Vos employés sont motivés. Surprise!

Contexte

Réunion typique : Beaucoup de gens autour de la table. Peu d’énergie. Propos voilés. Peu de préparation. Objectifs de la rencontre pas clairs. Prochaines étapes ?

Réunion typique.

Les points négatifs qui ressortent sont en fait très positifs, mais ils ne sont pas perçus comme tels. Discussion à propos d’un projet de changement de culture. Les employés ont réagi trop fort, trop vite. La population de l’organisation a pris le taureau par les cornes dans un élan d’enthousiasme et les choses changent déjà.

Le problème se définit : l’équipe de gestion ne s’attendait pas à un tel engouement!

Entendu lors de cette réunion :  “Je ne pensais pas que les employés réagiraient bien”

QUOI?

L’équipe du projet s’est préparé à encourager les employés et à les inciter à changer des choses pour le plus grand bien de l’organisation et de ses employés. En ces temps de conjoncture économique difficile, de fermeture, de mondialisation des marchés et de bouleversement sociaux-économiques, ce projet devait être présenté de façon percutante et convaincante.

Ce fut fait.

Et les gestionnaires n’étaient pas prêts à endiguer la vague.

En fait, ce qui fut évident lors de la réunion était le niveau d’engagement de l’équipe de gestion. Ou plutôt le manque d’alignement.

Or, dans les industries normées et réglementées telles que l’aéronautique, le nucléaire, le pharmaceutique, l’automobile, l’alimentation et toutes les autres, l’alignement est essentiel. La présence de normes est justement pour garantir cet alignement clair.

Eh bien non.

Comme le disait Émile Durkheim, un des fondateurs de la sociologie moderne,

“ Lorsque les moeurs sont suffisantes, les lois ne sont pas nécessaires. Lorsque les moeurs sont insuffisantes, les lois ne sont jamais applicables.”

Les normes, lois, règlements de toutes sortes ne sont que des écrans de fumée qui dupent de moins en moins les inspecteurs réglementaires.

Au-delà des systèmes de gestions flamboyants demeure la force vitale de la conformité : les employés.

Et la culture que cette entreprise a développé au fil des ans.

Cette force que trop de gestionnaires négligent.

Négligence au niveau du potentiel de cette force en omettant de consulter fréquemment la masse des employés .

Négligence en sous-estimant le potentiel d’action de la population. Si les évènements du printemps 2012 nous appris quelque chose , c’est qu’une masse de gens peuvent faire changer les choses et qu’il suffit d’un symbole (un carré rouge! ) et d’une vision claire pour mobiliser les foules. Un bon orateur, un facilitateur, un leader convaincu, un communicateur crédible et sympathique agira également comme levier.

Bien que ce processus semble lent S.R. Covey avait habitude de dire

« Avec les gens, lent est vite et vite est lent! »

En effet !

Regardez simplement tous les efforts faits à la vitesse grand V pour changer les choses et observez l’intensité de la résistance au changement. À l’inverse, la Révolution tranquille ne porte pas son nom pour rien, mais quel impact! De longue haleine, ce mouvement de changement amorcé à la fin des années 50 et se terminant à la fin des années 60 a profondément altéré la société québécoise. Lentement, tranquillement et profondément.

Qui peut aujourd’hui douter de la motivation des employés à changer?

Regardez la croissance d’adhésion aux réseaux sociaux,

Remarquez le nombre de commentaires et opinions sur les blogues de toutes sortes,

Écoutez les opinions des gens et les résultats de leurs recherches sur internet pour comparer les caractéristiques et prix de leurs futurs achats

Réalisez que ce surplus cognitif, pour reprendre les termes de Clay Shirky, existe!

Le potentiel des employés et la culture d’une organisation en sont la plus grande richesse. Plus que jamais.

Je compare souvent cette motivation à un feu de braise, apparemment éteint. Mais en soufflant de façon douce et constante sur ces braises, le feu reprend de la vigueur rapidement.

Il suffit de souffler, de supporter, de croire en nos employés.

Et certains gestionnaires sont “surpris” de ce fait?!

Je ne peux que m’interroger sur le degré de motivation et d’engagement que ces gestionnaires.

Mais la raison derrière le manque apparent d’engagement de LEURS troupes est très claire.

Par François Lavallée, M. Sc.

 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

Gérer le contexte et non le texte con

Gérer le contexte et non le texte con. Non, pas un mauvais jeu de mots. Je suis abonné à l’excellent magazine de l’ASQ. Chaque mois l, ASQ et ses contributeurs nous ouvrent les yeux sur des sujets intéressants et d’actualité. Chaque mois je me sens un peu plus intelligent… après m’être senti un peu idiot. Après tout, c’est le but des ces magazines : informer, éduquer, développer, améliorer. Mais... et c’est un gros, mais.. MAIS à l’occasion je me demande si vraiment certaines personnes sont surprises autant que moi et pour les mêmes raisons à la lecture d’articles présentés comme des moments d’illumination dans une mer d’opacité corporative. Ah ça, comme paragraphe opaque, c’était champion!

Plus d'info

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Mesures démesurées

Peter Drucker disait : « Si vous ne pouvez le mesurer, vous ne pouvez l’améliorer ».

Plus d'info

Elle a préféré « investir » dans un silencieux plutôt que de soigner son cerveau.

Elle a préféré « investir » dans un silencieux plutôt que de soigner son cerveau. Bien que cette situation semble [...]

Plus d'info

Les structures dissipatives et la conformité

Les structures dissipatives et la conformité. Certains de mes lecteurs assidus et quelques admirateurs (ben oui, j’en ai…) me trouvent un peu (un peu petit peu)… disons… "out of the box" (restons poli !).

Plus d'info

Cet hôpital a payé 2000$ pour un support à crayon !

Simplement en ne comprenant pas la cinquième discipline des organisations. Peter Senge a écrit, en 1991, sur le sujet des disciplines des organisations intelligentes. L’esprit d’équipe, le souci de développement du personnel, les modèles mentaux, la vision commune et finalement la pensée systémique. Cette pensée systémique que la plupart des organisations tentent de fragmenter par des processus compliqués basés sur des procédures rigides et nombreuses.

Plus d'info

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.