer.

Oh, avant que quiconque devienne méfiant, mes héros ne sont pas des gladiateurs modernes (football, hockey ou n’importe quel sportif) ou des prêtres dogmatiques (religieux ou non).

NON.

Ce sont des penseurs.

Et des écrivains.

J’entre généralement en relation avec eux en lisant leur livre. Ou j’essaie de leur serrer la main après une conférence.

Ensuite, j’écris un petit courriel électronique, je me connecte via les réseaux sociaux, m’abonne à leur blog, laisse des commentaires sur des articles de blog et interagis d’une manière ou d’une autre avec eux.

Et dans certains cas très particuliers, je les rencontre.

Je suis un homme chanceux.

Cela s’est produit à plusieurs reprises en 2014 et 2015.

 

La rencontre avec Jon Husband et Nigel Paine après sa conférence au Bootcamp de formation de 2014 à Montréal a été un régal!

Tellement différent de mon rendez-vous (pfff … pas une rencontre, mais plutôt une main très rapide tremblante) avec Brendon Burchard en 2013. Ce gars est apparu comme un gars sympa sur scène et était une personne aussi froide et calculée, il m’a laissé une impression froide…Plus jamais.

Mais Jon était généreux.

Nigel était généreux et drôle!

Tous deux m’ont présenté à leurs amis … Et j’ai commencé à lire leurs livres, à leur écrire et à les rencontrer aussi!

 

C’EST DE LA MAGIE À L’ÉTAT PUR

L’un d’entre eux qui m’a littéralement mis à terre était Niels Pflaeging. Son livre « Organize for Complexity » m’a ouvert les yeux. Tant de concepts dans un si petit livre. Je l’ai lu trois fois! J’ai donc écrit à Niels pour le remercier. Et j’ai acheté de nombreuses copies du livre pour les rendre disponibles lors de mes événements sur l’Organisation Intelligente. J’ai acheté un peu plus pour donner. Et nous avons correspondu depuis plus d’un an.

Et nous nous sommes réunis en juin 2016.

Mon but était simplement de rencontrer et de discuter. Discuter et partager des idées. Et se connecter.

Principalement pour se connecter.

Ça a fonctionné. Impressionnant!

 


Quelques jours avant cette rencontre, un autre de mes héros a accepté de revenir à une autre de mes Communautés de pratique sur l’Organisation intelligente.  Les deux conférenciers de l’édition 2016 du Bootcamp de formation de Montréal  m’ont offert une occasion unique de passer 3 jours ensemble à discuter de notre expérience, d’expérimenter des restaurants locaux et de connecter essentiellement.

Harold Jarche est l’un de mes héros. Oh, il pourrait dire qu’il n’est pas un héros …

Mais comment nommez-vous quelqu’un dont la langue maternelle est l’anglais et parle mieux le français que la plupart des gens au Québec, quelqu’un qui a écrit un blog depuis plus de 12 ans avec diligence et a mis gratuitement à votre disposition plus de 3500 articles contenant de nombreuses connaissances qui sont rarement vues ailleurs et sont plus que disposées à vous permettre de l’utiliser pour promouvoir la maîtrise des connaissances, encore et encore?

Un héros.

Fin de la conversation.

Encore une fois, le même modèle a évolué au cours de plusieurs mois. Lire les articles de Harold et l’ebook, commenter, assister à son excellent atelier PKM et rédiger des écrits d’avant en arrière.

ET … Avoir l’immense privilège de le rencontrer. Deux fois par an!

Et la connexion. Lentement et sûrement.

En tant qu’êtres humains.

 


Rencontrer des héros : le pouvoir du réseau

On reproche souvent aux réseaux sociaux les faibles liens qu’ils induisent entre les personnes. Eh bien, selon le dicton, si vous voulez contenir 100 000 kg d’eau dans l’air, construisez un nuage. Parlez de liens faibles!

Les liens faibles ne sont pas égaux à la faiblesse.

Initier une relation lentement en écrivant, en communiquant, en partageant des idées, en parlant sur Skype et en fin de compte rencontrer la personne. Tout cela est à la base de tous les besoins humains. Se connecter. Appartenir. Partager et savoir que quelqu’un est là pour nous.

Bill Jensen (oui, un autre de mes héros … Lu son livre, lui ai écrit, acheté plusieurs copies de ses livres, Skype à plusieurs reprises … Ne l’ai pas rencontré. Pour l’instant … Mais je pense que cela se produira bientôt!) a écrit dans son dernier livre intitulé «Future Strong», qu’une des 5 caractéristiques de ceux qui sont prêts pour l’avenir est d’avoir un réseau de personnes qui protégeront vos arrières.

Harold mentionne le «réseau de connaissances»

Niels mentionne le « peach model«   …

Frederick Laloux et sa « teal organization«  constituent une autre version de ces liens très importants qui rassemblent les gens.

« There’s nothing new under the sun » contient un livre ancien et vénéré.

Les réseaux sociaux ne changent pas l’hypothèse de base.

Les humains aiment se connecter.

Des choses merveilleuses se produisent lorsque nous nous connectons.

