Juskoualé?

Jusqu’où irez-vous pour satisfaire les questions de l’auditoire?

OU ENCORE

Jusqu’où serez-vous en mesure de vous rendre sans intervenir un
participant difficile?

La balance entre une saine interaction avec votre auditoire et une
perturbation irrévocable est bien mince.

D’un côté, le présentateur veut être à l’écoute et prendre le temps de
bien répondre aux questions, animer les discussions, faire réfléchir en direct
à la suite des interventions, et de l’autre, il désire compléter son allocution
qu’il a si bien fignolée.

D’un côté, le formateur sait qu’il doit intervenir rapidement lorsqu’un
participant difficile se manifeste pour lui permettre de livrer adéquatement
et, on l’espère complètement, le matériel requis et de l’autre, il comprend
qu’il doit laisser les apprenants participer et interagir de manière dynamique.

D’un côté, un gestionnaire devant présenter son plan pour le prochain
trimestre réalise qu’il doit être bref pour garder l’attention du comité de
gestion sans s’attarder sur les détails et de l’autre, il est conscient qu’il
doit susciter assez d’intérêt pour générer des questions de la part de son
distingué auditoire.

Dans tous les cas, à chaque fois, l’interaction entre le public et,
appelons-le l’Artiste, ne peut être contrôlée complètement et la performance
risque d’être compromise.

Allons, disons-le franchement, SERA compromise.

Voilà. L’abcès est crevé.

Pourquoi le nier? JAMAIS votre représentation ne pourra être telle que
vous l’avez envisagée.

C’est donc la prémisse de base : prévoir l’imprévisible!

Le compromis devient levier!

L’imprévu est source de richesse et de renouvellement!

Pour l’Artiste.

Pour le public.

Le rôle de tout présentateur, formateur, conférencier est donc de bien
définir le but de la performance, de garder en tête, EN TOUT TEMPS, le POURQUOI
de sa présence.

Une fois le POURQUOI bien établi, le COMMENT et le QUOI devient
accessoire.

Et le nécessaire compromis avec le public devient levier. Un levier
puissant qui permet une modulation du message, un ajustement personnalisé qui
donnera encore plus d’impact à votre discours.

La décision de faire ou non un compromis et d’accepter l’interruption
devient simplement processus OUI-NON.

L’interruption peut-elle m’aider à passer le message?

OUI : s’en servir!

NON : arrêter l’hémorragie et continuer.

Si vous répondez OUI, avez-vous le temps de vous en servir?

OUI : poussez fort!

NON : acquiescez la valeur de l’intervention et suggérez d’y revenir à
la fin

OU demandez à l’auditoire la permission

1- de prendre le temps nécessaire tout en leur faisant accepter que vous
omettrez des éléments pour respecter le temps prévu

OU

2- de finir plus tard.

En conservant en tête le POURQUOI de votre présence :

Vous saurez presque instinctivement si l’interruption vaut la peine
qu’on s’y attarde

Vous serez à l’écoute des besoins de votre auditoire

Vous aurez un maximum d’impact

Vous saurez, en tout temps, JUSKOUALÉ!

Par François Lavallée, M. Sc.

 

L’appel à l’Action

Pour plus d’information sur la contribution volontaire cliquez ici
Les 4 options suivantes sont des abonnements à renouvellement automatique. Vous pouvez interrompre le renouvellement en me contactant.


Choix d’abonnement



 

Cette option ne se renouvelle pas automatiquement.

Contribution volontaire par article : 0,99$, cliquez ci-dessous.




Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.