À vos marques, prêt? ARRÊTEZ!

Dépêchez-vous de ralentir!

Quand lent=vite!

J’ai récemment lu un livre (un autre!) sur le temps. Je me donne un objectif d’au moins un livre par an sur la gestion de temps. Cette année ne fait pas exception. Le titre de celui-ci m’a étonné. Son titre d’abord : « L’Éloge de la lenteur » par Carl Honoré. Tiens, ça sonne francophone. C’EST FRANCOPHONE! Mais publié originalement en anglais. M. Honoré étant un journaliste canadien basé à Londres. En étudiant les Londoniens et leurs comportements, M. Honoré en a extrait plusieurs idées pour ce livre. Livre qui est devenu un best-seller.

Étonnement, encore une fois, c’était la première fois que j’entendais parler de ce livre. Et moi, qui me vante d’être au courant de la littérature… hmmmf. L’égo en prend un coup. Je vais devoir fouiller amazon.in, .ch, .hk et tous les autres! Peut-être trouverais-je le best-seller hindou en sanskrit, ou le nouveau « hit » phillipin et le Top1 congolais!

J’ai donc lu ce livre sur la lenteur… rapidement! Rapidement, car il était passionnant. L’auteur parle de la lenteur à manger, à faire de l’exercice, à conduire, à communiquer… à vivre! Le titre est lui-même assez évocateur pour valoir le prix du livre (pas cher du tout d’ailleurs!). En effet, tout le monde sait déjà que nous vivons trop vite. Rien de neuf là-dedans! M. Honoré nous donne cependant beaucoup d’exemples pour nous démontrer qu’il est possible de faire autrement.

ATTENTION!

Ce n’est pas un livre de trucs. Écrit dans un style journalistique, il est rempli d’anecdotes très bien recherchées qui nous font voir des gens qui ont trouvé un moyen d’échapper à nos styles de vie contemporains et, franchement, plutôt fous.

Bon, ce n’est pas une Chronique littéraire ici!

Qu’est-ce que j’en retire ?

Sans changer ma vie complètement, j’ai pu implanter quelques modifications qui, même apparaissant mineures au premier degré, ont eu de l’impact.

CHANGEMENT DE VITESSE #1

Pourquoi prendre l’auto pour aller chercher un brocoli à l’épicerie à moins de 3 km? On laisse l’auto à la maison et on ressort le vélo (moi, j’appelle ça un béssik, mais j’en ai assez des drôles de looks de tout le monde quand j’en parle de cette façon… Je trouve quand même qu’un béssik roule mieux qu’un vélo… Et je n’avais pas besoin de casque pour le béssik alors que le vélo…).

AVANTAGES : Des économies d’essence, la découverte des belles propriétés du voisinage (et des moins belles) et des mollets plus sexy (et quelques crampes au fessier…) et, oui, le temps de respirer.

PROCHAINE ÉTAPE : Les pneus d’hiver à clous! Sérieusement, la marche vers l’épicerie. Environ 20 minutes pour s’y rendre. Bon, ce ne sera pas idéal pour les 2X4L de lait et les sacs de chips(probablement des graines de chips après la marche en compagnie des 2X4L) mais pour les petits oublis… WOW!

Et regardez vos mollets! Motivant!

CHANGEMENT DE VITESSE #2

La bouffe. Notre famille favorise les repas faits maison plutôt que congelés depuis belle lurette. J’en donne tout le crédit à ma douce moitié qui a développé des talents culinaires hors du commun pendant le parcours (étonnant de voir la différence de progrès entre elle et moi d’ailleurs… Nous faisions pourtant la même recette de Kraft Dinner à nos premiers jours de vie commune… mystère!). Donc pas de gros changement ici.

MAIS ATTENTION À LA VITESSE!

Pourquoi engloutir ce fabuleux repas préparé avec tant d’amour en 7.3 minutes? À ma connaissance, aucun record de vitesse n’est requis pour personne. Mon plus jeune finit même à l’occasion avant que ma conjointe ne se soit assise! J’ai donc progressivement observé notre benjamin et je lui ai proposé simplement d’attendre que nous soyons tous assis avant de commencer. L’appétit des ados est difficile à contrôler, mais ils ne peuvent quand même pas manger la nappe… on le sert donc en dernier!

J’ai aussi décidé de déposer mes ustensiles entre chaque bouchée. J’ai pensé à ça tout seul! M. Honoré n’en faisait nullement mention pourtant!

AVANTAGES : Plus de temps en famille, meilleur goût des aliments (ben oui, on a le temps d’y goûter maintenant!) et, votre attention S.V.P., je mange moins!

Mon cerveau a le temps d’enregistrer le volume de mon estomac qui se remplit AVANT ma deuxième portion habituelle. Je prends maintenant toujours une pause avant de me re-servir une portion additionnelle. 5 minutes suffisent pour m’enlever le besoin et ensuite le goût de goinfrer.

