Aux grands mots…

Le grand moi!… Tiens!

Les vacances arrivent… Oh non! Oh oui!

Les vacances arrivent et vous êtes encore pris à tout faire en double pour pouvoir survivre au retour??

Arrêtez tout quelques minutes.

C’est le temps de la chronique spécial vacances. Je ressens le besoin de vous en reparlez encore une fois. Au risque de paraître redondant, je ne cesse de lire et d’entendre des témoignages horribles sur ce temps béni. Ce temps qui, il n’y a pas si longtemps, était anticipé avec bonheur. Anticipé tellement fort que plusieurs ralentissaient même leurs activités quotidiennes professionnelles pour… gulp… en parler entre collègues. Impensable dans trop d’organisations aujourd’hui. Une pause impromptue? Jamais! Pas le temps. Pas le temps d’aller à la toilette même!

Et encore une fois cette année, vous pensez peut-être à reporter vos vacances, voire les annuler, jusqu’à ce que…

Le patron revienne de vacances (ah tiens, il en prend lui??)

Le nouvel employé soit formé OU

Le nouvel employé soit recruté OU

Le nouvel employé soit prêt-à… OU

Le nouveau programme soit installé, validé, testé OU

Le rapport, super important (bien sûr!) soit complété…

La paye soit envoyée…

Le party de retraite de J-P…

Et quoi encore? Attendez-vous vraiment que le monde s’ajuste à vous?

Réveillez-vous!

Comme le titre le dit si bien?: « Aux grands mots (ceux des autres), au grand moi. Tiens! » Vive l’égoïsme bien placé.

Un gros mot, égoïsme. Et je pèse mes mots. Une brève lecture dans un magazine d’affaires m’a confirmé que le sujet est d’actualité. J’avais déjà trouvé le titre de ma chronique mensuelle quand j’ai lu cet article. Aucun plagiat, je vous assure!

Égoïsme, comme dans… PENSEZ à VOUS d’abord! Une fois n’est pas coutume! Les vacances sont nécessaires. Ce n’est pas un privilège.

Oh, vous me direz «?il y a 100 ans, on travaillait 7 jours par semaine et les vacances, c’était le jour de Noël?». Vrai. Mais en même temps, à cette époque, malgré l’éreintante  journée de 12 heures, on arrivait à la maison et on se mettait à « OFF » (pas vraiment le choix, on était crevé!). Pas de pagette, cellulaire, blackberry ou autres objets démoniaques du même acabit. Aujourd’hui, on est à « ON » 24 h par jour et 7 jours par semaine. Ceux qui pensent sérieusement à annuler leurs vacances font probablement partie des ergomanes chroniques (eh oui, on a traduit « workaholic »!). Pas par choix, mais par obligation.

Depuis les restructures à la mode, on cumule souvent 2 ou 3 jobs sans rémunération additionnelle, mais avec un stress ajouté qui a un effet insidieux sur notre performance.

Et toc.

Votre performance.

Si vous êtes vraiment sérieux au boulot, il faut y penser. Votre performance est garante de votre succès. Celle-ci est en fonction, directement, de votre soin à prendre soin de votre machine. Ça sonne dur et sec, mais c’est comme ça.

On ne parle pas de votre corps (trop personnel), mais de votre machine (plus sérieux!). Votre machine à produire, à penser, à produire, à performer, à produire, à réfléchir, à produire, à décider, à produire.

Aucune répétition ici. Seulement de l’emphase. Trop d’emphase sur «?produire?»? Pensez-vous?Qu’est-ce que produire après tout?

Prenons le sens large?:

Produire=survivre en ce charmant 21e siècle. L’entretien de votre machine est crucial, essentiel et naturel.

L’analogie avec la machine est importante, car nous vivons dans une ère de bilan financier et de contrôle budgétaire. L’entretien des machines semble une dépense, mais l’achat d’un équipement est dans la colonne des investissements. Loin de moi l’idée de restructurer les « balanced score card » des compagnies ou de revoir S.Ox., mais (et S.R. Covey appuie) l’entretien des humains devrait faire partie des investissements. Alors qu’on investit des sommes, somme toute, peu importante dans la colonne des équipements/investissements, des capitaux énormes sont engloutis dans nos ressources humaines… et apparaissent dans la colonne dépenses. Mais au-delà de cette grossière erreur d’appréciation et de perspectives, si ces capitaux énormes sont dépensés pour l’humain, ne serait-il pas logique d’entretenir ces humains de la bonne façon?

