Les communautés de pratique, partie 3

Les 7 raisons pour abandonner un réseau!

…en passant, certaines personnes se sentent visées lorsqu’elles se reconnaissent dans mes commentaires. Loin de moi l’idée de victimiser qui que ce soit! Les points qui suivent représentent un ensemble de raisons résumant plusieurs situations qui ne sont pas nécessairement apparentées les unes aux autres.

RAISON 1- Je ne parvenais pas à parler à assez de gens à chaque fois.

RAISON 2- À chaque rencontre, je me trouvais seul ou presque après l’événement (conférence ou atelier). Les gens se sauvaient dès l’événement terminé!

RAISON 3- L’organisation était déficiente : pas de stationnement, endroit difficile à trouver, mon nom n’était pas sur la liste, le nombre de places était limité, etc.

RAISON 4- Pas assez de temps pour profiter de la collation… Oh vous allez dire que la bouffe est accessoire, mais lorsque vous finissez le boulot à 17:00 et arrivez à l’évènement à 18:00, la bouffe est loin d’être accessoire!

RAISON 5- Le matériel imprimé était absent ou remis par internet 2 mois plus tard.

RAISON 6- Aucune activité n’était mise en place pour le réseautage. Chacun-pour-soi. Vite, trouvez-moi des amis… Ah… Voici Jean-Paul! Lui, au moins, je le connais!

RAISON 7- La liste des membres… quelle liste?

Si on prend un pas de recul, on peut en extraire quelques éléments clés pour mieux réussir l’organisation de rencontre de communautés de pratique. En se basant sur les 3 axes mentionnés au numéro précédent, on peut identifier des pistes de résolution.

L’Axe social : l’engagement des membres

Une rencontre de communauté de pratique DOIT permettre l’échange entre les membres. Une activité trop courte aura pour effet de pressuriser les membres et de limiter les interactions. Un évènement incluant trop de choses aura le même effet.

Je déteste les 5-à-7! Je me sens constamment déchiré entre la petite famille qui grandit à vue d’oeil et qui quittera le nid familial un jour et les occasions d’affaires qui semblent si volages. Les 5-à-7 sont donc une source de frustration. Et si je me fie au nombre de personnes qui partent précipitamment à 19:00 ou 20:00, je ne suis pas le seul! Attirer les gens avec un conférencier de renom vous garantira une assistance stable… jusqu’aux applaudissements! Ensuite, c’est Houdini qui prend le dessus. Disparition dans un nuage de fumée… Les verres à café restent même sur les tables, tournant un temps sur leur base!

Trop courts et trop tard!

Engagement social? Pourquoi ne pas organiser une rencontre pendant les heures normales. Ceux qui se présentent sont nécessairement plus engagés. Une décision est prise. Mon réseautage vaut le déplacement et l’investissement de temps. Et la vie familiale n’en est pas affectée.

Question de priorités. Le réseautage d’affaires est une affaire professionnelle. La vie personnelle est une autre affaire. Sachons faire la part des choses.

Le réseautage maintenant.

Planifier un repas qui nécessite un défi d’équilibriste est également à proscrire. La coupe de vin dans une main, l’assiette dans l’autre et la fourchette… euh… un instant, je dépose ma coupe… une petite bouchée avec la main libre et hop! une main à serrer… un instant… je m’essuie la main et je vous reviens. Enchanté et affamé!

Évitez les sauces!

Laissez le temps à vos invités de manger.

Laissez à vos membres le temps de se parler… après le repas!

Mieux, planifiez des activités de reconnaissance et d’échange. Le réseautage est spontané chez moins de 5% des gens. Ces derniers sont passés maîtres dans l’art d’entreprendre une conversation, d’échanger une carte d’affaires et de faire un suivi focalisé le lendemain. Pour tous les autres, on oublie la plupart du temps d’apporter ses cartes professionnelles, de les échanger et de prendre de courtes notes discrètes au verso. Et on oublie le nom des autres participants plus vite que le temps qu’il ne faut à une libellule pour s’écraser à vive allure sur votre pare-brise!

Allons bon, j’en suis déjà la la fin de ma page!

Petit devoir

Lors de votre prochaine réunion de communauté de pratique, que vous soyez un participant ou un organisateur, surveillez les choses suivantes :

A-  Avez-vous le temps de rencontrer les nouveaux membres?

B- Vous donne-t-on l’occasion de faire connaissance de manière plus active avec les participants?

C- Avez-vous le temps de manger sans vous faire bousculer?

Par François Lavallée, M. Sc.

 


* Pour lire les autres articles de la série sur les communautés de pratiques

* Hyperlien des autres articles de la série
http://www.aliterconcept.com/blog/aliter_sensa/les-communaute-de-pratique-partie-1/
http://www.aliterconcept.com/blog/non-classe/les-communautes-de-pratique-partie-2/
http://www.aliterconcept.com/blog/non-classe/les-communautes-de-pratique-partie-3/
http://www.aliterconcept.com/blog/communaute-de-pratique/communaute-de-pratique-4/
http://www.aliterconcept.com/blog/communaute-de-pratique/communaute-de-pratique-5-l-essouflement/
http://www.aliterconcept.com/blog/aliter_sensa/communaute-de-pratique-virtuelle-ou-reelle-6-suite-et-fin-dune-serie-publiee-en-2009/

 

* Quelques autres…
http://www.aliterconcept.com/blog/non-classe/communautes-de-pratique-en-changement/
http://www.aliterconcept.com/blog/non-classe/la-pompe-a-eau/
http://www.aliterconcept.com/blog/non-classe/partenariat-dapprentissage/
http://www.aliterconcept.com/blog/non-classe/tribu/


 

Cet article vous a-t-il aidé?

Si c’est le cas, je dois vous dire que certaines personnes sont contentes de m’encourager un contribuant au succès du blog.

1- En s’y abonnant

2- En payant un petit montant pour cet article et les suivants. Un genre de ebook par chapitre…

Les gens paient en générale 10$ pour les 6 articles. Mais certains paient jusqu’à 30$.

Vous avez le choix.

Je vous en remercie d’avance!


Choix d’abonnement



Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.