Juskoualé?

Jusqu’où irez-vous pour satisfaire les questions de l’auditoire?

OU ENCORE

Jusqu’où serez-vous en mesure de vous rendre sans intervenir un
participant difficile?

La balance entre une saine interaction avec votre auditoire et une
perturbation irrévocable est bien mince.

D’un côté, le présentateur veut être à l’écoute et prendre le temps de
bien répondre aux questions, animer les discussions, faire réfléchir en direct
à la suite des interventions, et de l’autre, il désire compléter son allocution
qu’il a si bien fignolée.

D’un côté, le formateur sait qu’il doit intervenir rapidement lorsqu’un
participant difficile se manifeste pour lui permettre de livrer adéquatement
et, on l’espère complètement, le matériel requis et de l’autre, il comprend
qu’il doit laisser les apprenants participer et interagir de manière dynamique.

D’un côté, un gestionnaire devant présenter son plan pour le prochain
trimestre réalise qu’il doit être bref pour garder l’attention du comité de
gestion sans s’attarder sur les détails et de l’autre, il est conscient qu’il
doit susciter assez d’intérêt pour générer des questions de la part de son
distingué auditoire.

Dans tous les cas, à chaque fois, l’interaction entre le public et,
appelons-le l’Artiste, ne peut être contrôlée complètement et la performance
risque d’être compromise.

Allons, disons-le franchement, SERA compromise.

Voilà. L’abcès est crevé.

Pourquoi le nier? JAMAIS votre représentation ne pourra être telle que
vous l’avez envisagée.

C’est donc la prémisse de base : prévoir l’imprévisible!

Le compromis devient levier!

L’imprévu est source de richesse et de renouvellement!

Pour l’Artiste.

Pour le public.

Le rôle de tout présentateur, formateur, conférencier est donc de bien
définir le but de la performance, de garder en tête, EN TOUT TEMPS, le POURQUOI
de sa présence.

Une fois le POURQUOI bien établi, le COMMENT et le QUOI devient
accessoire.

Et le nécessaire compromis avec le public devient levier. Un levier
puissant qui permet une modulation du message, un ajustement personnalisé qui
donnera encore plus d’impact à votre discours.

La décision de faire ou non un compromis et d’accepter l’interruption
devient simplement processus OUI-NON.

L’interruption peut-elle m’aider à passer le message?

OUI : s’en servir!

NON : arrêter l’hémorragie et continuer.

Si vous répondez OUI, avez-vous le temps de vous en servir?

OUI : poussez fort!

NON : acquiescez la valeur de l’intervention et suggérez d’y revenir à
la fin

OU demandez à l’auditoire la permission

1- de prendre le temps nécessaire tout en leur faisant accepter que vous
omettrez des éléments pour respecter le temps prévu

OU

2- de finir plus tard.

En conservant en tête le POURQUOI de votre présence :

Vous saurez presque instinctivement si l’interruption vaut la peine
qu’on s’y attarde

Vous serez à l’écoute des besoins de votre auditoire

Vous aurez un maximum d’impact

Vous saurez, en tout temps, JUSKOUALÉ!

Par François Lavallée, M. Sc.

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

L'Homo contactus est arrivé!

L'Homo contactus est arrivé! Nouvelle ère, nouveau mode de pensée Harold Jarche a ouvert une nouvelle porte pour moi. Un article récemment publié sur son blogue a initié une série de pensées dans mon esprit. Je repense à Rodin et le "Penseur" comme à la vieille façon de penser : solitaire et profond.

Plus d'info

Gérer le contexte et non le texte con

Gérer le contexte et non le texte con. Non, pas un mauvais jeu de mots. Je suis abonné à l’excellent magazine de l’ASQ. Chaque mois l, ASQ et ses contributeurs nous ouvrent les yeux sur des sujets intéressants et d’actualité. Chaque mois je me sens un peu plus intelligent… après m’être senti un peu idiot. Après tout, c’est le but des ces magazines : informer, éduquer, développer, améliorer. Mais... et c’est un gros, mais.. MAIS à l’occasion je me demande si vraiment certaines personnes sont surprises autant que moi et pour les mêmes raisons à la lecture d’articles présentés comme des moments d’illumination dans une mer d’opacité corporative. Ah ça, comme paragraphe opaque, c’était champion!

Plus d'info

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Changement d’huile inutile ? Cours de mécanique organisationnelle requis.

Changement d’huile inutile ? Allez expliquer cela au propriétaire d’une luxueuse Mercedes. Personne ne pourra argumenter que la garantie d’une berline familiale exige des opérations d’entretien pour qu’elle soit honorée. Cela fait partie de contrat entre le propriétaire et le manufacturier. On le sait. Oh, on pourra discuter longtemps sur la réelle fréquence requise par le véhicule et celle exigée par le manufacturier.. et les concessionnaires. Il n’en reste pas moins qu’un entretien déficient entraînera des problèmes à long terme sur le véhicule et des frais additionnels pour le propriétaire si ce dernier ne respecte pas les termes de l’entente de garantie. On le sait. On le sait, mais à l’occasion on étire un peu la sauce et les délais entre les entretiens peuvent, mais alors là vraiment rarement (…) aussi s’étirer. Vous me voyez venir j’espère…

Plus d'info

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

La cheville carrée et le trou rond

Depuis quelques années, je travaille avec mes deux fils pendant les vacances d'été...Bon, ok, pendant LEURS vacances d'été, pas les miennes. En tant que président d'une PME en consultation, les étudiants d'été représentent une bonne opportunité de tester les nouveaux produits et services à des coûts relativement bas. !

Plus d'info

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.