Pierres Angulaires

Je les appelle mes Pierres.

Bien qu’anonymes, ces personnes m’ont fait cheminer, ont allumé des phares, préparé la route et m’ont guidé vers ce que je suis aujourd’hui.

Mon ami Pierre fut mon patron. Un patron sympathique, mais exigeant. Tolérant de mes sautes d’humeur et états d’esprit volatils, mais toujours passionnés, Pierre m’a appris rapidement une technique de gestion inestimable : la préparation !

Mon enthousiasme et ma grande énergie créatrice me poussaient régulièrement vers son bureau pour partager mes trouvailles, mes inquiétudes et mes préoccupations. Toujours dans un but d’amélioration et de résolution de problèmes, mais… un peu trop souvent.

La première leçon est arrivée rapidement et soudainement : prépare-toi !

Prépare tes questions.

Prépare ton argumentaire.

Prépare tes réponses aux questions potentielles.

Prépare ta prestation devant ton public.

Merci Pierre.

Ça ne s’arrête pas là!

Lors de nos multiples conversations, Pierre m’a aussi envoyé un message percutant qui a changé ma façon de faire de la formation et d’interagir avec les gens. Pendant une discussion animée au sujet de la résistance de certains employés à mettre en place une nouvelle façon de faire plus conforme aux exigences de la compagnie, je m’exclamai avec passion qu’ils étaient tous inconscients et qu’ils pratiquaient de l’obstruction systématique simplement pour tester la capacité de rétention de notre côlon descendant.

Ce à quoi Pierre me répondit, calmement comme à son habitude : « Vois-tu François, mon expérience me dit que plus de 95 % des gens sont sincères, sérieux, aimables, serviables et ont les intérêts de la compagnie à cœur. »

Estomaqué, je ne pus que me taire et réfléchir.

Auourd’ hui je peux clamer avec certitude que Pierre avait tort !

Fort de mon expérience comme gestionnaire de grandes compagnies et de consultant auprès de dizaines d’autres, je peux affirmer que son estimation de 95 % ne reflète pas la réalité.

Je dis aujourd’hui que 99 % des gens ont le cœur à la bonne place… pourvu que la gestion de l’entreprise accepte de le reconnaître et les encourage à se manifester.

Merci Pierre.

Mon deuxième Pierre est un philosophe de la vie. Un collègue précieux qui, par son expérience personnelle et son sens de l’écoute, a su me faire réaliser une grande vérité : il m’a comparé à une balle de ping-pong. Cette petite balle de plastique blanche très dure, mais en même temps fragile a la capacité de rebondir très rapidement. Les allers-retours d’une balle de ping-pong entre les coups de raquette s’effectuent à une vitesse hallucinante. Les changements de direction abruptes ne servent qu’à une chose : vaincre l’adversaire et compter un point !

La balle, c’est moi !

Pierre me fait remarquer que je discute et réfléchis au rythme d’une balle de ping-pong. Les arguments fusent et évoluent à la vitesse des échanges de deux joueurs experts qui se renvoient la balle à coups secs de raquette. La pensée évolue au fil des changements de direction pour éventuellement s’arrêter à la suite d’un smash percutant ou d’une répartie assassine…

Pierre m’a aussi fait comprendre que peu de gens tolèrent les balles de ping-pong.

Pause.

Moment de réflexion.

Pense vite mais parle lentement ensuite.

J’y pense encore….

Merci Pierre.

 

Une autre pierre maintenant. Un moment important dans ma carrière, cette pierre. Donc pas de majuscule.

Je fus l’organisateur d’un congrès de spécialistes en formation pharmaceutique qui avait lieu à Montréal, exceptionnellement. Une première pour ce groupe américain ! Trois jours et demi de conférences, d’atelier et de partages de meilleures pratiques. Un énorme travail de préparation pour les gens de mon équipe. Des mois de préparation en fait. La logistique d’un tel événement pour 150 personnes venant des États-Unis et du Canada et se retrouvant dans un hôtel du centre-ville est complexe et demande une attention aux détails redoutable.

Un des clous de ce congrès fut une conférence par une sommité mondiale du développement organisationnel et de la formation que nous avions fait venir de Toronto à grands frais. Une conférence extraordinaire qui sut épater la galerie. La pause-café qui suivit la conférence s’annonçait riche en discussion et fut quelque peu perturbée par une rumeur ahurissante qui circula à toute vitesse vers 10 heures en ce matin du 11 septembre 2001.

 

En cet avant-midi du 11 septembre 2001, je découvris des capacités de gestionnaire de crise dont on parle encore chez les participants américains de ce congrès.

En quelques minutes je pus :

  • Calmer les 150 participants en les rassemblant dans la grande salle de l’hôtel où avait lieu le congrès ;
  • Organiser une session spéciale de formation motivante en après-midi ;
  • Recruter les services d’un psychologue pour ceux qui en avaient besoin ;
  • Confimer les informations concernant les postes frontaliers ;
  • Faire installer une diffusion en direct des événements sur écran géant afin de garder un esprit de camaraderie et de support entre les participants tous dans la même pièce ;
  • Garder le moral de mon équipe ;
  • Rassurer la petite famille qui venait d’apprendre à la maison que le centre-ville de Montréal était sécuritaire… peut-être ;
  • Et finalement confirmer que la réception du soir même dans la verrière du Musée des beaux Arts avec un trio de jazz allait avoir lieu malgré tout, vue sur les grattte-ciels du centre ville en prime !

