Mini-vacances : ressourcement personnel en continu.

Mini-vacances : ressourcement personnel en continu

Je lis plusieurs articles sur les vacances ces temps-ci. Blogues de toutes sortes, vidéos inspirants, cris du cœur, you name it , you’ve got!

Je fais partie des contrevenants d’ailleurs.
Chaque année, avant les vacances estivales et hivernales, je propose à mes lecteurs des réflexions sur les bienfaits et bénéfices des périodes de repos.
Rien de nouveau là-dedans.
Ce qui est inquiétant cependant cette année est le nombre de blogueurs et chroniqueurs qui en parlent.
Un mal de notre début de siècle j’imagine.
Nous vivons dans une ère de crises perpétuelles : crash boursiers, crash immobiliers, pénurie de pétrole, ouragans, tornade, incertitude économique, démographique, etc.
Nous sommes tous conscients des cette tourmente et lorsque notre revenu est impliqué , attention travailleurs autonomes, nous sommes enclins de travailler plus fort et plus longtemps pour « compenser ».

La nécessité de prendre des vacances est bien documentée.
Le nombre « normal » de jours de vacances varie d’une culture à l’autre, d’un individu à l’autre. Les besoins de chacun varient donc selon a situation, la période de l’année, etc.
Deux, semaines, trois semaines pour les chanceux et hop on recommence. Rechargé à bloc.

Comme si vous pouviez faire un plein d’essence deux fois par année!

Que faites-vous le reste de l’année?
Mangez-vous deux fois par an?
Vous lavez-vous deux fois par année?
Respirez-vous deux fois par jour?

Les périodes vacances deviennent un besoin vital parce que justement les autres périodes de ressourcement ont été escamotées de nos vies!
Que faites — vous les soirs après le boulot?
Un bref repas en famille (pour les chanceux!) et hop, on retourne sur l’ordi?
Que faites-vous les fins de semaine?
Des travaux à la maison.
Des lectures à compléter pour le boulot.
Des courriels à retourner.
Ou même du sur temps pour arriver à boucler les boucles?

Je lance un grand cri d’Alarme : ralentissez pour mieux accélérer!

La proportion de travailleurs du secteur tertiaire, du monde des services, est en hausse croissante depuis plusieurs années. Nos cousins anguleux les nomment les « knowledge workers », ceux qui travaillent avec leur tête et non avec leurs bras et jambes.
Ces travailleurs « cérébraux » (attention , je ne veux pas dire que les autres se servent moins de leur cerveau, car plusieurs « knowledge workers » agissent comme si le cerveau avait été oublié à la maison…) se servent donc de cette partie de leur anatomie pour performer. Contrairement aux autres secteurs d’activité, une fois le boulot achevé, le cerveau ne cesse pas ses activités. Le petit hamster continue de faire tourner sa roue!
Allez-vous au gym? Ceux qui pratiquent cette forme d’exercice connaissent bien l’importance de la période de repos entre les séries d’exercices.8 répétitions, 30 secondes de repos. 15 répétitions, 45 secondes de repos! Minute de repos entre les différents exercices, etc.
Ces courtes, mais fréquentes périodes de repos permettent au muscle de récupérer et ainsi de se renforcir afin de performer encore plus efficacement.
Rien de très sorcier ici.

Je propose de faire la même chose pour le boulot.
Des périodes de repos courtes et fréquentes.
Une pause, une période de repas, un temps de réflexion et de relaxation après le souper, une fin de semaine calme, sans activités, etc.

J’ose aussi prétendre que les résultats seront les mêmes qu’au gym : vos « muscles » cérébraux n’en seront que plus performants.

J’ose à peine imaginer la taille de votre cerveau après quelques mois de ce régime.

Oh, les petites vues qui prennent forment dans mon lobe frontal… 🙂
Je vous mets au défi : laissez un commentaire faisant état de votre plan d’action!

Par François Lavallée M. Sc.

 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

La grenouille et le tai-chi

La grenouille et le taichi... encore un titre sauté! Pratiquer le tai-chi est un défi. Bien le pratique est un Art! Les opportunités de dévier de la routine prévues sont innombrables. Les opportunités de s'améliorer toutes aussi innombrables.

Plus d'info

L'Homo contactus est arrivé!

L'Homo contactus est arrivé! Nouvelle ère, nouveau mode de pensée Harold Jarche a ouvert une nouvelle porte pour moi. Un article récemment publié sur son blogue a initié une série de pensées dans mon esprit. Je repense à Rodin et le "Penseur" comme à la vieille façon de penser : solitaire et profond.

Plus d'info

Gérer le contexte et non le texte con

Gérer le contexte et non le texte con. Non, pas un mauvais jeu de mots. Je suis abonné à l’excellent magazine de l’ASQ. Chaque mois l, ASQ et ses contributeurs nous ouvrent les yeux sur des sujets intéressants et d’actualité. Chaque mois je me sens un peu plus intelligent… après m’être senti un peu idiot. Après tout, c’est le but des ces magazines : informer, éduquer, développer, améliorer. Mais... et c’est un gros, mais.. MAIS à l’occasion je me demande si vraiment certaines personnes sont surprises autant que moi et pour les mêmes raisons à la lecture d’articles présentés comme des moments d’illumination dans une mer d’opacité corporative. Ah ça, comme paragraphe opaque, c’était champion!

Plus d'info

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Changement d’huile inutile ? Cours de mécanique organisationnelle requis.

Changement d’huile inutile ? Allez expliquer cela au propriétaire d’une luxueuse Mercedes. Personne ne pourra argumenter que la garantie d’une berline familiale exige des opérations d’entretien pour qu’elle soit honorée. Cela fait partie de contrat entre le propriétaire et le manufacturier. On le sait. Oh, on pourra discuter longtemps sur la réelle fréquence requise par le véhicule et celle exigée par le manufacturier.. et les concessionnaires. Il n’en reste pas moins qu’un entretien déficient entraînera des problèmes à long terme sur le véhicule et des frais additionnels pour le propriétaire si ce dernier ne respecte pas les termes de l’entente de garantie. On le sait. On le sait, mais à l’occasion on étire un peu la sauce et les délais entre les entretiens peuvent, mais alors là vraiment rarement (…) aussi s’étirer. Vous me voyez venir j’espère…

Plus d'info

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.