La peur d’apprendre

Je termine un mandat rempli de défis.

Bon, bon. D’accord.

Disons les vraies choses, sans détour : un mandat difficile !

Rempli de défis !

Je viens de faire face à une réalité qui ne m’avait jamais frappée auparavant.

 

 

Une dure réalité.

Je viens aussi de terminer une vidéo sur les fondations de mon entreprise et de mon existence. Quatre choses en lesquelles je crois :

  • L’apprentissage (learning) en continu.
  • La créativité.
  • La liberté de pensée.
  • L’unicité de chacun en tout, le devoir individuel de faire autrement.

Et paf, ce mandat difficile qui met en doute tous ces principes !

D’abord, faire autrement.

J’ai étudié ce qui ne marchait pas dans les tentatives précédentes de mon client pour satisfaire ses clients et j’ai décidé de faire… Autrement… Vraiment autrement! Sans succès.

Ces méthodes fonctionnent habituellement avec tous mes clients… Pas celui-ci !

La liberté de pensée

J’ai fait travailler le groupe pour qu’ils élaborent des règles de fonctionnement. Encore une fois, une recette qui a toujours eu du succès. Les règles incluant, entre autres, « le respect des opinions des autres ».

Un très bon départ s’il en est un !

J’aurais dû avoir la puce à l’oreille quand les règles suivantes ont été jugées primordiales par les membres du groupe…

  • « Ne pas crier ! »
  • « Ne pas insulter ! »
  •  Et la meilleure… « Ne pas frapper ! »

Hein ?!!

Avec de telles règles méritant la faveur du groupe, est-il surprenant que le « respect des opinions » n’ait pas été respecté ?

Créativité

Je suis plutôt content de dire que j’utilise des techniques de formation et d’animation basées sur l’andragogie (l’enseignement aux adultes) et l’apprentissage accéléré mis de l’avant par Colin Rose et ses compères. On me fait souvent des commentaires sur ma créativité, la façon dont je développe des activités, le nombre de produits que je crée, etc.

J’en suis très fier, bien que je l’écrive en toute humilité…

Quel choc !

Trois interventions, trois préparations demandant de la créativité, trois séries de commentaires selon lesquels ils ne sont pas là pour « jouer », qu’ils ne sont pas à la maternelle (étrange quand même qu’ils fassent référence à la maternelle… J’ose espérer que ce n’était pas leur plus récente expérience éducative !), que les exemples et histoires de cas fournis (vidéo, simulation, partage) n’avaient aucun rapport…

Et finalement l’apprentissage.

  • Les grands de ce monde apprennent chaque jour.
  • Les grands de ce monde se renseignent et lisent énormément.
  • Les grands de ce monde se questionnent, se remettent en question et valident leur approche, ajustent leur façon de faire pour s’assurer que les objectifs soient atteints.
  • Les grands de ce monde ont des objectifs qui dépassent leur propre personne.

Tout cela parce qu’ils apprennent chaque jour à devenir meilleurs.

Un noble devoir que je m’efforce d’imiter et de remplir chaque jour.

« Ne cherche pas à faire ce que les maîtres faisaient, mais cherche plutôt ce qu’ils cherchaient  »

Je cherche, je cherche !!

Et ce dernier m’a fait comprendre une réalité que j’ignorais. En fait, ce mandat a confirmé une réalité que je n’osais pas appréhender :

Certaines personnes ne veulent pas apprendre.

En fouillant, je pense avoir trouvé une réponse.

Apprendre, c’est accepter de changer !

  • Changer sa pensée,
  • Changer ses idées préconçues,
  • Changer son attitude et éventuellement,
  • Changer ses comportements,
  • Changer ses habitudes.

Et la résistance au changement est le propre des humains.

La plupart des gens ont peur du changement (enfin celui qui leur est imposé).

Si un individu, ou un groupe d’individus a peur de changer, et si apprendre c’est accepter de changer, il aura nécessairement peur d’apprendre.

Ce mandat était difficile.

J’aurais dû réfléchir à ces peurs AVANT de l’entreprendre et changer ma façon de l’aborder.

J’aurais dû préparer les interventions pour abaisser la peur du changement.

Le pire dans tout cela, est que j’avais cela en tête en tout temps pendant la préparation.

Ce n’était pas assez !

Constat : échec !?

Pas vraiment, puisque l’apprentissage qui aurait dû se produire chez le groupe a simplement rebondi sur moi !

La puissance de l’échec est de nous permettre d’apprendre des façons de l’éviter la prochaine fois.

Regardez-moi bien aller !

Et vous?

Une situation semblable vous est-elle déjà arrivée ?

Qu’avez-vous fait ?

Qu’avez-vous appris ?

Par François Lavallée, M. Sc.

 

L’appel à l’Action

Pour plus d’information sur la contribution volontaire cliquez ici
Les quatre options suivantes sont des abonnements à renouvellement automatique. Vous pouvez interrompre le renouvellement en me contactant.


Choix d’abonnement



 

Cette option ne se renouvelle pas automatiquement.

Contribution volontaire par article : 0,99$, cliquez ci-dessous.




Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.