Les 17 différentes façons de “gérer” le temps

Les 17 différentes façons de “gérer” le temps.

Je me répète mais “gérer” le temps n’a aucun sens.

À moins que je ne me trompe, la seule et très relative façon de gérer le temps s’en tient à une découverte de mon ami Albert qui, au début du siècle dernier, a décrit comment le temps semble se contracter ou s’étirer en comparant deux contextes qui se déplacent l’un part rapport à l’autre à une vitesse proche de celle de la lumière. Donc… on peut contrôler la vitesse et le temps qui, victime de ce déplacement, “semble” en être affecté.

Bon.

Nous oublierons les détails mathématiques de cette conclusion profonde d’implications.

Albert a même poussé les notions de temps jusqu’à se demander si en fait le temps ne pourrait pas en fait… reculer… ou encore obéir à une notion circulaire… En écoutant les physiciens quantiques on ne peut que constater que le temps a commencé à exister au moment du big bang… avant le big bang “avant” n’existait pas puisque le temps n’existait pas non plus!

 

Avant que votre tête ne surchauffe à essayer de comprendre, revenons sur terre et prenons le temps (à deux mains) pour un moment (bonne chance !) et explorons les différentes méthodologies à la mode pour gérer notre horaire.

Une clarification tout de go : nous avons tous 24h ou 86400 secondes par jour à utiliser comme bon nous le semble.

TOUS.

Pourquoi diantre certaines personnes réussissent-elles à accomplir autant alors que d’autres peinent à renouveler leur bail et à remettre leur rapport d’impôt à temps?

À cause de leur gestion des évènements.

 

Une recherche sur www.amazon.ca en français donne 458 livres et… gulp !!!

Mon livre sort en premier !

Une recherche en anglais vous permet d’acheter 40259 choix de lecture… si vous avez le temps.

Certains livres focalisent sur une méthode spécifique.

D’autres mettent l’accent sur des trucs et astuces.

Enfin plusieurs adoptent une approche pluraliste qui marie de multiples méthodologies.

Certains simplifient le concept.

D’autres, au contraire, rendent le processus tellement complexe que vous comprenez subtilement qu’il vous faut acheter le logiciel qu’ils proposent, prendre un cours de 2 jours et renouveler votre licence d’utilisation annuellement… ah oui, et d’engager un coach pour démêler tout ça en psychothérapie.

 

Certaines méthodes vous permettent de tout catégoriser pour y voir plus clair.

Les méthodologies sont simples à effectuer mais peuvent sembler fastidieuses et difficiles à implanter si vous êtes un peu (ou beaucoup) brouillon.

Anecdote : une de mes récentes lectures (ben oui, je continue de me renseigner et je lis ou consulte des ouvrages sur le sujet à chaque année !) décrivait succinctement les 179 trucs et astuces pour devenir plus efficace et tout ceci classé en 15 catégories distinctes (non, je ne donne pas la référence par respect pour l’auteur… ).

 

Certaines méthode insistent sur l’utilisation d’un outil, logiciel ou autre, pour gérer les tâches.

Un recherche rapide vous donne le choix entre plus de 300 applications disponibles pour « smartphone », de gratuites à plus de 50$.

La courbe d’apprentissage de ces méthodes et outils va de la plus rapide (la fameuse “toudoulisse” sur la carte d’index), de la plus visible (les « post-it » de couleur), à la plus complexe (je mentionne ici Omnifocus que j’ai utilisé pendant 2 ans et qui fonctionne à merveille après 8 heures d’apprentissage… sauf que… tous ces outils électroniques rendent la procrastination tellement facile… Il est plus aisé de pousser, de reporter un item que de le faire et ce, semaine après semaine. La liste de choses à faire devient tellement longue après quelques mois que le simple fait d’ouvrir la liste est une source de dépression profonde).

Les outils de gestion des tâches vous permettent de mieux effectuer ce que vous avez à faire à chaque jour, à chaque semaine et de voir dans le futur.

Je ne m’attarderai pas sur cette catégorie de méthodes puisque des gens l’ont fait avant moi. Je me bornerai à dire que TOUT fonctionne si vous respectez les consignes (de simples à compliquées).

