Mini-vacances : ressourcement personnel en continu.

Mini-vacances : ressourcement personnel en continu

Je lis plusieurs articles sur les vacances ces temps-ci. Blogues de toutes sortes, vidéos inspirants, cris du cœur, you name it , you’ve got!

Je fais partie des contrevenants d’ailleurs.
Chaque année, avant les vacances estivales et hivernales, je propose à mes lecteurs des réflexions sur les bienfaits et bénéfices des périodes de repos.
Rien de nouveau là-dedans.
Ce qui est inquiétant cependant cette année est le nombre de blogueurs et chroniqueurs qui en parlent.
Un mal de notre début de siècle j’imagine.
Nous vivons dans une ère de crises perpétuelles : crash boursiers, crash immobiliers, pénurie de pétrole, ouragans, tornade, incertitude économique, démographique, etc.
Nous sommes tous conscients des cette tourmente et lorsque notre revenu est impliqué , attention travailleurs autonomes, nous sommes enclins de travailler plus fort et plus longtemps pour « compenser ».

La nécessité de prendre des vacances est bien documentée.
Le nombre « normal » de jours de vacances varie d’une culture à l’autre, d’un individu à l’autre. Les besoins de chacun varient donc selon a situation, la période de l’année, etc.
Deux, semaines, trois semaines pour les chanceux et hop on recommence. Rechargé à bloc.

Comme si vous pouviez faire un plein d’essence deux fois par année!

Que faites-vous le reste de l’année?
Mangez-vous deux fois par an?
Vous lavez-vous deux fois par année?
Respirez-vous deux fois par jour?

Les périodes vacances deviennent un besoin vital parce que justement les autres périodes de ressourcement ont été escamotées de nos vies!
Que faites — vous les soirs après le boulot?
Un bref repas en famille (pour les chanceux!) et hop, on retourne sur l’ordi?
Que faites-vous les fins de semaine?
Des travaux à la maison.
Des lectures à compléter pour le boulot.
Des courriels à retourner.
Ou même du sur temps pour arriver à boucler les boucles?

Je lance un grand cri d’Alarme : ralentissez pour mieux accélérer!

La proportion de travailleurs du secteur tertiaire, du monde des services, est en hausse croissante depuis plusieurs années. Nos cousins anguleux les nomment les « knowledge workers », ceux qui travaillent avec leur tête et non avec leurs bras et jambes.
Ces travailleurs « cérébraux » (attention , je ne veux pas dire que les autres se servent moins de leur cerveau, car plusieurs « knowledge workers » agissent comme si le cerveau avait été oublié à la maison…) se servent donc de cette partie de leur anatomie pour performer. Contrairement aux autres secteurs d’activité, une fois le boulot achevé, le cerveau ne cesse pas ses activités. Le petit hamster continue de faire tourner sa roue!
Allez-vous au gym? Ceux qui pratiquent cette forme d’exercice connaissent bien l’importance de la période de repos entre les séries d’exercices.8 répétitions, 30 secondes de repos. 15 répétitions, 45 secondes de repos! Minute de repos entre les différents exercices, etc.
Ces courtes, mais fréquentes périodes de repos permettent au muscle de récupérer et ainsi de se renforcir afin de performer encore plus efficacement.
Rien de très sorcier ici.

Je propose de faire la même chose pour le boulot.
Des périodes de repos courtes et fréquentes.
Une pause, une période de repas, un temps de réflexion et de relaxation après le souper, une fin de semaine calme, sans activités, etc.

J’ose aussi prétendre que les résultats seront les mêmes qu’au gym : vos « muscles » cérébraux n’en seront que plus performants.

J’ose à peine imaginer la taille de votre cerveau après quelques mois de ce régime.

Oh, les petites vues qui prennent forment dans mon lobe frontal… 🙂
Je vous mets au défi : laissez un commentaire faisant état de votre plan d’action!

Par François Lavallée M. Sc.

 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

La cheville carrée et le trou rond

Depuis quelques années, je travaille avec mes deux fils pendant les vacances d'été...Bon, ok, pendant LEURS vacances d'été, pas les miennes. En tant que président d'une PME en consultation, les étudiants d'été représentent une bonne opportunité de tester les nouveaux produits et services à des coûts relativement bas. !

Plus d'info

Êtes-vous un amateur ou un vrai cuisinier ?

Cuisinez-vous ? Comme cuisinier amateur ou comme chef de renommée mondiale ? Et comme manager ? Êtes-vous un amateur ou un manager professionnel de classe mondiale ? La gestion est d'abord une mentalité et une foi absolue dans l'esprit humain. Aucun livre de gestion ne pourra vous donner la recette miracle. Mais il faut bien commencer quelque part. Comme en cuisine. Un œuf et un "grilled-cheese" avant de faire la mayonnaise parfaite !

Plus d'info

Crise : la solution ne viendra pas d’en haut.

Une récente crise sociale déclenchée par une tempête parfaite. Une situation presque normale dans le climat hivernal québécois : une tempête de neige. Une tempête de neige, comme toutes les tempêtes, accompagnée d’une bonne dose d’imprévus. Après tout, il s’agit d’un système complexe aux paramètres météorologiques difficiles à prévoir malgré la tonne de scientifiques qui s’y affairent. Une chose certaine : il faut se préparer à agir et agir pour se préparer.

Plus d'info

DANGER! La mince ligne entre rigueur et rigidité

Seth Godin est un maître dans l’art de résumer (vraiment pas mon cas avec mes blogues de 2345 mots!). Dans un de ses blogues de 2017, il clarifie tout : La première règle : vous suivez les règles.

Plus d'info

FAKE NEWS : 20% de gens heureux au travail

FAKE NEWS : 20% de gens heureux au travail Oh non… pas encore une statistique déprimante provenant d’une étude exhaustive [...]

Plus d'info

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.