Surtout avec des héros!

Ah que je suis une groupie !

Mais alors … suite à ma réflexion sur ma «stratégie» et ma réflexion sur un superbe exercice que mon héros Harold propose dans son atelier PKM, la connexion avec les gens de mon réseau de connaissances se transforme toujours en des choses simples:

Sont-ils crédibles?

Sont-ils votre ami?

Et si oui, vous connectez-vous assez fréquemment pour qu’ils sachent que la connexion est réelle?

La crédibilité et la confiance sont à la fois des concepts flous, mais après un certain temps, vous développez une intuition … surtout si le reste de votre réseau fait toujours référence à ces personnes!

 

 

Amis?

Oh oui … pas au début, bien sûr. Mais si cette personne très crédible et célèbre avec laquelle vous essayez de vous connecter n’a pas une certaine affinité avec vous, tôt ou tard (ou très probablement plus tôt), vous cesserez de vous connecter.

Est-ce que tous mes héros sont mes amis? Non. Mais ceux avec qui je me connecte régulièrement sont devenus des amis. Du moins de mon côté. Je peux compter sur eux quand je dois choisir leur cerveau ou partager un aperçu.

Mais le secret, la seule chose que vous pouvez contrôler est la fréquence.

Personne ne peut contrôler la crédibilité de ses contacts sur les réseaux sociaux. Ah non. Vous pouvez contrôler qui fait partie de votre réseau. Ainsi, vous pouvez contrôler la crédibilité globale de votre réseau, mais pas des individus dans votre réseau.

De la même façon, vous ne pouvez pas forcer quelqu’un à devenir votre ami.

MAIS, vous pouvez contrôler le nombre d’interactions entre vous et votre réseau. Bloguer, ajouter des commentaires, écrire directement, envoyer des suggestions ou même des livres à des collègues … Cela va bien plus que simplement envoyer une carte d’anniversaire virtuelle une fois par an.

La crédibilité, l’amitié, la fréquence … pas la science des fusées.

Discipline, volonté de connexion et peu de temps.

Steven Johnson a déclaré que le hasard favorise l’esprit connecté.

Je dois être chanceux alors.

À propos de la rencontre des héros: le pouvoir des réseaux au travail!

Mais ah, je suis tellement groupie !!!

 


Matériel protégé par le droit d’auteur © Aliter Concept™ 2017. S.V.P. ne pas imprimer ou copier sans la permission de l’auteur.

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

Gérer le contexte et non le texte con

Gérer le contexte et non le texte con. Non, pas un mauvais jeu de mots. Je suis abonné à l’excellent magazine de l’ASQ. Chaque mois l, ASQ et ses contributeurs nous ouvrent les yeux sur des sujets intéressants et d’actualité. Chaque mois je me sens un peu plus intelligent… après m’être senti un peu idiot. Après tout, c’est le but des ces magazines : informer, éduquer, développer, améliorer. Mais... et c’est un gros, mais.. MAIS à l’occasion je me demande si vraiment certaines personnes sont surprises autant que moi et pour les mêmes raisons à la lecture d’articles présentés comme des moments d’illumination dans une mer d’opacité corporative. Ah ça, comme paragraphe opaque, c’était champion!

Plus d'info

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Changement d’huile inutile ? Cours de mécanique organisationnelle requis.

Changement d’huile inutile ? Allez expliquer cela au propriétaire d’une luxueuse Mercedes. Personne ne pourra argumenter que la garantie d’une berline familiale exige des opérations d’entretien pour qu’elle soit honorée. Cela fait partie de contrat entre le propriétaire et le manufacturier. On le sait. Oh, on pourra discuter longtemps sur la réelle fréquence requise par le véhicule et celle exigée par le manufacturier.. et les concessionnaires. Il n’en reste pas moins qu’un entretien déficient entraînera des problèmes à long terme sur le véhicule et des frais additionnels pour le propriétaire si ce dernier ne respecte pas les termes de l’entente de garantie. On le sait. On le sait, mais à l’occasion on étire un peu la sauce et les délais entre les entretiens peuvent, mais alors là vraiment rarement (…) aussi s’étirer. Vous me voyez venir j’espère…

Plus d'info

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

La cheville carrée et le trou rond

Depuis quelques années, je travaille avec mes deux fils pendant les vacances d'été...Bon, ok, pendant LEURS vacances d'été, pas les miennes. En tant que président d'une PME en consultation, les étudiants d'été représentent une bonne opportunité de tester les nouveaux produits et services à des coûts relativement bas. !

Plus d'info

Êtes-vous un amateur ou un vrai cuisinier ?

Cuisinez-vous ? Comme cuisinier amateur ou comme chef de renommée mondiale ? Et comme manager ? Êtes-vous un amateur ou un manager professionnel de classe mondiale ? La gestion est d'abord une mentalité et une foi absolue dans l'esprit humain. Aucun livre de gestion ne pourra vous donner la recette miracle. Mais il faut bien commencer quelque part. Comme en cuisine. Un œuf et un "grilled-cheese" avant de faire la mayonnaise parfaite !

Plus d'info