Carpe diem

Une journée dans un festival de heavy metal.

Belle façon de relaxer!

Un musique à au moins 100 décibels, des bouchons dans les oreilles pendant 8 heures, un soleil de plomb, la bière à 7.50$, des toilettes chimiques…

Le bonheur quoi.

La définition du bonheur varie d’une personne à l’autre.

Assister à un festival et écouter du métal hurlant en compagnie de mon plus jeune fils , passer la journée assis sur une butte de terre durcie et se faire asperger d’eau provenant d’une lance de pompier correspond à UNE de mes définition du bonheur.

Même si le plus jeune fils en question était avec sa gang de chums la plupart du temps!

Faire partie de cette grande communauté de « métalleux » depuis plus de 30 ans et sentir que nous étions tous ici, à Heavy Montreal 2014, pour partager notre affection pour cette musique énergique fut un moment bien particulier.

Et ce malgré la chaleur, l’inconfort de la butte dure et la qualité sonore à désirer pendant 50% des concerts de l’après-midi.

Carpe diem !

Seize the day!

Profite de la journée!

Ce que j’ai fait. À chaque minute de cette journée. Pleinement conscient de l’assaut sonore continu et tout à fait heureux de sentir le rythme de mon coeur en parfaite harmonie avec la basse battante et le double-bass-drum-blast beat de Slayer et autres compères.

Carpe diem baby! Comme le criait James Hetfield, le sympathique chanteur de Metallica dans les années 90!

Car il faut bien le dire, une bonne partie des musiciens de cette journée avait 50 et plus! Et ils nous démontré, encore et encore, que le métal, c’est la santé!

Carpe diem !

Une devise à mettre en pratique  chaque jour.

Selon nos priorités et nos aspirations.

Carpe diem !