Pas d’erreur, c’est une erreur!! Horreur!

On nous paie pour performer. Pour faire notre boulot de la bonne façon, sans erreur et du premier coup.

Right the first time! comme disent nos anguleux voisins.

Et lorsqu’on attend de nous une solution à un problème, rien ne change. Non seulement nous dicte-t-on implicitement qu’une seule bonne réponse soit acceptable , cette dernière ne doit en aucun cas produire une erreur.!

Une erreur, horreur!

Et pourtant….

Michael « flying » Jordan a bien dit que son succès est la cause des ses échecs! Mais c’est un des plus grands (pas littéralement!) joueur de basketball!

Gene Simmons, la langue de Kiss, nous rappelle que l’échec n’est qu’un pas vers le succès.  Mais au-delà de la basse du groupe, il est aussi le générateur de plus d’idée de « branding » que quiconque dans le domaine!

Le dicton “le bon jugement vient de l’expérience” n’est-il pas suivi de “ l’expérience vient du mauvais jugement”!

Et le blé qui passe les journées de l’été au soleil et les nuits à la pluie croit de façon vertigineuse, mais porte de tout petits grains alors que le blé qui doit lutter contre les intempéries, la sécheresse et les grands vents croit peu, mais porte de gros grains gras!

Et la plus sucrée des anecdotes est sans doute celle du gestionnaire qui remet à sn patron du même souffle un rapport désastreux, témoin de son erreur ayant occasionné des pertes de 10 millions, accompagné de sa lettre de démission. Lettre que le patron refuse avec étonnement en rétorquant : “Quoi? J’accepterais ton départ alors que je bien d’investir 10 millions dans ton développement?!”

Retour vers la réalité….

Nous avons tendance à oublier que nos patrons sont des êtres humains (il faut avouer que dans certains cas ils semblent faire de gros efforts pour ne pas paraître humains…..) et qu’en tant que tels, ils peuvent réagir promptement, énergiquement et pas toujours adéquatement lors de l’étalement de nos échecs.

Échecs qu’il faudrait justement déclarer à nos supérieurs sans crainte de représailles!

Inutile de vous dire que la peur de l’échec est un tueur de créativité!

Edison a pourtant essayé plusieurs milliers de fois avant de réussir à créer une ampoule électrique fonctionnelle. Et que dire de vous même, lorsqu’à l’âge de 18 mois vous avez entrepris de réaliser un des grands défis de votre vie en essayant, et en essayant encore à maintes reprises de vous tenir sur deux pattes! Quand avez-vous arrêté d’essayer de marcher? Quand vous avez marché!

Et le nombre de fois qu’un adulte va essayer avant d’abandonner est un rutilant 3.  Trois échecs et on abandonne! On a sa fierté après tout!

Il est donc possible d’essayer, de tomber, de se relever et de vaincre. Ad repetum.(oui, je sais mon latin est bancale!)

Un échec n’est rien.

La peur de l’échec et de ses conséquences est un sérieux handicap.

Mais comparez-vous aux meilleurs pour vous remettre sur la route de l’échec à succès! Les plus grands du baseball majeur échouent 600 fois sur 1000! Votre taux de succès au travail est beaucoup plus élevé…et c’est probablement la raison pour laquelle votre créativité meurt à petit feu!

Allez! Soyez gaillards et poussez plus loin, plus fort.

Imaginez 5 façons d’échouer sur votre prochain projet. Ceci vous forcera à anticiper des solutions à des problèmes potentiels auxquels vous n’avez pas encore osé penser!

On ne connait vraiment ses limites qu’en les dépassant!

Dépassez-les! Et repoussez-les!

Vous serez surpris.

Et votre patron aussi!

Par François Lavallée M. Sc.

 

L’appel à l’Action

Pour plus d’information sur la contribution volontaire cliquez ici
Les 4 options suivantes sont des abonnements à renouvellement automatique. Vous pouvez interrompre le renouvellement en me contactant.


Choix d’abonnement



 

Cette option ne se renouvelle pas automatiquement.

Contribution volontaire par article : 0,99$, cliquez ci-dessous.




Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.