Cet encadrement rapide et assez strict nous permit de réconforter les participants tout en restaurant un semblant de normalité malgré les événements.

Ouf !

Gestion de crise 101, version acide, version 9/11.

Une découverte qui me sert encore lorsque la situation semble désespérée. Ce qui arrive à l’occasion lorsqu’on est en affaires !

Ah oui….la fin de semaine suivant ces événements je….ne me souviens plus. Un « tilt » total. Tournons la page et passons à autre chose.

 

Et maintenant une Pierre féminine!

La date : 2004.

L’endroit : l’entreprise où j’occupais un poste de gestionnaire de projets spéciaux en formation. Gestionnaire de projets spéciaux en formation….C’est-à-dire des projets de types « changement de culture » sans budget, sans ressources et sans équipe… assez spécial en effet !

Mais j’y arrive malgré tout.

Grâce à Pierre, appelons là Pierrette pour les besoins de continuité, ma patronne de l’époque qui m’a un jour surpris au-delà de mes rêves les plus fous !  Il faut dire que notre relation professionnelle n’était pas idéale. Respectueuse, mais peu cordiale. Lors d’une activité de consolidation d’équipe, nous devions choisir parmi une sélection de phrases celle qui représentait le plus un de nos collègues. Le hasard a voulu que JE sois le collègue en question. Ma patronne me regarda très sérieusement et me lança LA phrase.

« François, ce qui te caractérise le plus est ceci….»

Appréhension patiente…

« Tu rends l’impossible possible ! »

Wow ! Moi qui attendais une lapidation, cette affirmation de Pierre fut un choc de carrière.

Depuis, j’ai trouvé une citation qui représente ma vision de la vie et des projets :

« L’impossible n’est pas un fait, c’est une opinion ! »

Merci Pierrette !

 

Une autre Pierre féminine, Pierrette #2 est une autre patronne !

Ce jour-là en 2005, je termine une session de formation réglementaire dans cette même grande entreprise mentionnée plus haut.  Au lieu de la formation traditionnelle magistrale à laquelle nous avions habitué les employés, j’avais imaginé une session interactive en utilisant des télévoteurs à radiofréquence. Rendre l’impossible possible ? Vous dites ! J’ai dû influencer plusieurs directeurs pour les convaincre de débloquer un budget spécial consacré à l’achat, rien de moins de 100 télévoteurs ! Un investissement considérable !

La formation prit la forme d’un jeu-questionnaire avec musique et effets spéciaux, compétition féroce entre cinq équipes de 20 participants et des explications dynamiques incluant vidéos et simulations.

Mais quel succès ! Ovation debout à chaque représentation (du moins c’est le souvenir candide et innocent qui me reste… Ah, les grands moments s’embrouillent d’émotion !).

Et voilà Pierrette, ma patronne de 2002 qui s’approche avec un sourire en coin et une attitude émue et retenue.

« François, tu es vraiment bon ! »

Et l’épiphanie, la réalisation! En ce moment magique je ne pus que lui répondre, et ce, en toute humilité, mais réalisme :

« Oui »

C’est à ce moment que je pris la décision de quitter la compagnie et de me lancer en affaires comme formateur professionnel.

Ce qui se réalisa quatre mois plus tard. Le formativateur était né.

Merci Pierrette.

 

La dernière Pierre est une femme bien spéciale dans ma vie.

Délicate mais solide comme un roc, cette Pierre.

Une vision peu commune de son objectif de vie et de famille. Un modus operandi droit, toujours en ligne avec son objectif, notre objectif de famille.

Plus de trente ans de vie commune, dont plus de vingt en famille. Mais incluant seulement 10 ans dans le présent.

Toujours dans ma tête et peu enclin aux éclats émotionnels, je réalisai tard tout ce que la vie de couple et de famille pouvait m’apporter. Il fallut presque sombrer dans l’épuisement professionnel pour prendre conscience du précieux présent du présent.

Les dernières dix années me firent prendre pleinement conscience de la chance de vivre. Grâce à cette dernière Pierre, cette dernière pierre angulaire de mon existence, je réussis maintenant davantage à équilibre une vie professionnelle active et trépidante tout en ayant la possibilité de retourner au havre de paix qu’est notre maison familiale.

De faire le vide mental.

De faire le plein de tout le reste.

De redevenir moi.

De redécouvrir la vie à travers les relations avec les autres.

Le vrai succès.

La vraie vie…

Merci, merci, merci !

 

Les sept leçons de Pierre :

  1. Prépare-toi ;
  2. Fais confiance aux gens qui t’entourent ;
  3. Pense vite, parle plus lentement ensuite ;
  4. Gestion de crise : Le calme dans la tempête ;
  5. L’impossible n’est pas un fait, c’est une opinion ;
  6. Estime-toi. Humblement, mais réellement ;
  7. Vis le moment présent en visant le futur ;

Par François Lavallée, concepteur des Créatons

 

L’appel à l’Action

Pour plus d’information sur la contribution volontaire cliquez ici
Les quatre options suivantes sont des abonnements à renouvellement automatique. Vous pouvez interrompre le renouvellement en me contactant.


Choix d’abonnement



 

Cette option ne se renouvelle pas automatiquement.

Contribution volontaire par article : 0,99$, cliquez ci-dessous.




Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.