Patron, grand patron, que désires-tu?

L’histoire d’Aladin et de sa lampe magique est bien connue. Qui n’a pas souhaité découvrir (et utiliser!) une telle lampe. Imaginez la puissance du propriétaire de la lampe!

La populaire histoire nous démontre cependant que faire un souhait n’est peut-être pas une sinécure. Souhaiter hâtivement notre désir le plus cher peut avoir des conséquences désastreuses. Le génie lui s’en balance : il a fait son devoir et retourne ensuite dans son antre enfumé. Jusqu’à la prochaine fois.
Retour vers la réalité.
Qui est le génie de l’histoire?
VOUS!
Qui est le propriétaire de la lampe ?
VOUS! Ou votre patron.
Quelles sont les conséquences de tous ses souhaits?
L’état de la qualité de travail, de la qualité de nos produits et services.

Pas convaincu?
Répondez simplement à la question : ma performance au travail serait plus grande si….
(Choisissez parmi les réponses suivantes)
Je connaissais les attentes exactes de mon poste, j’avais plus de rétroaction et un meilleur accès à l’information
J’avais de meilleurs outils et ressources pour faire mon travail
J’avais de meilleurs incitatifs, financiers et non financiers, à faire mon travail
Je recevais davantage et de meilleures formations
Mes caractéristiques et habilités personnelles correspondaient plus à mon emploi
J’avais une meilleure attitude et voulais vraiment mieux faire mon travail

Je vous invite à le faire en ligne

Le créateur de ce test, Thomas Gilbert, a travaillé sur ce qu’on appelle aujourd’hui le HPI, Human Performance Improvement. En étudiant les résultats de cette simple question, il en est arrivé à la conclusion suivante : 75 % des problèmes en entreprise (je vous révélerai les résultats complets dans les prochains articles….tease, tease!!!) sont causés par… l’entreprise et le contexte organisationnel et NON l’individu.
Plus important encore, environ le tiers (35 %) de tous les problèmes rencontrés dans les organisations sont dus au fait que les attentes envers les employés ne sont pas claires.

Bravo génie! Tu as exaucé mon souhait! Seulement, mon souhait n’était pas clairement exprimé…..

Des exemples?
Voici la procédure. Nous DEVONS la respecter.
Parfait patron, je vais vraiment faire chauffer la bouilloire aussi longtemps que la procédure le recommande….BOUM!

Nous DEVONS détecter tous les défauts des produits avant l’Expédition.
HEY, que faites-vous, il ne faut pas arrêter le convoyeur!
Mais comment voulez-vous que nous retirions les produits défectueux?
J’ai dit DÉTECTER, pas RETIRER!

Situations ridicules? Pas vraiment.
Combien de fois votre patron a-t-il présumé vous avoir dit clairement ce qu’il attendait? C’est à dire l‘objectif à accomplir, les délais à respecter et les conditions de performance?
Rarement.

Ah mais le bât blesse dans l’autre sens aussi…. combien de fois avez-VOUS expliqué à un collègue, un ami, un enfant ce que VOUS attendiez de lui ou d’elle de façon non ambigüe et sans équivoque?
Rarement.

Le grand malaise de notre être de communications omniprésentes est la piètre qualité et la superficialité de ces communications.
On disait autrefois « parler pour ne rien dire »…..c’est encore le cas aujourd’hui.

Les présentations à grand déploiement de certains dirigeants visionnaires, mais qui ne peuvent articuler les étapes de l’exécution de leurs plans.
Les discours politiques enlevant remplis de promesses et de projets sociaux qui ne voient jamais le jour, faute de connaître les détails des rouages du gouvernement.
Les instructions de travail détaillées conçues trop loin des utilisateurs et qui engendrent de graves problèmes pendant les opérations.
Les exemples sont multiples.
35 % des problèmes de nos organisations le témoignent.

Ah oui, une autre statistique inquiétante : seulement 5 % des adultes vont admettre qu’ils ne savent pas ou ne comprennent pas de quoi vous leur parlez. Inquiétante statistique lorsqu’on pense à une réunion au sommet de dirigeants où sont présentés les résultats de l’année… mais peut-être pas aussi surprenant qu’à première vue quand on regarde les performances de certaines compagnies, grandes organisations ou pays.

Alors, si vous découvrez une lampe magique, faites attention à ce que vous souhaitez!
Et COMMENT vous le souhaitez!

Au revoir maître… POUF!

Par François Lavallée M. Sc.

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Mesures démesurées

Peter Drucker disait : « Si vous ne pouvez le mesurer, vous ne pouvez l’améliorer ».

Plus d'info

Elle a préféré « investir » dans un silencieux plutôt que de soigner son cerveau.

Elle a préféré « investir » dans un silencieux plutôt que de soigner son cerveau. Bien que cette situation semble [...]

Plus d'info

Les structures dissipatives et la conformité

Les structures dissipatives et la conformité. Certains de mes lecteurs assidus et quelques admirateurs (ben oui, j’en ai…) me trouvent un peu (un peu petit peu)… disons… "out of the box" (restons poli !).

Plus d'info

Cet hôpital a payé 2000$ pour un support à crayon !

Simplement en ne comprenant pas la cinquième discipline des organisations. Peter Senge a écrit, en 1991, sur le sujet des disciplines des organisations intelligentes. L’esprit d’équipe, le souci de développement du personnel, les modèles mentaux, la vision commune et finalement la pensée systémique. Cette pensée systémique que la plupart des organisations tentent de fragmenter par des processus compliqués basés sur des procédures rigides et nombreuses.

Plus d'info

5 règles pour créer une culture Qualité - Partie 5

5 règles plus loin où en sommes-nous ? Il manque encore la règle de fondation : la confiance. 0- Faire confiance.

Plus d'info

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.