Travail de mineur majeur!

Un pic et un marteau

Au travail! Creusez!

Les travaux de planification sont terminés? On recommence! La planification se fait chaque jour, chaque semaine, chaque mois et, oui, chaque année. Chaque étape de planification s’imbrique dans la suivante pour créer un flot ininterrompu d’activités productives qui aboutiront ultimement à la réalisation de vos rêves.

Pour bien prioriser, il faut non seulement avoir de la discipline et de la méthode (ce qui, en passant, est l’honorable but de cette chronique!), mais aussi garder en tête le travail du mineur majeur.

Majeur comme dans 18 ans, adulte, mature (Hmmm…) et responsable. Majeur, car ce genre de travail est difficilement conciliable avec l’Attitude que nous avions tous lorsque nous étions mineurs, insouciants, idéalistes, sans but précis et voguant au gré du vent et des vagues. Cette période avant les responsabilités professionnelles, familiales, civiques et communautaires (oui communautaire, dans le sens d’être coach de soccer parce qu’aucun autre parent ne voulait le faire et que si vous vouliez que votre fille en fasse et bien, vous monsieur, êtes-vous intéressé? Même si vous ne connaissez rien au soccer… Oui, oui, c’est le sport avec le ballon blanc et noir qui ressemble à un Honey Comb en 3D… On va vous former, ne vous inquiétez pas. Merci de votre aide!). Toutes ces responsabilités donc, (ouf!) qui vous font réaliser que tout n’est pas si simple et qu’il vous faut un système pour réussir à tout faire et quand même avoir le temps de respirer et de relire le Seigneur des Anneaux au moins une fois par 5 ans! Ou un autre roman, c’est selon.

Cette période de grâce qu’est l’adolescence tardive, et dont certaines personnes ne semblent jamais sortir, se termine généralement vers 20-25 ans. C’est à cette époque qu’on commence à penser à suivre un cours de gestion de temps et de priorités. Et on suit le cours vers 30 ans en se demandant pourquoi ils n’offrent pas (n’exigent pas!) ces cours dès le secondaire ou le niveau collégial.

Donc, il faut être majeur. Et mineur. Mineur comme dans travail de mine. Pas comme dans « le travail me mine! »

Pour éviter cette dernière alternative, lisez ce qui suit.

Le mineur majeur sait reconnaître les aspects importants de son travail. Il sait que les petites pierres qui traînent sur le sol peuvent l’empêcher de pousser son wagon sans heurt (OK, OK! La mine a un air archaïque et anachronique, mais pour le moment, cela conviendra!). Il est donc important que les petites pierres soient dégagées.

Interprétation

Assurez-vous de traiter vos petites préoccupations quotidiennes rapidement. Exemples? Les courriels, la boîte vocale ou autres messages qui doivent être :

Faits en moins de 2 minutes;

Jetés si inutiles;

Classés si plus de 2 minutes

Libérez-vous la tête de ces pestes et passez à l’étape suivante. Le mineur majeur s’assure de nettoyer la voie avant d’entamer le vrai travail. Il ne passe que quelques minutes pour préparer le terrain et plonge dans sa première tâche : Le tri.

Le tri est une étape importante de son travail. Il catégorise les blocs de roches selon leur grosseur pour pouvoir déterminer la meilleure méthode de travail. Les plus grosses sont d’abord sélectionnées et sont placées immédiatement dans les wagons. Une fois les wagons pleins de ces immenses masses, le mineur majeur s’interroge : Les wagons sont-ils vraiment pleins?

À première vue, et pour le néophyte, la réponse est évidente : Les wagons sont pleins. Pas pour le mineur majeur! Celui-ci sait bien en effet que des interstices sont présents entre les grosses pierres et qu’ils doivent être comblés pour optimiser le rendement des wagons.

Le mineur majeur regarde le résultat des premières opérations de la journée : De petites pierres sont tombées à la suite du déplacement des plus grosses. Il en profite pour dégager la voie de ces minuscules granules et remplit ainsi son wagon. Le minerai est vendu au poids! Autant en mettre autant que possible.

Le wagon est-il vraiment plein? Aucune autre pierre ou résidu ne peut remplir les minuscules interstices. Aucun? Un bon balayage de l’environnement générera un tas de poussière fine qui remplira facilement les trous dans le wagon. On vend du minerai au poids!

Plein? Un dernier nettoyage avec un jet d’eau puissant ira chercher les microparticules qui restent.

Là, c’est plein!

Interprétation

Commencez votre journée avec les courriels, laissez votre logiciel ouvert toute la journée avec le signal « You’ve got mail! » allumé à volume élevé. Vous ne ferez que répondre à vos courriels. Et les autres projets? Demain… après les courriels!

Commencez plutôt par prendre vos courriels une fois et éteignez le logiciel. Traitez ensuite vos grosses roches et complétez votre journée par les plus petites roches et la poussière. Pas l’inverse!

Un wagon plein d’eau est bien lourd, mais il contient peu de minerais! De la même façon, votre journée occupée à répondre à vos courriels vous donnera l’impression d’être productif. L’illusion de produire, voilà votre récompense! Mais la fin de la semaine approche et votre rapport mensuel (celui-là même que votre patron exige, mais ne lit que superficiellement!) n’est pas complété, n’est peut-être même pas commencé!

Certaines roches sont tellement volumineuses qu’elles ne peuvent être déplacées ou encore être insérées dans le wagon. Le mineur majeur sait qu’il lui faudra utiliser de la dynamite pour les faire exploser et ainsi générer des morceaux qui pourront être déplacés.

La dynamite est dangereuse mais essentielle. Son pouvoir est immense malgré les risques. Une explosion bien placée et le travail recommence. Les gros morceaux d’abord, les plus petits ensuite et on termine en nettoyant la surface.

Une bonne journée de travail!

Interprétation

Certains projets sont trop importants, trop longs, trop gros tout simplement, pour être complétés en une opération. Utilisez la dynamite! Votre tête! Réfléchissez à la façon dont vous pourriez diviser le projet. Redivisez jusqu’à ce que les étapes à faire aujourd’hui apparaissent. Quelle que soit la taille du projet, vous devez le diviser (voir planifier) pour atteindre la prochaine étape. L’étape que vous pouvez faire et compléter aujourd’hui!

Un coup de téléphone pour planifier une réunion;

Identifier les ressources pour l’étape suivante;

Déléguer des tâches aux bonnes personnes;

Faire une liste du matériel nécessaire

Bref, briser la grosse roche en plus petites pour pouvoir les déplacer manuellement.

L’art de la planification en 4 étapes : BATO

1- Voir ce qu’il y a à faire pour atteindre votre But;

2- Prioriser ou planifier l’ordre des Actions à entreprendre;

3- Déterminer le Temps par action;

4- Organiser l’horaire en conséquence;

Devoir de la semaine

Quelles sont vos grosses roches?

Faites une liste. Prenez une grosse roche et cassez-la! Recassez les morceaux jusqu’à ce que vous puissiez compléter l’action à faire aujourd’hui. Et pouf! Votre projet est en cours! Bravo!

Citation de la semaine

« Un éléphant se mange une bouchée à la fois. »

Par François Lavallée M. Sc.

 

L’appel à l’Action

Pour plus d’information sur la contribution volontaire cliquez ici
Les 4 options suivantes sont des abonnements à renouvellement automatique. Vous pouvez interrompre le renouvellement en me contactant.


Choix d’abonnement



 

Cette option ne se renouvelle pas automatiquement.

Contribution volontaire par article : 0,99$, cliquez ci-dessous.




Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.