Réflexion sur le rôle de l’assurance qualité, partie 8

Les textes qui suivent sont inspirés d’une réflexion de Francine Contant, experte en BPF comptant plus de 30 années d’expérience dans le secteur pharmaceutique québécois, experte résidente de la Communauté de pratique d’Assurance Qualité du Québec (CPAQQ). Le texte original de Mme Contant apparaîtra entre guillemets à travers le billet.

Cette réflexion s’accompagne d’un renouveau de la Communauté de pratique d’Assurance Qualité du Québec en 2011 et forme les bases fondamentales de la mission de la CPAQQ.

« Le Contrôle de la qualité (les fonctions de routine des laboratoires) et l’assurance qualité (la philosophie en gestion de la qualité) devraient être séparés.

Le CQ devrait être aligné avec la production ou devenir une partie intégrante du processus de fabrication et d’emballage. Ceci est compatible avec une philosophie de travail où la personne responsable du produit est également responsable de la qualité de ce produit. Responsable d’évaluer, de contrôler et d’améliorer la qualité du produit (test en temps réel, PAT).

La fonction AQ doit demeurer, quant à elle, indépendante pour pouvoir surveiller les opérations de production et assurer leur conformité avec les normes et standards établis.

L’industrie visera à mieux définir la situation idéale que seront les tests en temps réels, la relâche paramétrique et un contrôle complet des procédés, utilisant les laboratoires du CQ seulement pour les cas problématiques? »

Nous dirigeons-nous vers une nouvelle définition du CQ? Une ré-appropriation complète et sans équivoque des contrôles de qualité par les opérations? Une responsabilisation logique de fabricant direct envers la qualité de ses produits. Pourquoi d’ailleurs cette responsabilité a-t-elle été acheminée vers un groupe qui aurait comme seule tâche d’identifier les écarts sans pouvoir les contrôler? Où est la gros bon sens dans cette logique?

Mon plus jeune fils insistait pour tondre le gazon alors qu’il n’avait que 12 ans. Je lui ai montré la technique. Il a rapidement saisi le concept et la poignée de la tondeuse. Sans le réaliser, il a aussi hérité de la responsabilité de la coupe de la pelouse.

La consigne était claire : tu tonds quand le gazon est assez long.

« Quand est-il assez long? » m’a-t-il demandé?

Les paramètres ont été définis ainsi :

Il est assez long quand on le coupe et que ça parait!

Il est trop long si on doit le ramasser.

Les conséquences ont été clarifiées :

Trop court… difficile de voir le résultat, difficile de tondre en ligne droite (pénible!)

Trop long, on ramasse (beaucoup plus pénible!)

La responsabilité a été établie : tu tonds quand TU le juges nécessaire.

Le support à été confirmé : je suis là si tu as besoin d’aide.

Et le gazon a été tondu, trop long, trop court, trop souvent et pas assez souvent pendant tout l’été.

Conséquences :

Peu d’impact sur la qualité du gazon pendant la première saison

Peu de demandes d’aide une fois passée la période de prise en charge

La qualité de la tonte de la deuxième saison est en hausse!

Beaucoup d’impact sur le sens de la responsabilité

Conclusion? la qualité est au niveau de la personne qui en est ultimement responsable.

Oh oui, j’ai dû faire quelques subtils rappels et suggestions. La responsabilité ultime est toujours partagée et non larguée. Mais je ne tonds plus le gazon. J’achète encore l’essence, je fais les changements d’huile de la tondeuse et je suis encore responsable de la semence et de l’engrais. Je suis donc toujours impliqué mais la tonte… nan!

L’exemple s’applique-t-il au CQ? Je le crois.

Les services de production devraient reprendre ce qui leur appartient et se servir de l’expertise des gens de l’AQ pour améliorer leur processus et leur niveau de conformité.

Finie la guerre!

Une ère de collaboration s’ouvre devant nous!

Utopie ou réalité?

Vos commentaires en feront foi.

Par François Lavallée, M. Sc.

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

L'Homo contactus est arrivé!

L'Homo contactus est arrivé! Nouvelle ère, nouveau mode de pensée Harold Jarche a ouvert une nouvelle porte pour moi. Un article récemment publié sur son blogue a initié une série de pensées dans mon esprit. Je repense à Rodin et le "Penseur" comme à la vieille façon de penser : solitaire et profond.

Plus d'info

Gérer le contexte et non le texte con

Gérer le contexte et non le texte con. Non, pas un mauvais jeu de mots. Je suis abonné à l’excellent magazine de l’ASQ. Chaque mois l, ASQ et ses contributeurs nous ouvrent les yeux sur des sujets intéressants et d’actualité. Chaque mois je me sens un peu plus intelligent… après m’être senti un peu idiot. Après tout, c’est le but des ces magazines : informer, éduquer, développer, améliorer. Mais... et c’est un gros, mais.. MAIS à l’occasion je me demande si vraiment certaines personnes sont surprises autant que moi et pour les mêmes raisons à la lecture d’articles présentés comme des moments d’illumination dans une mer d’opacité corporative. Ah ça, comme paragraphe opaque, c’était champion!

Plus d'info

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Changement d’huile inutile ? Cours de mécanique organisationnelle requis.

Changement d’huile inutile ? Allez expliquer cela au propriétaire d’une luxueuse Mercedes. Personne ne pourra argumenter que la garantie d’une berline familiale exige des opérations d’entretien pour qu’elle soit honorée. Cela fait partie de contrat entre le propriétaire et le manufacturier. On le sait. Oh, on pourra discuter longtemps sur la réelle fréquence requise par le véhicule et celle exigée par le manufacturier.. et les concessionnaires. Il n’en reste pas moins qu’un entretien déficient entraînera des problèmes à long terme sur le véhicule et des frais additionnels pour le propriétaire si ce dernier ne respecte pas les termes de l’entente de garantie. On le sait. On le sait, mais à l’occasion on étire un peu la sauce et les délais entre les entretiens peuvent, mais alors là vraiment rarement (…) aussi s’étirer. Vous me voyez venir j’espère…

Plus d'info

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

La cheville carrée et le trou rond

Depuis quelques années, je travaille avec mes deux fils pendant les vacances d'été...Bon, ok, pendant LEURS vacances d'été, pas les miennes. En tant que président d'une PME en consultation, les étudiants d'été représentent une bonne opportunité de tester les nouveaux produits et services à des coûts relativement bas. !

Plus d'info

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.