Lettre au Père Noël

Mathilde prend son courage à deux mains et son crayon argenté de l’autre. La lettre de cette année prend du courage. Beaucoup de courage. Oh, ce n’est pas la première fois qu’elle écrit au Père Noël. En fait , de toutes ses amies, Mathilde est la seule à encore écrire au Père Noël. On la dit persistante, courageuse, tenace. Bref, le type de fille qui ne lâche pas prise. On l’a toujours beaucoup admirée: à l’école, à l’académie de danse, à la piscine, sur le terrain de soccer….partout!

Mathilde a toujours été l’héroïne de tout le monde.

Mais Mathilde pleure chaque année au moment d’écrire au Père Noël.

Parce que le Père Noël ne répond pas.

Mathilde sait très bien que le Père Noël n’existe pas. En fait, le Père Noël des enfants, celui qui a une grosse barbe blanche, une bedaine à faire paniquer un cardiologue et un gros rire gras qui dénote sûrement un ronflement nocturne qui empêche la Mère Noël (un autre mythe!) de dormir. Ce Père Noël-là a cessé d’exister pour Mathilde depuis longtemps. Depuis le Noël où ses parents lui ont bêtement fait comprendre, après une autre engueulade au sujet des vacances dans le Sud, que la console PlayStation est fabriquée dans une USINE et non un atelier de Noël, que les lutins étaient en fait Chinois et que les biscuits et le verre de lait se retrouvaient chaque année dans la poubelle et l’évier respectivement. Après quelques contre-arguments portant sur l’identité du faux Père Noël lors des fêtes de famille et l’accablante preuve parentale concernant le déguisement décousu et la perruque de mauvaise qualité cachée sous l’escalier du sous-sol Mathilde s’est avouée vaincue.

Et elle a commencé sa lettre de Noël cette année-là.

Chaque année, elle prend son courage à deux mains et sa plume dans l’autre. Une nouvelle plume chaque année. Avec de l’encre argentée. Sur une feuille noire. Le contraste est joli. Elle écrit de sa plus belle calligraphie et ajoute une larme à chaque ligne.

Car le Père Noël de Mathilde existe. Ce Père Noël dont l’essence dépasse la toque rouge et la ceinture dorée.

Et la lettre de Mathilde est sincère. Cette lettre dont l’essence dépasse de tellement loin la liste de cadeaux.

Mathilde écrit encore au Père Noël dans l’espoir de recevoir une réponse.

Une réponse à ses demandes répétées d’être entendue dans ce monde d’hypercommunications virtuelles vides de signification , de messagerie instantanée dont la rapidité n’a d’égal que la superficialité du propos, de demandes d’amitié qui requiert une obligation d’acceptation, de “partage” forcé et de vidéos viraux.

La lettre de Mathilde au Père Noël, restée sans réponse depuis si longtemps.

La demande d’écoute de Mathilde lancée au monde qui l’entoure et qui demeure perdue à travers les soirées mondaines, les veillées de famille parsemées de conversations banales et d’échanges de cadeaux de plus en plus inutiles.

Mathilde appréhende encore une fois le temps des fêtes. Quelqu’un osera-t-il lui parler vraiment cette année?

Mais qui voilà? De petites mains, plus frêles que les siennes, plus fragiles, mais si tendres, des petites mains qui se tendent vers elle et qui précèdent un regard pur et coquin.

“Crois-tu encore au Père Noël?” demande la petite voix qui accompagne ces yeux doux.

“Bien sûr!” Répond Mathilde, “et toi?”

“Mes parents m’ont expliqué des choses …. Je ne suis plus certain.”

“Je crois que nous avons besoin du Père Noël” continua Mathilde.

“J’aimerais lui dire que je l’aime beaucoup” hésita la petite voix.

“Mais pourquoi ne lui dis-tu pas?” demanda Mathilde.

“Maman me dit que les grands garçons ne font pas ça”, continua d’un chuchotement complice l’interlocuteur de Mathilde.

“Mais toi qu’en penses-tu?” l’encouragea Mathilde.

“Moi je pense que je devrais lui dire que je l’aime beaucoup, que trop de monde ne lui dise pas et puis aussi , je pense que mes parents devraient lui dire aussi, et le dire aux autres aussi…et puis…et puis…pourquoi je ne pourrais pas le dire que je l’aime le Père Noël ?” lança d’un souffle le garçonnet.

