Êtes-vous désaxé?

Êtes-vous désaxé?

Daniel Latrobe ne l’est certainement pas.

Enfin, tout dépend de quel axe vous parlez!

Je l’avoue tout de go, je n’ai pas lu ses livres! Mais Mathieu Laferrière  m’a résumé un concept que j’ai trouvé génial.

Les 3 axes de la gestion du temps.

L’Axe SENS

L’Axe ORGANISATION et

L’Axe MESURE

 

L’Axe SENS

Comme SR. Covey

Je suis un fervent admirateur de la mission personnelle, de la raison d’être de chacun, du principe qu’il faut identifier sa place dans l’univers.

The main thing is to keep the main thing , the main thing.

Ou encore comme Goethe, un incorrigible philosophe dont l’arrogance n’avait d’égal que sa brillance,

Les choses les plus importantes ne devraient jamais être à la merci des choses les moins importantes.

Il s’agit donc de définir son rôle dans l’univers, sa noble mission sur cette terre et en distiller ses priorités pour finalement faire des choix chaque jour pour demeurer aligné avec ses priorités.

La clé du bonheur!

 

L’axe ORGANISATION

Le champion dans le domaine et probablement David Allen

Mais Michael Heppell n’est pas loin derrière.

Et Bill Jansen suit de près

 

Tous ces gurus ont mis en place des systèmes parfois simples parfois sophistiqués pour faciliter la gestion des papiers, des courriels et des projets afin d’opérationnaliser votre mission!

Leurs livres regorgent de dizaines, voire des centaines de trucs, pour vous permettre de gérer les multiples interruptions de la journée de façon zen tout en conservant un esprit sain dans un corps sain.

 

Et finalement l’axe MESURE.

Et à ce moment je me suis dit… qui, mais qui mesure son temps?

Tout le monde en fait!

Plusieurs cours de gestion du temps et des priorités préconisent une période de mesure AVANT la session en salle. Une tâche peu plaisante, mais révélatrice. En effet, briser sa journée en tâches nous fait réaliser rapidement qu’il est possible d’optimiser son horaire et devenir fou!

Oui, devenir fou! Un livre a d’ailleurs été écrit sur le sujet: SLACK!

L’auteur nous explique a quel point notre désir de tout optimiser et de réduire les pertes de temps ont conduit de grandes organisations é éliminer ce qu’il appelle le « white space », l’espace « inutile » dont tout et chacun bénéficiait autrefois, jadis, naguère. Ce précieux espace dans lequel la créativité fleurissait.

En éliminant les temps morts nous avons aussi

éliminé ce qui nous restait d’humanité,

éliminé le temps de contact entre collègues,

éliminé les réunions impromptues de corridor,

éliminé les opportunités de création spontanée.

 

Le in-basket doit être vide! Pfff….

 

Alors la mesure de temps nous fait prendre conscience qu’on en perd?

TANT MIEUX!

 

Mais cet axe n’en demeure pas moins important… Pour une autre raison.

Je crois fermement qu’il faut estimer le temps requis pour accomplir nos projets AVANT de les faire et non, mesurer en continu le temps que nous avons passé à faire ces choses et…. À mesurer notre temps, lorsque la mesure est elle-même une perte de temps il faut cesser cette activité. (C’est d’ailleurs le sujet de la prochaine chronique… Les non-buts!)

 

La mesure est donc importante pour estimer le temps requis et ainsi mieux planifier l’exécution des projets. Seulement lorsque cette estimation est complétée pourrons-nous planifier et prioriser nos activités en regard de du temps disponible.

 

Les trois axes brillent donc par leur interdépendance.

  • Déterminer le temps nécessaire pour réaliser notre liste de choses à faire
  • Identifier ce qui a de l’importance ou non selon le sens que l’on veut donner à notre journée, notre semaine, notre vie.
  • Organiser notre temps pour réaliser les choses à faire en accord avec nos priorités.

 

Cette interdépendance doit maintenant se refléter dans la méthodologie qui vous convient. Cette méthodologie simple et efficace qui entrainera inévitablement la création d’une nouvelle discipline, une nouvelle habitude de planification et de priorisation.

