Trois trucs pour échouer à coup sûr ! 

Ah tous ces trucs pour réussir !

Les 7 habitudes des gens qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent.

Les 99.5 questions de ventes qui vous feront vendre !

Les 10 meilleures recettes du succès.

Les 1000 choses à savoir pour avancer rapidement dans la vie.

Ben oui.

Mais pour moi et MonsieurMadameToutlemonde, tous ces trucs peuvent devenir rapidement décourageants.

En effet ! Car qui se reconnaît dans tous ces trucs ?

Discipline de fer.

Mental à faire craquer de marbre.

Résilience d’un roseau dans un ouragan.

Résistance d’un chêne dans la tourmente.

Patience d’un ours en hibernation.

Et quoi d’autre encore ?

Tous ces gourous peuvent bien se vanter d’avoir réussi, on dirait qu’ils ont oublié qu’ils ont commencé comme tout le monde :

Découragé.

Petit, tout petit.

Incertain.

Et

tout

seul !

Mais ils ont probablement aussi mis en application ces trois trucs pour les laisser dans leur médiocrité. Voici donc mes trois trucs pour échouer !

1— Ils ont attendu avant de commencer.

Pourquoi le faire maintenant et prendre une chance ? Un peu plus de réflexion pour être certain que TOUT est parfait, que les papiers sont conformes et, pourquoi pas, que le brevet soit accepté ?

2— Ils se sont fixés des objectifs réalistes.

Toute leur famille les a appuyé dans la poursuite de ces buts raisonnables et peu risqués. Aucun danger pour eux ou leurs proches. Petit train va loin…. à condition de ne pas viser pas trop loin.

3— Les plus prudents ont aussi trouvé le truc #3 …

En fait le truc #1, le Numero Uno ! La seule façon de ne rien se faire reprocher, de ne pas faire d’erreurs… et je veux dire AUCUNE…

Ceux-là, les plus futés….n’ont….RIEN FAIT !

Alors voici les trois trucs pour échouer à coup sûr !

  1. Ne pas commencer tout de suite.
  2. Ne pas viser trop haut.
  3. Ne rien faire.

Trois trucs infaillibles …. pour échouer.

Si vous ne vous êtes pas reconnu dans la liste extraordinaire du début, peut-être vous êtes-vous reconnu dans la liste, plus courte, des lignes ci-dessus.

Et j’espère que cela vous a choqué

outré

frustré

et

franchement

FÂCHÉ.

Car si vous vous êtes reconnu, il est peut-être temps de réaliser, une fois pour toutes, QUE VOUS AVEZ PEUR DE RÉUSSIR !

Oh, bien sûr, vous avez aussi peur d’échouer, d’où l’hésitation maladive que nous avons appris à glorifier au nom de la peur du risque et de la crainte du danger.

Mais dans le fond.. où est le danger dans ces beaux projets ?

ET SI …

…vous perdiez de l’argent ?

et pourtant vos placements REER et fonds mutuels font des bonds au gré des vagues des crises financières…. vous avez perdu tellement plus à faire confiance aux gourous financiers. Quelles seraient les conséquences réelles de « perdre » 10 000 $ ou 50 000 $ ?

… on vous tournait en ridicule ?

Ah bon, parce que le ridicule tue maintenant ?

…on vous disait « NON » ?

et puis après ? Combien de « non » acceptiez-vous avant de renoncer lorsque vous aviez deux ans ? 74 ? Et aujourd’hui, un ou deux….ou moins de un car vous vous imaginez déjà avec un « non » avant même de le demander….

… on vous refusait de l’aide ?

Vous avez appris à parler seul, à marcher seul…. quel autre « projet » plus ambitieux pourrait nécessiter tellement d’aide que vous ne puissiez au moins l’entamer seul ? Et vous savez quand vous avez arrêté d’essayer de marcher ? Pensez-y une seconde…. quand vous avez réussi ! Oh, la crainte de l’inconnu, la peur de ce que vous alliez découvrir en tournant le coin…

et si… vous échouiez ?

Ah l’échec. Ça, ça tue. Vraiment.

Et pourtant les meilleurs frappeurs au baseball ont une moyenne de, quoi 350 ? (Remarquez ici, la limite très apparente de ma connaissance de ce sport de chasse à la rondelle…ah bon, c’est l’autre sport ?) Michel Jordan dirait que le secret de son succès est qu’il avait échoué tant de fois….

Et puis, rappelez-vous vos tentatives d’apprendre à marcher…. vous êtes tombé, vous vous êtes relevé, encore et encore jusqu’à ce que

vous…

réussissiez !

