Comment évaluez-vous VOTRE indice d’influence? Partie 1

Influence = Motivation x camaraderie x confiance
I=MC2
L’influence dépend du niveau de camaraderie entre vous et votre interlocuteur, de la confiance que vous lui inspirez et de votre motivation à le convaincre.
La première chose à faire pour bien comprendre le modèle est tout d’abord d’identifier les personnes qui ont de l’influence sur votre vie personnelle et professionnelle. Nous parlons ici de personne de votre entourage et non de personnes célèbres ou fictives! JE sais que Gandalf est un modèle de leadership pour plusieurs et que Steve Job a changé la vie de millions de gens sur la planète, mais… Les chances de les influencer sont bien minces…
Alors, qui sont les personnes qui ont de l’influence dans votre vie? Qui sont ces personnes envers lesquelles VOTRE influence pourrait avoir un impact majeur sur votre façon de faire les choses, de vivres les évènements, etc.

  • Votre patron devrait faire partie de la liste.
  • Votre conjoint(e) aussi!
  • Certains collègues, certains amis proches.
  • Un mentor, un coach?
  • Vos parents, vos enfants?
  • Vos employés, des gestionnaires des autres services, le vice-président finances de l’entreprise, votre banquier?

Qui dans votre entourage influence le plus ce que vous FAITES, ce que vous ÊTES?
Dressez une liste de 8-10 personnes et utilisez la grille disponible en téléchargement plus bas.
Le grille de la carte d’influence
Évaluez maintenant le niveau de camaraderie avec chacune de ces personnes.
Comment évaluer le niveau de camaraderie?
Comment vous comportez-vous avec cette personne? Amicalement ou avec un peu de retenue?
Connaissez-vous assez pour pouvoir dire ce que vous pensez ou le « politiquement correct » est-il la règle à suivre?
Évaluez la relation avec cette personne en imaginant que le chiffre représente la distance entre vous et cette personne.
1 : Vous êtes proches, très proches!
Et 10 : Vous êtes éloignés, c’est à peine si vous le reconnaissez dans la rue!

10— Je ne connais même pas le prénom de cette personne. Je ne le reconnaitrais pas dans la rue et
elle non plus ne me replacerait pas!
9— On se salue dans le corridor et dans les endroits publics
8— Nous assistons à des réunions ou évènements sociaux ensemble à l’occasion
7— Nous amorçons les conversations, mais superficiellement
6— Nous sommes dans la même équipe et travaillons sur des projets ensemble.
5— Je discute régulièrement avec cette personne pendant les réunions/pause/repas, etc.
4— On sort luncher ensemble
3— Je dis les vraies choses à cette personne et je partage des éléments de ma vie personnelle à l’occasion ou même régulièrement.
2— On se voit la fin de semaine
1— Nous nous confions sincèrement et fréquemment!

Évidemment, un modèle simplifie tout!
Ce n’est qu’une approximation bien imparfaite d’une situation complexe, mais ne vous en faites pas, les conclusions vous éclaireront sur les étapes à suivre pour augmenter votre niveau d’influence.
On continue la semaine prochaine avec le deuxième C… La confiance!
Oui, oui, je sais… Plus de 3 semaines sur le même sujet…
Je suis curieux de lire vos commentaires… Cet exercice est-il valable?

Par François Lavallée M. Sc.

 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

Gérer le contexte et non le texte con

Gérer le contexte et non le texte con. Non, pas un mauvais jeu de mots. Je suis abonné à l’excellent magazine de l’ASQ. Chaque mois l, ASQ et ses contributeurs nous ouvrent les yeux sur des sujets intéressants et d’actualité. Chaque mois je me sens un peu plus intelligent… après m’être senti un peu idiot. Après tout, c’est le but des ces magazines : informer, éduquer, développer, améliorer. Mais... et c’est un gros, mais.. MAIS à l’occasion je me demande si vraiment certaines personnes sont surprises autant que moi et pour les mêmes raisons à la lecture d’articles présentés comme des moments d’illumination dans une mer d’opacité corporative. Ah ça, comme paragraphe opaque, c’était champion!

Plus d'info

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Mesures démesurées

Peter Drucker disait : « Si vous ne pouvez le mesurer, vous ne pouvez l’améliorer ».

Plus d'info

Elle a préféré « investir » dans un silencieux plutôt que de soigner son cerveau.

Elle a préféré « investir » dans un silencieux plutôt que de soigner son cerveau. Bien que cette situation semble [...]

Plus d'info

Les structures dissipatives et la conformité

Les structures dissipatives et la conformité. Certains de mes lecteurs assidus et quelques admirateurs (ben oui, j’en ai…) me trouvent un peu (un peu petit peu)… disons… "out of the box" (restons poli !).

Plus d'info

Cet hôpital a payé 2000$ pour un support à crayon !

Simplement en ne comprenant pas la cinquième discipline des organisations. Peter Senge a écrit, en 1991, sur le sujet des disciplines des organisations intelligentes. L’esprit d’équipe, le souci de développement du personnel, les modèles mentaux, la vision commune et finalement la pensée systémique. Cette pensée systémique que la plupart des organisations tentent de fragmenter par des processus compliqués basés sur des procédures rigides et nombreuses.

Plus d'info

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.