PROCHAINE ÉTAPE : Recommencer à cuisiner… Si ma conjointe me cède une partie de son territoire et m’aide à nettoyer ensuite! Hmmmm le Kraft Dinner du XXI siècle avec… du TOFU!

CHANGEMENT DE VITESSE #3

Toujours trop pressé pour faire des exercices? Allez, seulement 20 minutes par jour ou 1 à 3 fois par semaine… Bon, on essaie tous sans trop de succès, même en s’abonnant à grands frais à un centre de type Nautilus, Cardio +, etc… Le problème est que la session de 1 h se transforme en 2.5 h si on ajoute le temps de se rendre, de trouver un stationnement, de se doucher ensuite et, pour certains, de se maquiller, etc., etc. Pas idéal avant d’aller au bureau, surtout si votre centre pousse l’indécence jusqu’à ouvrir les portes après 6 h. Inacceptable! Et pour les couche-tard, ces 2.5 heures après le souper risquent de vous faire lire plus de bouquins que vous ne le souhaitez, car vous ne pourrez dormir à 22 h 30… à moins de souper à 16 h!

Et bien, alléluia! Il est possible de faire plus avec moins et plus lentement. Sans vouloir clamer bien haut mon expertise dans ce domaine, j’ai adapté librement la technique dite du SUPERSLOW. Plutôt que de faire 100 redressements assis ou « crunchs » (bien sur, j’en faisais 100… hmmm), je me suis fixé un but plus réaliste : 10.

10 crunchs effectués trèèèèès lentement. Pas un aller-retour en 3 secondes, mais bien en 20 ou 30 secondes. Seulement 10 crunch tous les matins. Et j’ajoute 10 pompes (ou push-up) sur les genoux. Trop dur sur les pieds! 15 secondes pour descendre et 15 pour remonter… essayez! Beaucoup plus difficile qu’il n’y parait! Et plus efficace! Sans sudation excessive, mais vous verrez un impact presque immédiat sur votre posture et votre tour de taille. Quelques jours de superslow et vos douleurs abdominales disparaîtront…. Mais reviendront chaque matin… C’est à ce point demandant! Si vous ne sentez pas l’effort pendant vos 10 crunchs, c’est que vous les faites trop vite.

Ralentissez!

AVANTAGES : Gain de temps, raffermissement des muscles abdominaux, look d’enfer!

PROCHAINE ÉTAPE : Changez votre garde-robe… Tout est maintenant beaucoup trop ample! Et pour les plus enthousiastes, optimistes et peut-être fantasques… Autographiez d’avance toutes vos épreuves de cabines photographiques… pour le fan-club!

RALENTIR!

On y prend goût. On retrouve le plaisir de faire les choses pour les faire et non simplement pour passer à autre chose. On se donne le temps, pendant la marche vers l’épicerie, de penser à sa journée, à celle qui vient, de relativiser tous ces évènements que nous aurons oubliés dans quelques mois…

En passant, je préfère faire des commissions que des courses. Tout le monde sait que les « commissions » prennent plus de temps que les « courses »! Et tant que le vocabulaire n’évoluera pas au profit d’un terme plus juste pour définir les petits achats du quotidien, au diable les courses! Vive les commissions!

Défis au ralenti

1- RESPIREZ par le nez, lentement, fréquemment. (Oui, je sais, ça ressemble à du copié-collé de la dernière chronique, mais c’est encore pertinent!)

2- GOÛTEZ à votre nourriture… consciemment. Vous serez forcé de prendre une pause pour identifier telle ou telle épice.

3- PRENEZ UNE PAUSE avant votre deuxième portion et demandez-vous : Avez-vous faim ou avez-vous simplement envie de manger davantage?

4- LOCALISEZ l’endroit le plus près de chez vous pour aller y chercher un pain, un litre de lait ou autre aliment manquant et sortez le vélo (ou le béssik!). Et n’oubliez pas vos pneus d’hiver… c’est la loi!

5-10 crunchs par jour. Lentement.

6- NE LÂCHEZ PAS!

Citations inspirantes

« It’s not that I’m so smart, it’s just that I stay with problems longer. »   Albert Einstein

« The ability to simplify means to eliminate the unnecessary so that the necessary may speak. »   Hans Hofmann

Par François Lavallée, M. Sc.

 

L’appel à l’Action

Pour plus d’information sur la contribution volontaire cliquez ici
Les 4 options suivantes sont des abonnements à renouvellement automatique. Vous pouvez interrompre le renouvellement en me contactant.


Choix d’abonnement



 

Cette option ne se renouvelle pas automatiquement.

Contribution volontaire par article : 0,99$, cliquez ci-dessous.




Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.