Le bon temps

“Est-ce que c’est le bon temps pour ….?”

Le “bon “ temps!

Une question anodine qu’on pose, entre autres, lorsqu’on appelle un ami, un client, un parent, au téléphone. La réponse vient assez rapidement , en général.

Un oui ou un non franc.

« Non, je suis en train de manger. »

« Oui, oui, pas de problème, je faisais mon rapport d’impôt, Ça peut attendre! »

Pourquoi diantre ne pouvons-nous pas répondre aussi rapidement pour des choses bien plus prioritaires qu’une conversation téléphonique?

Et puis, est-ce que vous priorisez le “bon” temps?

Deux grandes questions, deux réponses complexes.

D’abord le “bon“ temps.

La plupart des cours de gestion du temps et des priorités scandent une garantie de satisfaction du genre “sauvez 2 heures par jour” ou “Gagnez 5 heures par semaine!”

Je fais la même chose!

Une des lois empiriques de la gestion du temps est que chaque minute passée à planifier épargnera 10 minutes en temps d’exécution. Faites le calcul : 10 minutes de planification chaque matin = 1,5 heure par jour.

1.5 h par jour de temps libre? Non!

1.5 h par jour de temps passé à faire autre chose.

Les plus brillants prendront ce temps à créer du “bon” temps. Du temps précieux qui devrait être utilisé pour réfléchir, se renseigner, se ressourcer et oui, se détendre. Le “bon” temps devrait servir à rétablir le délicat équilibre entre le yin et le yan, entre le travail et la famille, entre le boulot et le dodo!

Les moins brillants (désolé pour l’insulte à peine voilée!) prendront cette 1.5 h par jour à travailler plus fort et pousseront même l’injure en planifiant 15 minutes par jour pour gagner 50 minutes de plus!! Et y laisseront leur peau à la longue.

Pourquoi?

Il est temps de répondre à l’autre question : pourquoi avons-nous de la difficulté à dire “non” quand ce n’est pas le “bon” temps?

Le patron nous demande de contribuer à un nouveau projet malgré notre horaire surchargé…

Le plus jeune nous demande un transport pour le cinéma avec ses 4 amis…

Le conjoint nous demande de planifier une sortie impromptue samedi soir…

Le collègue nous demande de réviser son document avant la soumission officielle…vous savez, vous êtes  TELLEMENT bon pour détecter les fautes….

La compagnie voudrait vous envoyer 4 jours en Europe pour présenter le nouveau projet…et votre femme est sur le point d’accoucher….

S.R. Covey, un auteur que j’apprécie particulièrement pour son style clair et inspirant, disait dans un de ses nombreux livres (que j’ai presque tous lus d’ailleurs et je vous les recommande!) : “Il est facile de dire NON avec un sourire quand un plus grand OUI brûle à l’intérieur.”

GÉNIAL!

On dit OUI trop vite parce que les vrais OUI ne brûlent pas à l’intérieur!

Oh, vous avez plusieurs petits “non” , tout prêts à surgir si on les sollicite. Mais de grands et puissants OUI?

Je parle ici de vos valeurs, de vos objectifs, de vos aspirations.

Il est facile de dire NON à un adolescent lorsqu’il a “besoin” du téléviseur HD et du système de son si vous avez décidé, clairement, que vous méritiez d’écouter un film pour décompresser de la semaine …pas mal mieux que de s’intoxiquer à l’éthanol, quelque soit sa qualité ou son crû!. C’est légitime et aucune culpabilité ne devrait vous étreindre.

Il est aisé de refuser un nouveau projet si la conséquence est de rompre une promesse faite à la famille. La famille s’en souviendra longtemps alors que votre patron …. Aussi, mais pour d’autres raisons! Les valeurs de votre patron sont-elles enlignées avec les vôtres?

Le défi est donc d’identifier les grands OUI de votre vie.

ATTENTION cependant : cette tâche est plus difficile à accomplir qu’il ne paraît. Nous avons tendance à identifier une longue liste de “non”. Je ne veux pas ceci ou cela. Il semblerait que le cerveau fonctionne mal avec les négations.

Faites l’effort d’identifier

Ce que vous voulez

Ce qui vous motive

Ce qui vous inspire

Ce qui vous fait plaisir

Ce qui est important, vraiment important

Et faites le test :  Allez-vous dire NON avec le sourire lorsqu’on vous sollicitera?

Allez-vous dire OUI au “bon” temps?

Par François Lavallée M. Sc.

 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Changement d’huile inutile ? Cours de mécanique organisationnelle requis.

Changement d’huile inutile ? Allez expliquer cela au propriétaire d’une luxueuse Mercedes. Personne ne pourra argumenter que la garantie d’une berline familiale exige des opérations d’entretien pour qu’elle soit honorée. Cela fait partie de contrat entre le propriétaire et le manufacturier. On le sait. Oh, on pourra discuter longtemps sur la réelle fréquence requise par le véhicule et celle exigée par le manufacturier.. et les concessionnaires. Il n’en reste pas moins qu’un entretien déficient entraînera des problèmes à long terme sur le véhicule et des frais additionnels pour le propriétaire si ce dernier ne respecte pas les termes de l’entente de garantie. On le sait. On le sait, mais à l’occasion on étire un peu la sauce et les délais entre les entretiens peuvent, mais alors là vraiment rarement (…) aussi s’étirer. Vous me voyez venir j’espère…

Plus d'info

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

La cheville carrée et le trou rond

Depuis quelques années, je travaille avec mes deux fils pendant les vacances d'été...Bon, ok, pendant LEURS vacances d'été, pas les miennes. En tant que président d'une PME en consultation, les étudiants d'été représentent une bonne opportunité de tester les nouveaux produits et services à des coûts relativement bas. !

Plus d'info

Êtes-vous un amateur ou un vrai cuisinier ?

Cuisinez-vous ? Comme cuisinier amateur ou comme chef de renommée mondiale ? Et comme manager ? Êtes-vous un amateur ou un manager professionnel de classe mondiale ? La gestion est d'abord une mentalité et une foi absolue dans l'esprit humain. Aucun livre de gestion ne pourra vous donner la recette miracle. Mais il faut bien commencer quelque part. Comme en cuisine. Un œuf et un "grilled-cheese" avant de faire la mayonnaise parfaite !

Plus d'info

Crise : la solution ne viendra pas d’en haut.

Une récente crise sociale déclenchée par une tempête parfaite. Une situation presque normale dans le climat hivernal québécois : une tempête de neige. Une tempête de neige, comme toutes les tempêtes, accompagnée d’une bonne dose d’imprévus. Après tout, il s’agit d’un système complexe aux paramètres météorologiques difficiles à prévoir malgré la tonne de scientifiques qui s’y affairent. Une chose certaine : il faut se préparer à agir et agir pour se préparer.

Plus d'info

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.