La chaîne de froid, hiver comme été.

Cependant, les délais administratifs et bureaucratiques ne devraient pas nous empêcher de nous mettre au boulot. En effet, après une révision approfondie de la version définitive des Bonnes Pratiques de Fabrication 2009 et de la version préliminaire proposée en 2006, il est évident que, malgré les 76 pages de commentaires reçues par l’industrie, Santé Canada ne semble pas très enclin à modifier une version préliminaire : La version définitive et préliminaire sont, à toute fin pratique, presque identiques. Tirons-en une leçon : La même chose risque de se produire avec le guide 0069.

À sa sortie en 2006, le guide 0069 a eu l’effet d’un tsunami sur l’industrie. Un vent de panique a soufflé sur les distributeurs et les transporteurs. Quoi? Il faut valider nos camions? Et nos contenants? Et les ICEPACKS!!!!!???? (Cryopack en langage sophistiqué…). Le guide 00069 fut une manne pour certaines entreprises spécialisées en réfrigération.

Était-ce justifié?

OUI.

À la lumière des travaux du Dr R. Bishara, la sommité mondiale en gestion de la chaîne de froid, on ne peut que frémir (et pas de froid!) en pensant aux nombreux écarts de température observés, écarts ayant des effets délétères sur les produits et, par conséquent, sur la santé du public.

Le guide 0069, dans son essence, n’est pas une aberration : c’est une nécessité.

Le guide 0069, dans son application… est une autre histoire!

Un exemple : Dans la première version du guide, on mentionne que les cryopacks doivent suer avant leur utilisation. SUER! Combien de temps? Combien de gouttes de sueur doit-on compter avant des les utiliser?

Un peu détaillé et versant dans le côté opérationnel habituellement réservé aux entreprises.

Heureusement, la version 2009 a été modifiée.

Plusieurs modifications font de cette mouture un intéressant document. Intéressant pour tout le monde et non seulement pour les distributeurs.

Il est clair que la gestion de la température et non seulement la chaîne de froid est au coeur du document. Les « ambients », ces produits dont les limites de température alternent entre 10 et 25?, font maintenant partie de nos préoccupations. L’article 4.3.1, par exemple, cite que « TOUTES » les conditions de transports doivent être identifiées. Une aspirine, pour en nommer une célèbre, peut se dégrader si elle est conservée à quarante-douze dans un camion sur la route du Nouveau-Mexique en été pendant 24 heures. N’est-il pas logique d’exercer un certain contrôle à cet égard?

À l’opposé, un produit sensible à la congélation, expédié dans les Territoires du Nord-Ouest en janvier doit-il être emballé de façon différente, dans un avion chauffé avec 3 surveillants humains et des moniteurs de température reliés par satellite?

La glissade vers les extrêmes de contrôles nous guette!

Lé révision du guide 0069 est une bonne occasion de mettre en pratique une autre révision importante des Bonnes Pratiques de Fabrication 2009 : la gestion du risque.

Aucune solution simple en perspective. Le succès vient avant le travail… seulement dans le dictionnaire, comme le dit le dicton. Il faut donc apprendre à gérer notre conformité d’une façon différente, basée sur le risque réel des situations et accepter avec sérénité le risque résiduel. Il est terminé le temps où le risque « ZÉRO » était possible. Les nouvelles réglementations deviennent de plus en plus exigeantes. La protection du public est un défi constant. Et le public demande de plus en plus éloquemment qu’on lui rende des comptes. Avec raison. Et à un coût abordable.

La gestion de la chaîne de froid sera un grand défi dans les prochaines années. La gestion du risque, la gestion intelligente du risque, nous permettra d’y faire face efficacement.

Je termine avec des paroles d’Albert, Einstein pour être spécifique :

« Les problèmes auxquels nous faisons face aujourd’hui devront être réglés avec un mode de pensée différent que celui qui les a créés. »

Quelle sagesse!

Ouvrons nos horizons et au travail!

Par François Lavallée, M. Sc.

 

L’appel à l’Action

Pour plus d’information sur la contribution volontaire cliquez ici
Les 4 options suivantes sont des abonnements à renouvellement automatique. Vous pouvez interrompre le renouvellement en me contactant.


Choix d’abonnement



 

Cette option ne se renouvelle pas automatiquement.

Contribution volontaire par article : 0,99$, cliquez ci-dessous.




Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.