“Je dois te dire un secret” murmura Mathilde en souriant, “j’écris au Père Noël chaque année”.

Le garçonnet écarquilla les yeux.

“Et je crois que cette année, le Père Noël a reçu ma lettre!”

“Oh, merci! Toi au moins, tu me comprends! Je t’aime aussi gros que le Père Noël!”

Et Mathilde ouvrit les bras en souriant pour le câlin qui allait suivre.

Mathilde continua de sourire toute la soirée et en se couchant.

Le même sourire serein illuminait son visage le lendemain matin en ce jour de son 87 eme anniversaire lorsque le personnel soignant vint la réveiller pour réaliser qu’il n’y aurait plus de réveil pour Mathilde.

 

Depuis quelques années, à l’approche des Fêtes, j’entends plus de récriminations de mes clients et amis que d’anticipation positive. J’entends plus de complaintes au sujet du magasinage forcé et de la préparation des repas que de choses positives au sujet des retrouvailles. Est-ce un signe de notre désengagement généralisé envers la société, la politique et les activités sociales? Ou un symptôme de la surcharge dû aux incessantes demandes de notre monde moderne?

 

Demandez-vous qui est la Mathilde de l’histoire.

Représente-t-elle les personnes que vous oubliez, année après année?

Vous rappelle-t-elle vos essais sans succès pour communiquer avec des êtres chers?

Ravive-t-elle en vous le désir de discuter avec des relations qui se sont estompées au fil des ans?

Vous sentez-vous interpellé par ses lettres envoyées diligemment au grand Nic mais sans autre effort que la foi en un mythe bienveillant?

 

Nous sommes maîtres de nos décisions. Nous sommes responsables de leurs conséquences. Nous sommes également libres de passer aux actes pour corriger le tir. Combien de personnes vous étiez-vous promis de rencontrer, de rappeler, de refaire connaissance en 2011? Combien vous promettez-vous de contacter en 2012?

 

Profitez de ce Noël pour dire à vos proches à quel point ils sont précieux pour vous sans attendre qu’il ne soit trop tard….après tout certains prédisent que la fin du monde est le 21 décembre 2012…c’est peut-être notre dernier Noël!

Par François Lavallée, M. Sc.

 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

La cheville carrée et le trou rond

Depuis quelques années, je travaille avec mes deux fils pendant les vacances d'été...Bon, ok, pendant LEURS vacances d'été, pas les miennes. En tant que président d'une PME en consultation, les étudiants d'été représentent une bonne opportunité de tester les nouveaux produits et services à des coûts relativement bas. !

Plus d'info

Êtes-vous un amateur ou un vrai cuisinier ?

Cuisinez-vous ? Comme cuisinier amateur ou comme chef de renommée mondiale ? Et comme manager ? Êtes-vous un amateur ou un manager professionnel de classe mondiale ? La gestion est d'abord une mentalité et une foi absolue dans l'esprit humain. Aucun livre de gestion ne pourra vous donner la recette miracle. Mais il faut bien commencer quelque part. Comme en cuisine. Un œuf et un "grilled-cheese" avant de faire la mayonnaise parfaite !

Plus d'info

Crise : la solution ne viendra pas d’en haut.

Une récente crise sociale déclenchée par une tempête parfaite. Une situation presque normale dans le climat hivernal québécois : une tempête de neige. Une tempête de neige, comme toutes les tempêtes, accompagnée d’une bonne dose d’imprévus. Après tout, il s’agit d’un système complexe aux paramètres météorologiques difficiles à prévoir malgré la tonne de scientifiques qui s’y affairent. Une chose certaine : il faut se préparer à agir et agir pour se préparer.

Plus d'info

DANGER! La mince ligne entre rigueur et rigidité

Seth Godin est un maître dans l’art de résumer (vraiment pas mon cas avec mes blogues de 2345 mots!). Dans un de ses blogues de 2017, il clarifie tout : La première règle : vous suivez les règles.

Plus d'info

FAKE NEWS : 20% de gens heureux au travail

FAKE NEWS : 20% de gens heureux au travail Oh non… pas encore une statistique déprimante provenant d’une étude exhaustive [...]

Plus d'info

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.