Théories du développement de l’adulte

L’adulte n’apprend pas comme l’enfant. Et pourquoi pas ? Les deux aiment bien s’amuser, réfléchir et faire face à des défis? Mais au-delà de cette capacité inhérente du cerveau humain pour apprendre, les adultes démontrent quelques différences anatomiques ou physiques, psychologiques et socioculturelles qui affectent peu l’enfant.

Physique 
L’Adulte est plus vieux que l’enfant. Grosse nouvelle! Bien que cela peu sembler banal, cette constatation affecte l’Apprentissage des adultes. En effet, ceux qui, comme moi, ont dépassé l’âge vénérable de la quarantaine (il faut bien se le dire, car les plus jeunes ne le voient pas toujours de cette façon… Hey, je le sais, car moi aussi j’ai été jeune!) réalisent avec étonnement que les lettres des livres rapetissent avec le temps. Ce phénomène de rétrécissement est observable dans tous les livres qu’ont a lus quelques années auparavant. De plus, les éditeurs font des efforts pour imprimer de plus en plus petits et enfin… les yeux des adultes vieillissent. La capacité d’adaptation des cristallins rend l’apprentissage plus difficile si nous devons « forcer » pour lire. Même chose pour les bruits environnants… L’ouïe fait des siennes! Sans parler des petites maladies qui rendent les chaises inconfortables après quelques heures… Bref, l’adulte vieillit et ce processus peut entraîner une modification dans la façon d’apprendre.
Psycho
Le fait d’avoir vécu plus longtemps nous (les adultes) expose à des expérentielles transformantes. Non seulement avons-nous passé à travers la grande déconnexion cérébrale ( l’adolescence), l’entrée dans le marché du travail, la trentaine et son sentiment d’invincibilité et la remise en question de la quarantaine, chaque décennie nous apporte son lot d’événements et de transformations cycliques (bien documentés dans le livre « Seaons’of a man’s life » de Daniel Levinson).
En plus de ces grands cycles transformationnels, des événements comme les naissances de nos enfants, le mariage ou la vie de couple, les décès de proches parents ou d’amis (et, c’est bizarre, mais plus on vieillit, plus les autres meurent autour de nous!) rendent les adultes des êtres de transitions…
Peut-être est-ce cette réalisation de changements continuels hors de notre contrôle qui rend plusieurs adultes résistant aux changements extérieurs qui semblent être contrôlables?
Notion à retenir.
Finalement, les changements socioculturels
Plus on vieillit et plus les fondements de notre éducation sont ancrés profondément et plus les adultes sont prompts à juger, à présumer et à porter préjudice. Ces valeurs, ces croyances sont à la base de l’Apprentisage. Un commentaire mal placé qui va à l’encontre et vous risquez de vous mettre un apprenant à dos. Le plus grand respect est de rigueur… et une compréhension de cette réalité : les adultes sont des bêtes sociales!
Prochain billet : Bloom ! Pas boom…BLOOM!

Par François Lavallée, M. Sc.

 

L’appel à l’Action

Pour plus d’information sur la contribution volontaire cliquez ici
Les 4 options suivantes sont des abonnements à renouvellement automatique. Vous pouvez interrompre le renouvellement en me contactant.


Choix d’abonnement



 

Cette option ne se renouvelle pas automatiquement.

Contribution volontaire par article : 0,99$, cliquez ci-dessous.




Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.