Sans cette méthodologie, il deviendra difficile de conserver le momentum des premiers jours.

J’ai personnellement essayé plusieurs techniques.

  1. La méthode Franklin Covey dut la révélation de 1998!
  2. La méthode TIme Design fut la suggestion de 1999… mais ne fut jamais… trop complexe pour moi.
  3. La méthode Harvard… ahh on s’approche de la solution . 6 mois en 2003. Je n’intègre pas certains concepts.
  4. La méthode Tony Robbins… plus chère et basée sur les projets : efficace, mais un peu artificielle. Un autre 6 mois en 2003.
  5. Retour à Harvard jusqu’en 2010. J’ai finalement compris les bienfaits de la planification hebdomadaire!
  6. Omnifocus, la version électronique de la planification. La vitese et l’efficacité en matière de gestion de choses à faire!

 

La découverte de 2012 :

Après 2 ans de planification électronique, je me rends compte que l’Axe SENS est plus difficile à gérer sur les outils électroniques. Enfin, pour moi.

Les appareils électroniques nous rendent plus passifs quant à notre gestion des priorités. Il est tellement facile de repousser les choses à faire d’un simple clic que l’ACTION de repousser un item supplante la DÉCISION de le faire.

Finalement en 2012 je crée le chronograf alitertempus,

un concept de planificateur qui répond à mes besoins de simplicité et de flexibilité tout en intégrant les 3 axes de Latrobe.

Sans le savoir.

Merci Mathieu!

Par François Lavallée M. Sc.

 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

Gérer le contexte et non le texte con

Gérer le contexte et non le texte con. Non, pas un mauvais jeu de mots. Je suis abonné à l’excellent magazine de l’ASQ. Chaque mois l, ASQ et ses contributeurs nous ouvrent les yeux sur des sujets intéressants et d’actualité. Chaque mois je me sens un peu plus intelligent… après m’être senti un peu idiot. Après tout, c’est le but des ces magazines : informer, éduquer, développer, améliorer. Mais... et c’est un gros, mais.. MAIS à l’occasion je me demande si vraiment certaines personnes sont surprises autant que moi et pour les mêmes raisons à la lecture d’articles présentés comme des moments d’illumination dans une mer d’opacité corporative. Ah ça, comme paragraphe opaque, c’était champion!

Plus d'info

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Changement d’huile inutile ? Cours de mécanique organisationnelle requis.

Changement d’huile inutile ? Allez expliquer cela au propriétaire d’une luxueuse Mercedes. Personne ne pourra argumenter que la garantie d’une berline familiale exige des opérations d’entretien pour qu’elle soit honorée. Cela fait partie de contrat entre le propriétaire et le manufacturier. On le sait. Oh, on pourra discuter longtemps sur la réelle fréquence requise par le véhicule et celle exigée par le manufacturier.. et les concessionnaires. Il n’en reste pas moins qu’un entretien déficient entraînera des problèmes à long terme sur le véhicule et des frais additionnels pour le propriétaire si ce dernier ne respecte pas les termes de l’entente de garantie. On le sait. On le sait, mais à l’occasion on étire un peu la sauce et les délais entre les entretiens peuvent, mais alors là vraiment rarement (…) aussi s’étirer. Vous me voyez venir j’espère…

Plus d'info

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

La cheville carrée et le trou rond

Depuis quelques années, je travaille avec mes deux fils pendant les vacances d'été...Bon, ok, pendant LEURS vacances d'été, pas les miennes. En tant que président d'une PME en consultation, les étudiants d'été représentent une bonne opportunité de tester les nouveaux produits et services à des coûts relativement bas. !

Plus d'info

Êtes-vous un amateur ou un vrai cuisinier ?

Cuisinez-vous ? Comme cuisinier amateur ou comme chef de renommée mondiale ? Et comme manager ? Êtes-vous un amateur ou un manager professionnel de classe mondiale ? La gestion est d'abord une mentalité et une foi absolue dans l'esprit humain. Aucun livre de gestion ne pourra vous donner la recette miracle. Mais il faut bien commencer quelque part. Comme en cuisine. Un œuf et un "grilled-cheese" avant de faire la mayonnaise parfaite !

Plus d'info

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.