Et aujourd’hui, non seulement nous avons peur d’échouer (oui « nous » et pas « vous » car malgré mes airs moralisateurs, je me botte le derrière pour passer par-dessus mes craintes également !), mais encore pire, nous avons peur de…de ….de réussir !

CAR UNE FOIS LA RÉUSSITE À PORTÉE DE MAIN, IL FAUDRA CHANGER !

Une fois le projet complété, il faudra continuer de regarder en avant et ne pas reculer.

Et le monde autour de nous risque de chasser aussi. Notre confort pourrait se transformer. Nos amis deviendraient des étrangers, les étrangers deviendraient nos amis…

Et quoi encore ?

Non, mieux vaut ne pas réussir.

Mieux vaut se saboter soi-même pour ne pas risquer d’évoluer.

Je ne sais pas comment vous lirez ces lignes, comment vous réagirez à leur lecture.

Je peux vous dire que je suis tout à l’envers de les écrire.

L’année commence. Déjà un mois s’est écoulé et en regardant mes plans de l’année, je ne peux qu’avoir peur de tous ces projets.

Avoir peur et avoir hâte !

Crainte et anticipation.

Frayeur de l’inconnu et excitation devant le potentiel du futur.

Déjà un mois. Tant de choses à faire. Et tant déjà accompli.

Tant d’énergie pour tout accomplir, mais tellement plus à atteindre.

Et ce gouffre de l’inconnu. Cette force d’attraction du potentiel de l’avenir…

Confucius, ce vieux chinois mort quelques centaines d’années avant notre ère, en a poussé de bien bonnes. Celle-ci est particulièrement judicieuse aujourd’hui. Il disait : « On a tous deux vies. La deuxième commence au moment où on réalise qu’on en n’a qu’une. »

Sacré vieux chinois.

Que ferez-vous ? Continuerez-vous à utiliser les trois trucs infaillibles de l’échec ?

Ou déciderez-vous de commencer à vivre ENFIN ?

Pour la deuxième fois.

Pour de bon cette fois.

 

Matériel sous copyright © Aliter Concept 2015. S’il-vous-plaît ne pas imprimer ou copier sans la permission de l’auteur.

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Changement d’huile inutile ? Cours de mécanique organisationnelle requis.

Changement d’huile inutile ? Allez expliquer cela au propriétaire d’une luxueuse Mercedes. Personne ne pourra argumenter que la garantie d’une berline familiale exige des opérations d’entretien pour qu’elle soit honorée. Cela fait partie de contrat entre le propriétaire et le manufacturier. On le sait. Oh, on pourra discuter longtemps sur la réelle fréquence requise par le véhicule et celle exigée par le manufacturier.. et les concessionnaires. Il n’en reste pas moins qu’un entretien déficient entraînera des problèmes à long terme sur le véhicule et des frais additionnels pour le propriétaire si ce dernier ne respecte pas les termes de l’entente de garantie. On le sait. On le sait, mais à l’occasion on étire un peu la sauce et les délais entre les entretiens peuvent, mais alors là vraiment rarement (…) aussi s’étirer. Vous me voyez venir j’espère…

Plus d'info

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

La cheville carrée et le trou rond

Depuis quelques années, je travaille avec mes deux fils pendant les vacances d'été...Bon, ok, pendant LEURS vacances d'été, pas les miennes. En tant que président d'une PME en consultation, les étudiants d'été représentent une bonne opportunité de tester les nouveaux produits et services à des coûts relativement bas. !

Plus d'info

Êtes-vous un amateur ou un vrai cuisinier ?

Cuisinez-vous ? Comme cuisinier amateur ou comme chef de renommée mondiale ? Et comme manager ? Êtes-vous un amateur ou un manager professionnel de classe mondiale ? La gestion est d'abord une mentalité et une foi absolue dans l'esprit humain. Aucun livre de gestion ne pourra vous donner la recette miracle. Mais il faut bien commencer quelque part. Comme en cuisine. Un œuf et un "grilled-cheese" avant de faire la mayonnaise parfaite !

Plus d'info

Crise : la solution ne viendra pas d’en haut.

Une récente crise sociale déclenchée par une tempête parfaite. Une situation presque normale dans le climat hivernal québécois : une tempête de neige. Une tempête de neige, comme toutes les tempêtes, accompagnée d’une bonne dose d’imprévus. Après tout, il s’agit d’un système complexe aux paramètres météorologiques difficiles à prévoir malgré la tonne de scientifiques qui s’y affairent. Une chose certaine : il faut se préparer à agir et agir pour se préparer.

Plus d'info

O7A9fAvYSXC7NTdz8gLQ_IMGP1039

 

© Tous droits réservés  Aliter Concept ™  2015.  Aucune reproduction sans la permission de l’auteur.