Huitième commandement : Propre, tu seras!

Je suis propre, tu es propre, tout est propre!

Dans notre monde aseptisé où tout est propre, quoi de plus naturel que de s’attendre à ce qu’une compagnie pharmaceutique soit propre également. Nous achetons des savons à vaisselle qui contiennent des bactéricides, nous désinfectons nos douches avec des produits puissants, nous filtrons l’eau du robinet ou achetons de l’eau purifiée en bouteille : Nous ne tolérons plus aucune contamination dans notre environnement. On commence même à changer nos habitudes d’éternuement! Nos manches en prennent pour leur rhume! Qu’en est-il de nos habitudes à l’intérieur de nos usines?
La propreté dans nos industries est une affaire personnelle et collective. Tout commence par soi bien sûr. Charité bien ordonnée… Et ensuite, on passe aux autres. En les aidant à respecter les normes.

Comment être et rester propre?

Quelques règles de base s’imposent. La réglementation canadienne nous aide un peu à ce sujet en parlant de programme d’hygiène écrit, de programme de santé, etc. Quelques acticles importants également au niveau de la conception et de l’entretien des salles et des équipements. Tout est là pour nous permettre de contrôler la contamination. Contrôler et non éliminer.
La contamination est en grande partie due, non pas aux salles ou aux équipements mais bien aux humains, à leurs habitudes et à leurs comportements… Plus spécifiquement, à leurs mauvais comportements et habitudes!
Sommes-nous convaincus que nos collègues comprennent bien d’où vient la contamination et de quelle façon cette dernière se propage et se contrôle? Il est toujours surprenant de réaliser à quel point l’éducation scientifique de base est insuffisante chez la plupart des gens. En fait non, permettez-moi une correction : La plupart des gens sont au fait des avancées les plus récentes de la science. L’internet, la télévision et les médias en général traitent de façon plus qu’adéquate ces concepts scientifiques. Là où une sérieuse lacune se fait sentir est au niveau du lien entre le super reportage et la réalité des usines…ou des cuisines!
Et c’est à ce moment que notre rôle de formateur prend toute son importance! Qui de mieux placé pour faire le pont entre les concepts et la réalité du quotidien? Personne! Il nous incombe de prendre le temps de bien analyser la situation, les causes de contamination, l’environnement de travail, en collaboration avec les opérateurs, ingénieurs, analystes et autres collègues pour déterminer quelle est la meilleure méthode pour contrôler la contamination.
Tout est basé sur la compréhension de notre environnement. LEUR compréhension, pas la vôtre! Et la meilleure façon de leur passer le message? Demandez-leur!
Un grand maître à penser, Thigi pour ne pas le nommer, disait récemment dans une conférence :
« Let the inmates run the asylum. » En d’autres mots, laissez les fous contrôler l’asile! En termes plus polis, laissez aux participants le soin de vous expliquer leur réalité, expliquez-leur ensuite les normes à atteindre et ENSEMBLE (le gros mot!!), trouvez une solution.
Comment promouvoir le lavage EFFICACE des mains?
Comment assurer une rotation des vadrouilles en production?
Comment garantir qu’aucune pipette contaminée ne soit ré-utilisée?
Comment faire comprendre aux contracteurs que LEURS bottes sales peuvent être responsables d’un problème de qualité?
DEMANDEZ -LEUR!
En attendant la prochaine chronique… Faites la différence!

Par François Lavallée M. Sc.

 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

La grenouille et le tai-chi

La grenouille et le taichi... encore un titre sauté! Pratiquer le tai-chi est un défi. Bien le pratique est un Art! Les opportunités de dévier de la routine prévues sont innombrables. Les opportunités de s'améliorer toutes aussi innombrables.

Plus d'info

L'Homo contactus est arrivé!

L'Homo contactus est arrivé! Nouvelle ère, nouveau mode de pensée Harold Jarche a ouvert une nouvelle porte pour moi. Un article récemment publié sur son blogue a initié une série de pensées dans mon esprit. Je repense à Rodin et le "Penseur" comme à la vieille façon de penser : solitaire et profond.

Plus d'info

Gérer le contexte et non le texte con

Gérer le contexte et non le texte con. Non, pas un mauvais jeu de mots. Je suis abonné à l’excellent magazine de l’ASQ. Chaque mois l, ASQ et ses contributeurs nous ouvrent les yeux sur des sujets intéressants et d’actualité. Chaque mois je me sens un peu plus intelligent… après m’être senti un peu idiot. Après tout, c’est le but des ces magazines : informer, éduquer, développer, améliorer. Mais... et c’est un gros, mais.. MAIS à l’occasion je me demande si vraiment certaines personnes sont surprises autant que moi et pour les mêmes raisons à la lecture d’articles présentés comme des moments d’illumination dans une mer d’opacité corporative. Ah ça, comme paragraphe opaque, c’était champion!

Plus d'info

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Changement d’huile inutile ? Cours de mécanique organisationnelle requis.

Changement d’huile inutile ? Allez expliquer cela au propriétaire d’une luxueuse Mercedes. Personne ne pourra argumenter que la garantie d’une berline familiale exige des opérations d’entretien pour qu’elle soit honorée. Cela fait partie de contrat entre le propriétaire et le manufacturier. On le sait. Oh, on pourra discuter longtemps sur la réelle fréquence requise par le véhicule et celle exigée par le manufacturier.. et les concessionnaires. Il n’en reste pas moins qu’un entretien déficient entraînera des problèmes à long terme sur le véhicule et des frais additionnels pour le propriétaire si ce dernier ne respecte pas les termes de l’entente de garantie. On le sait. On le sait, mais à l’occasion on étire un peu la sauce et les délais entre les entretiens peuvent, mais alors là vraiment rarement (…) aussi s’étirer. Vous me voyez venir j’espère…

Plus d'info

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.