Visez plus haut en visant plus bas

J’écoute beaucoup de formations sur CD en conduisant. Ne vous en faites pas, j’ai d’autres qualités! Lors d’une de ces formations sur la motivation et la performance, le conférencier racontait l’anecdote suivante à propos des objectifs personnels. Il avait demandé à l’auditoire, à main levée, «Qui est heureux?»

Une proportion importante de la salle a levé la main. Le reste de la foule devait être malheureux!

Il a ensuite demandé à ces derniers, pourquoi n’êtes-vous pas heureux?

Un de ceux-ci a rétorqué qu’il n’avait pas encore atteint son objectif financier; qu’il essayait de toutes ses forces, mais qu’il n’y arrivait pas, qu’il était un échec et que chaque matin, il se levait en pensant à cet échec.

“Quel est votre objectif financier?”, demanda le conférencier.

“10 millions et je n’en fais que 7.5 actuellement! »

À l’inverse, une fois le choc passé dans l’auditoire, le conférencier demanda à une des personnes heureuses ce qui la remplissait de bonheur.

“Chaque matin, en me levant, répondit un resplendissant gentleman, je me dis que j’ai la chance de passer une autre journée sur terre plutôt qu’en-dessous!”

Chacun a bien sa propre définition du succès!

Cette définition correspond à votre niveau de bien-être.

Votre définition est-elle réaliste?

On a longtemps vanté le fait de fixer des objectifs ambitieux pour se dépasser.

“Shoot for the sky, reach for the moon” disaient les motivateurs américains.

Bien que les résultats démontrent (résultats très sérieux des grandes universités américaines qui auraient suivi leurs protégés pendant 20 ans…) que les 4 % de la population qui se fixe des objectifs réussissent mieux que les 96% qui ne le font pas. J’avoue voir bien des échecs associés à ces objectifs.

Objectifs, buts, attentes… Ces concepts fonctionnent très bien si, et seulement si, ils sont en accord avec vos valeurs profondes.

Pas celles inculquées par vos parents.

Pas celles véhiculées par la société.

Les vôtres.

Quelles sont VOS valeurs et comment les différencier de celles de vos parents?

Hmmm… difficiles à dire à l’occasion.

Quelles sont les valeurs de la société qui sont difficilement réconciliables avec VOS objectifs?

Plus facile.

Un exemple : Un entrepreneur québécois moyen se promenant en BMW sport ou autre véhicule de luxe sera souvent jalousé par ses pairs. L’argent est mal au Québec. Ben oui, de vieux restants de l’oppression de l’Église Catholique. Un Américain, chef d’entreprise, se promenant dans la même BMW générera le sentiment inverse chez ses compatriotes : “Comment? Même pas en Lamborghini? Pfeuh… ça ne marche pas fort ses affaires! »

Quelles autres valeurs nous empêchent d’être heureux? Quels objectifs sabotent votre existence?

Vous sentez-vous obligé d’être un parent parfait? Celui ou celle qui fait des “lifts” à ses enfants à chaque fois qu’ils en demandent, qui paient l’école privée, les cours de guitares, karaté, soccer et natation, qui achètent un iPod, un iPhone, un  Xbox  et un PS3, etc.? Ou encore celui qui fait les leçons avec ses enfants chaque soir, pour ne pas laisser le pauvre lapin travailler seul à l’occasion? Ou celle qui fait le ménage de la chambre de ses enfants à leur place? Ou celui qui fait les lunchs des ados? Ou celui qui se sent obligé d’aller voir ses parents vieillissants – et envahissant!- et qui se sent TELLEMENT coupable autrement? Et êtes-vous l’un de ceux qui s’occupent d’un frère ou d’une soeur plus jeune qui n’a jamais su gérer ses finances adéquatement et qui perd son emploi chaque 2 mois? Ou encore, vous sentez une énorme pression pour assister aux fêtes de famille “parce qu’il le faut!”

Quelles sont les valeurs qui vous tiennent à coeur?

Vivez-vous selon celles-ci ou selon les valeurs des autres?

Tôt ou tard, vous devrez faire face à la réalité.

On entend beaucoup parler de ces super-mamans qui tiennent à bout de bras la famille, l’administration du foyer et qui sont des professionnelles carriéristes ascendantes.

Sont-elles des modèles ou des aberrations?

Pourquoi faudrait-il s’acharner à imiter les modèles que la société nous impose?

Depuis quand être heureux est-il synonyme de 10 Millions par an?

Qui a déclaré que les mères qui trouvaient DIFFICILE d’être une mère ou qu’elles regrettaient d’avoir eu des enfants (même en les aimant inconditionnellement!) signifiait qu’elles étaient indignes et devraient avoir honte?

Qui donc a le droit de nous dire quels devraient être NOS objectifs, NOS buts, NOS valeurs contre lesquelles nous nous comparerons?

QUI?

Je constate avec amertume que NOUS sommes la source de ces problèmes.

En n’admettant pas que certaines valeurs ne nous conviennent pas, en continuant de servir ces valeurs qui ne sont pas les nôtres.

En essayant de se mesurer contre ces valeurs ou objectifs inadéquats.

En portant un masque pour plaire aux autres.

En refusant d’être vraiment ce que nous sommes.

Visez plus haut en visant plus bas, à un niveau qui VOUS convient. Il sera toujours temps d’ajuster le tir.

Changez vos valeurs, changez votre perception de la réalité.

Et appréciez le fait de vous lever sur terre chaque matin.

« Your time is limited, so don’t waste it living someone else’s life. Don’t be trapped by dogma – which is living with the results of other people’s thinking. Don’t let the noise of other’s opinions drown out your own inner voice. And most important, have the courage to follow your heart and intuition. They somehow already know what you truly want to become. Everything else is secondary. »

— Steve Jobs: was an American inventor and businessman

 

Par François Lavallée, M. Sc.

 

L’appel à l’Action

Pour plus d’information sur la contribution volontaire cliquez ici
Les 4 options suivantes sont des abonnements à renouvellement automatique. Vous pouvez interrompre le renouvellement en me contactant.


Choix d’abonnement



 

Cette option ne se renouvelle pas automatiquement.

Contribution volontaire par article : 0,99$, cliquez ci-dessous.




Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.