Le silence des moutons

Lendemain d’élections au Canada en ce 22 octobre 2019.

62% des électeurs ont exercé leur droit de vote. Un taux qui oscille à ce niveau depuis le début du XXIe siècle.

Le parti au pouvoir le sera au sein d’un gouvernement minoritaire.

Le grand perdant clame cependant avoir récolté plus de votes malgré un plus faible nombre de sièges.

Chaque chef y est allé d’un beau discours et de promesses de continuer le travail pour les Canadiens, etc. etc.

De belles paroles, de beaux engagements à travailler pour les Canadiens.

Bla, bla, bla.

Quand le pourcentage de participation a été connu je me suis encore une fois demandé de quel genre de démocratie nous vantons les mérites.

Quand la “majorité” de la population vote pour un parti et que le nombre de sièges en fait gouverner un autre mais que 38% de la population est silencieuse qu’en est-il de notre “démocratie”?

Et si ce silence avait une voix plus forte que les votes?

Et si ce silence était un désaveu de ce système dit démocratique

Et si ce silence se voulait en fait un signal plus fort que le vote : 

NON, nous n’acceptons pas ce que vous proposez

NON, nous n’acceptons plus de croire à vos promesses

NON…

Vilain Pingouin (groupe rock québécois des années 90) avaient-ils raison ? : le droit de voter c’est aussi le droit de chialer!( à 0:45.)

Les avis divergent à ce sujet.

Selon un article récent  les raisons invoquées pour cet absentéisme aux urnes sont les suivantes :

  • Manque d’intérêt 32%
  • Manque de temps 23%
  • Absence de la ville 12%
  • Incapacité de santé 12 %
  • Contre le processus 8%
  • Autres : 100-32-23-12-12-8 = 13%

88% des non-voteurs disent qu’ils s’en foutent,finalement.

33% de la population!

C’est énorme!

 

Manque de temps ?

Come on… on peut voter par anticipation sur une période qui accommode tout le monde maintenant.

Hors de la ville ?

Je suis convaincu qu’il y a un moyen d’exercer son vote si on y met un peu d’effort et de planification.

8% contre le processus ?

Pas de problème avec ça.. que proposez-vous en attendant? Rien? Ah…

Ce que je vois surtout, mon humble opinion (sans importance, sans doute, et probablement trop radicale et réductrice…) c’est 

le silence des moutons.

 

Les moutons suivent de toute façon.

Ils vont protester un peu, bêler un peu  mais avancer dans la direction vers laquelle on les poussent, que ce soit un champ verdoyant ou un abattoir.

Ces moutons qui refusent de protester assez pour faire une différence.

Car oui, ils pourraient faire une différence!

Ceci requiert quelques efforts:

  • Se renseigner sur les programmes
  • Se renseigner sur le parcours des chefs (sans nommer personne, un chef qui n’a jamais géré personne, à étudié la démagogie à l’université, désire être politicien de carrière sans jamais avoir occupé un poste de responsabilité… ah, vous reconnaissez la plupart de nos chefs?)
  • Se poser des questions intelligentes et discuter sur les situations problématiques sans y injecter de partisanerie.
  • S’ouvrir suffisamment pour écouter les opinions des autres
  • Et finalement se bouger les fesses volontairement sans attendre de se faire pousser par un berger.

Ah tiens, cette métaphore de moutons s’appliquent à un autre aspect de notre système : 

Les moutons se méfient des loups et font confiance à leur berger.
Mais, ultimement, qui les mangera? Le berger!

Je reviens cependant à ce silence des moutons.

Qu’elle que soit la raison de leur abstention, cette dernière a un profond impact sur le résultat des élections et nos politiciens semblent l’oublier. Un peu d’humilité est de rigueur lorsque qu’ils clament haut et fort qu’ils représentent la majorité (par nombre de siege ou par vote populaire) car c’est faux. 

Presque toujours faux à moins d’une rare vague de ferveur.

Soyez prudents chers politiciens…

Ces moutons pourraient un jour réaliser que le vrai danger finalement, n’est jamais le loup, mais bien le berger qui décide de les manger…comme toujours.

le silence des moutons

Le silence des moutons

Bêêêêê oui!

Quand le système changera-t-il?

On dit souvent qu’il faut penser hors de la boîte , “think out of the box”!

La boîte c’est aussi le petit carré de nos organigrammes et de nos gouvernement où chaque personne est gentiment casée dans son poste, sa petite boîte, et n’en déroge pas. On ne sort pas de sa boîte ! Et on parle seulement à la boîte qui est reliée à la nôtre par en haut par une ligne verticale.

Je préfère dire qu’il faut suivre le chemin mais en marchant à côté de celui-ci. 

En d’autres mots plus évocateurs : suivre la “track” mais marcher à côté de celle-ci sans être à côté de la “track”. Un des grands avantages de cette stratégie et d’éviter le train qui arrive sans prévenir. Et non, ce n’est pas une stratégie d’évitement mais bien d’innovation et d’évolution.

J’appelle ça la “latéralité”, en hommage à Edward De Bono et sa pensée latérale

 

Votre indice de latéralité se calcule en évaluant 

Votre volonté de changer les choses

Votre courage à entreprendre des actions pour y arriver

Votre ouverture d’esprit pour envisager de nouvelles façons d’y arriver

Quelle est la volonté de changer de ces moutons qui ne votent pas?

Faible, si on ne peut même pas les motiver à bouger pour aller voter.

Quelle est le courage qu’ils démontrent ?

Faible également. Chiâler dans son salon ne compte pas! Et bêler en troupeau au Tim Horton’s non plus!

Et leur ouverture pour trouver des solutions créatrices et réalistes?

Dire qu’on est contre quelque chose n’est pas équivalent à proposer une alternative.On repassera.

Le silence des moutons est lourd de conséquence.

On risque de tous se faire manger la laine sur le dos.

Hmmm… on se fait manger la laine sur le dos depuis longtemps.

Sommes-nous tous des moutons?


Matériel protégé par le droit d’auteur © Aliter Concept™ 2019.

S.V.P. ne pas imprimer ou copier sans la permission de l’auteur… ça c’est moi ! (flavallee@aliterconcept.com) 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!


Crédit de photo

Vote  Arnaud Jaegers

Moutons Carter Caroline

Berger  FOYN on Unsplash

ARTICLES RÉCENTS