Ping, flock et flickr!

Les Flickr, Ping, Flock, Cligs et autres acronymes évocateurs de ce monde sont les nouveaux sons de la technologie depuis environ 18 mois. En plus de me rappeler les Rice Krispies de mon enfance (« Crick, Snap and Pop »), les réseaux sociaux me ramènent à une époque où parler à des amis nécessitait aussi l’utilisation d’une technologie nouvelle… les téléphones à clavier! La première invasion de claviers dans nos vies. La première pointe de vitesse en communication… Le cadran des anciens téléphones avait un effet plutôt calmant à l’opposé de l’agressif pianotement sur le clavier.

Bon, c’est reparti, une nostalgique réminiscence?

Nos jeunes et moins jeunes découvrent donc les réseaux sociaux et redécouvrent des anciens amis. Alors que nos parents trouvaient que nous passions trop de temps au téléphone (en monopolisant la ligne de la maison… les doubles lignes n’étant pas encore nécessaires?), nous monopolisons aujourd’hui un peu de bande passante à surfer sur nos profils.

Ah, quelle satisfaction que de découvrir que notre flamme de 3e année a un profil sur Facebook! Ou que ce compagnon boutonneux de secondaire 2 a lui aussi un profil et qu’il nous fait une demande d’amitié. Oh quelle pression! Devoir accepter la demande d’amitié de cet opprimant individu?

Bon. Grande joie. Grande, grande joie. L’enthousiasme de la découverte m’étouffe. Ben oui.

Une pause s’impose.

J’entends à l’occasion mais de plus en plus souvent, des gens se plaignant de leur manque de temps. Et presque du même souffle, enchaînent sur les découvertes récentes qu’ils ont faites sur Facebook ou autre engin du même acabit. Et je m’interroge.

La gestion des priorités. Encore!

Que voulez-vous retirer de ces engins sociaux? Si la réponse n’est pas claire, votre prochaine action devrait l’être. OUBLIEZ TOUT ÇA!

Ces puissants outils de communication ne remplaceront pas les autres moyens de contacter les amis, les vrais. Comme toute autre technologie, l’attrait de la nouveauté est puissant. Et certainement satisfaisant, du moins au début.

Posons-nous alors la question : et puis après?

Si votre utilisation des réseaux sociaux répond à un besoin précis, allez-y! Avec une certaine modération tout de même.

Autrement, réfléchissez un instant. Avez-vous besoin de faire partie des multiples groupes de discussion sur la souveraineté du Québec, des fans des caleçons de Micheal Jackson et d’être un admirateur de Britney Spears sur Twitter?

Avez-vous vraiment besoin de voir toutes les poses disgracieuses que vos amis peuvent prendre en pensant devenir une célébrité de l’Internet? Avez-vous VRAIMENT besoin de voir la mort en direct sur YouTube, oeuvre débridée d’une âme perverse qui s’amuse à répertorier les scènes morbides filmées par téléphone cellulaire à travers le monde?

Les potentielles pertes de temps se multiplient à une vitesse folle. Alors qu’il fallait les chercher au prix de grands efforts à une époque reculée pré-internet (circa 1995), les sources de distraction nous assaillent littéralement depuis quelques années. Votre réaction, votre décision, face à ces nouvelles sources de pertes de temps demeure très personnelle. Comme tout le reste.

Souvenez-vous, le mot le plus difficile à prononcer est «NON».

Dire NON est facile lorsqu’un plus grand OUI brûle ardemment à l’intérieur.

Avez-vous défini ce qui devrait brûler? Quelle est la nature de votre flamme? Qu’est-ce qui vous permettra d’avoir du succès, de réussir votre existence?

Le Succès est la poursuite d’un but noble et motivant, pour paraphraser Napolean Hill. Le succès est la POURSUITE d’un but.

Si les réseaux sociaux vous invitent dans cette voie, BRAVO!

Si les réseaux sociaux vous incitent à la perdre… HARO!

Par François Lavallée, M. Sc.

 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

L'Homo contactus est arrivé!

L'Homo contactus est arrivé! Nouvelle ère, nouveau mode de pensée Harold Jarche a ouvert une nouvelle porte pour moi. Un article récemment publié sur son blogue a initié une série de pensées dans mon esprit. Je repense à Rodin et le "Penseur" comme à la vieille façon de penser : solitaire et profond.

Plus d'info

Gérer le contexte et non le texte con

Gérer le contexte et non le texte con. Non, pas un mauvais jeu de mots. Je suis abonné à l’excellent magazine de l’ASQ. Chaque mois l, ASQ et ses contributeurs nous ouvrent les yeux sur des sujets intéressants et d’actualité. Chaque mois je me sens un peu plus intelligent… après m’être senti un peu idiot. Après tout, c’est le but des ces magazines : informer, éduquer, développer, améliorer. Mais... et c’est un gros, mais.. MAIS à l’occasion je me demande si vraiment certaines personnes sont surprises autant que moi et pour les mêmes raisons à la lecture d’articles présentés comme des moments d’illumination dans une mer d’opacité corporative. Ah ça, comme paragraphe opaque, c’était champion!

Plus d'info

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Changement d’huile inutile ? Cours de mécanique organisationnelle requis.

Changement d’huile inutile ? Allez expliquer cela au propriétaire d’une luxueuse Mercedes. Personne ne pourra argumenter que la garantie d’une berline familiale exige des opérations d’entretien pour qu’elle soit honorée. Cela fait partie de contrat entre le propriétaire et le manufacturier. On le sait. Oh, on pourra discuter longtemps sur la réelle fréquence requise par le véhicule et celle exigée par le manufacturier.. et les concessionnaires. Il n’en reste pas moins qu’un entretien déficient entraînera des problèmes à long terme sur le véhicule et des frais additionnels pour le propriétaire si ce dernier ne respecte pas les termes de l’entente de garantie. On le sait. On le sait, mais à l’occasion on étire un peu la sauce et les délais entre les entretiens peuvent, mais alors là vraiment rarement (…) aussi s’étirer. Vous me voyez venir j’espère…

Plus d'info

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

La cheville carrée et le trou rond

Depuis quelques années, je travaille avec mes deux fils pendant les vacances d'été...Bon, ok, pendant LEURS vacances d'été, pas les miennes. En tant que président d'une PME en consultation, les étudiants d'été représentent une bonne opportunité de tester les nouveaux produits et services à des coûts relativement bas. !

Plus d'info

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.