Le bon temps

“Est-ce que c’est le bon temps pour ….?”

Le “bon “ temps!

Une question anodine qu’on pose, entre autres, lorsqu’on appelle un ami, un client, un parent, au téléphone. La réponse vient assez rapidement , en général.

Un oui ou un non franc.

« Non, je suis en train de manger. »

« Oui, oui, pas de problème, je faisais mon rapport d’impôt, Ça peut attendre! »

Pourquoi diantre ne pouvons-nous pas répondre aussi rapidement pour des choses bien plus prioritaires qu’une conversation téléphonique?

Et puis, est-ce que vous priorisez le “bon” temps?

Deux grandes questions, deux réponses complexes.

D’abord le “bon“ temps.

La plupart des cours de gestion du temps et des priorités scandent une garantie de satisfaction du genre “sauvez 2 heures par jour” ou “Gagnez 5 heures par semaine!”

Je fais la même chose!

Une des lois empiriques de la gestion du temps est que chaque minute passée à planifier épargnera 10 minutes en temps d’exécution. Faites le calcul : 10 minutes de planification chaque matin = 1,5 heure par jour.

1.5 h par jour de temps libre? Non!

1.5 h par jour de temps passé à faire autre chose.

Les plus brillants prendront ce temps à créer du “bon” temps. Du temps précieux qui devrait être utilisé pour réfléchir, se renseigner, se ressourcer et oui, se détendre. Le “bon” temps devrait servir à rétablir le délicat équilibre entre le yin et le yan, entre le travail et la famille, entre le boulot et le dodo!

Les moins brillants (désolé pour l’insulte à peine voilée!) prendront cette 1.5 h par jour à travailler plus fort et pousseront même l’injure en planifiant 15 minutes par jour pour gagner 50 minutes de plus!! Et y laisseront leur peau à la longue.

Pourquoi?

Il est temps de répondre à l’autre question : pourquoi avons-nous de la difficulté à dire “non” quand ce n’est pas le “bon” temps?

Le patron nous demande de contribuer à un nouveau projet malgré notre horaire surchargé…

Le plus jeune nous demande un transport pour le cinéma avec ses 4 amis…

Le conjoint nous demande de planifier une sortie impromptue samedi soir…

Le collègue nous demande de réviser son document avant la soumission officielle…vous savez, vous êtes  TELLEMENT bon pour détecter les fautes….

La compagnie voudrait vous envoyer 4 jours en Europe pour présenter le nouveau projet…et votre femme est sur le point d’accoucher….

S.R. Covey , un auteur que j’apprécie particulièrement pour son style clair et inspirant, disait dans un de ses nombreux livres (que j’ai presque tous lus d’ailleurs et je vous les recommande!) : “Il est facile de dire NON avec un sourire quand un plus grand OUI brûle à l’intérieur.”

GÉNIAL!

On dit OUI trop vite parce que les vrais OUI ne brûlent pas à l’intérieur!

Oh, vous avez plusieurs petits “non” , tout prêts à surgir si on les sollicite. Mais de grands et puissants OUI?

Je parle ici de vos valeurs, de vos objectifs, de vos aspirations.

Il est facile de dire NON à un adolescent lorsqu’il a “besoin” du téléviseur HD et du système de son si vous avez décidé, clairement, que vous méritiez d’écouter un film pour décompresser de la semaine …pas mal mieux que de s’intoxiquer à l’éthanol, quelque soit sa qualité ou son crû!. C’est légitime et aucune culpabilité ne devrait vous étreindre.

Il est aisé de refuser un nouveau projet si la conséquence est de rompre une promesse faite à la famille. La famille s’en souviendra longtemps alors que votre patron …. Aussi, mais pour d’autres raisons! Les valeurs de votre patron sont-elles enlignées avec les vôtres?

Le défi est donc d’identifier les grands OUI de votre vie.

ATTENTION cependant : cette tâche est plus difficile à accomplir qu’il ne paraît. Nous avons tendance à identifier une longue liste de “non”. Je ne veux pas ceci ou cela. Il semblerait que le cerveau fonctionne mal avec les négations.

Faites l’effort d’identifier

Ce que vous voulez

Ce qui vous motive

Ce qui vous inspire

Ce qui vous fait plaisir

Ce qui est important, vraiment important

Et faites le test :  Allez-vous dire NON avec le sourire lorsqu’on vous sollicitera?

Allez-vous dire OUI au “bon” temps?

Par François Lavallée M. Sc.

 

L’appel à l’Action

Pour plus d’information sur la contribution volontaire cliquez ici
Les 4 options suivantes sont des abonnements à renouvellement automatique. Vous pouvez interrompre le renouvellement en me contactant.


Choix d’abonnement



 

Cette option ne se renouvelle pas automatiquement.

Contribution volontaire par article : 0,99$, cliquez ci-dessous.




Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.