Le temps d’être malade!

Je fais des migraines.

Mon corps m’envoie des signaux environ 2 à 5 jours en avance. Des signes annonciateurs que je perçois à l’occasion. Une plus grande faim, une impatience excessive, une fébrilité montante, une propension à rétorquer plus vite que d’habitude… Des signes que mon entourage perçoit beaucoup mieux que moi et des signes que ma conjointe voit aussi clairement que mon bouton dans le front… que je persiste à ignorer.

Mais mon corps ne les ignore pas. Il m’avertit et si je ne réponds pas adéquatement, il m’envoie un autre signal, plus brutal celui-là.

La migraine.

Et assez souvent, le signal arrive à un moment qui, bizarrement, aura le plus d’impact. À une période qui assurera à mon corps que le message a été transmis efficacement.

Par exemple, devant un groupe de 12 personnes qui ont déboursé un montant appréciable pour recevoir un cours de ma part.

Subtil ce corps!

Et bien, message reçu!

Une migraine bien placée devant 12 participants, 12 clients, et «yours truly» comprend que le retour de vacance a peut-être été un peu trop excitant.

Un bon coup dans le lobe occipital, une aura qui annonce la tempête cérébrale, un changement de rythme qui s’impose, une petite sieste de récupération et on se croise les doigts pour que la douleur soit supportable cette fois.

J’ai beaucoup de chance.

Avoir une migraine est à la fois catastrophique et bénéfique. Mon corps, maître de subtilité, me fait savoir qu’il ne suit plus.

Quelques heures de martyr et hop, il me permet de continuer à un rythme plus sensé. À moi de comprendre.

J’ai beaucoup de chance.

Le signal d’hier était faible. Après 35 années de messages répétés, il faut bien que je comprenne. Il faut bien que mon corps me récompense de ma réaction rapide en abaissant le niveau de douleur et la durée de la crise.

J’ai beaucoup de chance.

Deux partenaires de travail ont permis au cours de suivre son cours sans écueil. Ces partenaires que j’ai sélectionnés justement parce que j’ai compris qu’il est impossible de tout faire seul en tout temps… Un autre message que mon corps m’a envoyé à l’occasion?

J’ai beaucoup de chance.

Ma conjointe a le courage de me dire qu’elle « sent » que mes hormones sont en débalancement… Juste retour d’ascenseur de la gent féminine!

J’ai beaucoup de chance.

J’ai appris à comprendre les messages. J’ai appris à réagir lentement, doucement, calmement lorsqu’ils s’annoncent. Finalement.

Et vous?

Quels sont vos signes annonciateurs?

Mal de tête, courbature, mal de dos, boutons, vomissement?

Savez-vous les reconnaître??Savez-vous agir pour les diminuer?

Savez-vous POURQUOI votre corps vous parle?

Un dicton dit que si vous ne prenez pas le temps de vivre en santé, vous devrez prendre le temps d’être malade .

N’attendez pas!

Hier, une migraine.

Ensuite dodo de bonne heure.

Aujourd’hui est un autre jour.

J’ai beaucoup de chance.

Par François Lavallée, M. Sc.

 

L’appel à l’Action

Pour plus d’information sur la contribution volontaire cliquez ici
Les 4 options suivantes sont des abonnements à renouvellement automatique. Vous pouvez interrompre le renouvellement en me contactant.


Choix d’abonnement



 

Cette option ne se renouvelle pas automatiquement.

Contribution volontaire par article : 0,99$, cliquez ci-dessous.




Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.