Revenons aux vacances.

Si vous ne pouvez vous astreindre à voir cette période comme étant un ressourcement nécessaire, si vous vous sentez coupable d’arrêter pour mieux remonter la pente, pensez… Maintenance préventive! Aucun patron bien pensant n’oserait annuler ces périodes d’arrêt obligatoires des équipements. Une maintenance préventive effectuée à temps… prévient les problèmes, les gros problèmes.

Et toc.

Vive les vacances!

Votre période de maintenance préventive arrive! Eh oui, il faut prévoir des surplus d’inventaires avant de quitter, mais pas à outrance! Si vous n’êtes pas là, la compagnie n’explosera pas! Les cimetières sont remplis de gens indispensables. Les clients vont quand même recevoir du bon service. Ok, Ok, j’avoue, peut-être pas un service à la hauteur de votre standard, mais le client, malheureusement pour vous, ne s’en rendra peut-être même pas compte… Profitez-en d’ailleurs pour revoir les standards de qualité de votre service. Les standards attendus par les clients sont, à l’occasion très différents des vôtres. Si le client est satisfait de 7 ou 8 sur 10… Pourquoi s’acharner à lui donner 11? Cher et peut-être sans valeur ajoutée, mais avec un impact réel sur votre santé mentale et physique… et celles de vos collaborateurs.

Alors quoi??

Les vacances arrivent et la fin de ma chronique aussi. Je dois me dépêcher, car moi aussi je pars. Comme à chaque année. Et comme chaque année, je vis cette période de stress où je me dis?: Je crois que je n’arriverai pas à Noël en même temps que tout le monde. Et comme Noël ne sera pas déplacé (enfin, c’est ce qu’on me dit en hauts lieux?!), je dois faire, encore une fois, cet exercice de… Planification!

La clé du succès! Pas complexe du tout (vive les cartes heuristiques), la planification des prochains mois me permet de mettre en perspective tous les projets. À chaque fois c’est la même chose. Brainstorm avec moi-même. Subjugation par les tâches à accomplir. Révision des priorités (et puis quoi, qu’est-ce qui va vraiment arriver si mon site web n’est pas à jour 2 semaines de plus??) Utilisation créative des ressources alternatives pour réaliser quelques objectifs (des étudiants d’été??… Ouais!) Et hop! On repart l’esprit tranquille.

Faites-vous confiance!

Vous faites un bon boulot toute l’année. Faites-en un bon encore une fois en planifiant de bonnes vacances. N’apportez pas votre Blackberry à la plage. Oubliez votre cellulaire à la maison quand vous prenez une marche. Sortez de chez vous pendant vos vacances et ne regardez pas le répondeur en rentrant. Et de grâce, prenez les grands moyens.

Prenez le grand moi.

Tiens!

Devoir de la semaine

1- Soyez efficace en tout temps! Pendant les vacances, ça veut dire, reposez-vous pour être capable de rebondir à votre retour.

2- Faites-vous plaisir chaque jour, chaque heure. Vous le méritez.

3- Synchronisation des calendriers de famille.

Tout le monde à OFF!

P.S. Mon plus jeune a survécu et je ne l’ai pas oublié!

Citation de la semaine

« A vacation is what you take when you can no longer take what you’ve been taking. »   Earl Wilson

« Le rire est une vacance instantanée. »   Milton Berle

Par François Lavallée, M. Sc.

 

L’appel à l’Action

Pour plus d’information sur la contribution volontaire cliquez ici
Les 4 options suivantes sont des abonnements à renouvellement automatique. Vous pouvez interrompre le renouvellement en me contactant.


Choix d’abonnement



 

Cette option ne se renouvelle pas automatiquement.

Contribution volontaire par article : 0,99$, cliquez ci-dessous.




Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.