 

Un troisième méthodologie que j’ai découverte récemment se base sur la date d’exécution. Ce fut une surprise. Tiens, pensai-je, une nouvelle « twist » sur un vieux concept. Je ne peux que dire du bien sur cette méthode très systématique mise au point par Louis-René Comtois. Le livre est très détaillé et utilise Outlook, un outil à la portée de tous.

Chaque étape de la méthode est bien expliquée. Très bien expliquée. Petit détail : la méthode doit être un peu adaptée à chaque nouvelle version du logiciel. Je cherche encore certaines fonctions sur la plus récente version. L’intégration de cette méthode avec le logiciel de courriel et le calendrier permet une assignation dans le temps de vos tâches.

Très, très bien conçue.

Mais… le mec brouillon que je suis s’est senti un peu coincé avec toutes ces manipulations. Le cours complet aurait sans doute été bénéfique mais voilà… je préfère réfléchir et lire que d’assister à un cours.

De plus, je n’aime pas sentir que TOUT est lié à une date limite ferme d’exécution. Oui, certaines tâches le sont mais pas toutes…

Mon esprit rebelle s’est… rebellé.

 

Une autre découverte récente (ben oui, non seulement je me tiens à jour en ce bel automne anormalement chaud de 2016, notre équipe travaille à donner un look plus actuel au planificateur que j’ai conçu pour un client en 2012… surveiller le nouveau chronograf !) : la méthode ORGANIQUE, tout en douceur!

Un collègue me suggérait ce nouveau livre (pas si nouveau… 2013) : the 1 thing.

Cette méthode organique ou par fondation se base sur un principe simple : focaliser chaque jour sur cette chose, une seule et unique chose (je sais, je sais, c’est une pléonasme mais ça vous donne une idée de l’emphase placée sur CETTE chose !).

Ça me rappelle deux citations qui me touchent toujours autant

« The main thing

is to keep the main thing

the main thing. »

S.R. Covey 1932-2012

Et celle de Goethe, « Les choses importantes ne devraient jamais être à la merci des choses non importantes. »

Bon. J’avoue, ces deux sages sont décédés mais leur propos sont bien vivants!

Cette méthode est simple : FOCUS !

Et le livre est un réel plaisir à lire.

La méthode est somme toute assez simple et consiste à définir la, euh non LA chose autour de laquelle TOUT tournera. Ce principe de focalisation nous rend sensible à tout ce qui pourra nous aider dans la réalisation de nos projets (un peu à saveur de la loi d’attraction mais sans la partie mystico-mocheton).

Et cette méthode se rapproche de celle que je préfère : la gestion des priorités.

Méthode que je présente dans le prochain article.

 

Ah oui… vous avez compris, il n’y a PAS 17 façons de gérer le temps… j’en ai rapidement décris 5 et c’est bien assez! À vous de choisir… et l’article suivant parle justement de choix.

 

Matériel protégé par le droit d’auteur © Aliter Concept™ 2016. S.V.P. ne pas imprimer ou copier sans la permission de l’auteur.

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

Vacances, vacances... oops... retour de vacances !

Prenez-vous des vacances ? Assez longues, assez souvent ? OU encore... vous ne prenez PAS de vacances de peur de revenir plus déprimé ou découragé qu'avant de partir... Ah oui, les vacances, ça se prépare ! Et le retour aussi...

Plus d'info

Le but est de ne pas perdre l’objectif

Le but est de ne pas perdre l’objectif Je suis le type de personne qui parle beaucoup. Ouais, je sais, [...]

Plus d'info

Assez, c’est assez ?

Assez, c’est assez ? Ou plutôt, assez, est-ce assez ? En revenant des vacances des Fêtes… en fait, je ne [...]

Plus d'info

Le remords de janvier !

Le sentez-vous ? Le remords de janvier ! Celui qu’on ressent après les multiples soirées entre amis et en famille [...]

Plus d'info

La méthode simple pour mieux gérer les tâches

La méthode simple pour mieux gérer les tâches   Cette méthode se situe entre les méthodes très systématiques et les [...]

Plus d'info

Les 17 différentes façons de “gérer” le temps

Les 17 différentes façons de “gérer” le temps. Je me répète mais “gérer” le temps n’a aucun sens. À moins [...]

Plus d'info