L’urgence Qualité

Urgence QUALITÉ : il est urgent de réinvestir EN QUALITÉ dans nos organisations.

Quel est le niveau de maturité de votre gestion de la qualité ? Crosby disait dans son livre QUALITY IS FREE que le spectre de la maturité commence par l’énoncé suivant : Nous ne savons pas pourquoi nous avons des problèmes de qualité.

Êtes-vous à ce stade ? Sûrement pas !

À la toute fin du processus de maturité, l’énoncé décrivant votre situation pourrait devenir : Nous savons pourquoi nous n’avons pas de problèmes de qualité.

Êtes-vous à ce stade alors ?

Probablement pas non plus.

Quelque part entre les deux extrêmes se situent la plupart des organisations.

L’implication de la gestion dans le processus d’amélioration de la qualité est primordiale. Seulement lorsque les gestionnaires de production, d’ingénierie, les finances et tous les autres seront alignés vers ce but commun, alors seulement pourrons-nous aspirer à une plus grande maturité de nos organisations.

Seulement, et seulement alors, cesserons-nous de parler d’urgence en qualité.

Seulement, et seulement alors, pourrons-nous vivre la qualité au quotidien et non en urgence.

Vous ne vous sentez pas concernés ?

Comment avez-vous vécu l’autre URGENCE qualité ? Celle qui arrive lorsque les agences réglementaires frappent à nos portes ? L’URGENTE qualité !

Si cette urgence est encore présente lors des visites réglementaires, cela signifie sans l’ombre d’un doute que l’urgence qualité n’est pas atteinte ou, pire encore, ne fait pas partie de la culture.

Le pire dans toute l’histoire est que les inspecteurs reconnaissent les symptômes dès les premières minutes à l’usine. Ils sentent littéralement l’URGENCE pour faire de la qualité, l’URGENTE qualité plutôt que l’urgence QUALITÉ.

Le symptôme par excellence ? La senteur de peinture fraîche !

Une usine qui SENT le besoin de repeinturer les murs lors de l’arrivée imminente d’un inspecteur affiche clairement ses couleurs : On avait oublié de faire cet entretien au temps prescrit ! Les travaux de peinture préventifs font-ils partie de votre programme d’entretien préventif ? Ah oui ? À quelle date ? Ah bon, quel hasard, une modification de l’horaire des travaux de peinture a été enregistrée quelques jours après l’annonce de notre inspection. Quel heureux hasard ! Et la date de la peinture précédente ?

Oups….

Nous avons donc le choix.

Vivre dans l’URGENTE qualité, celle qui se vit à la va-vite avant l’arrivée des inspecteurs,

OU dans l’URGENCE qualité, celle qui se vit au quotidien avec un fort sentiment de conformité et d’engagement.

À quel niveau votre conformité se situe-t-elle ?

 

Peter Senge décrit cinq niveaux :

L’ENGAGEMENT

Je le veux ! Je vais m’arranger pour que ça arrive. Nous créerons des structures pour le réaliser.

 

L’ADHÉSION

Je le veux. Je vais faire ce qu’il faut faire à l’intérieur de l’essence de la loi.

 

LA CONFORMITÉ SINCÈRE

Je vois les bénéfices de la vision de conformité. Je fais ce qui est attendu de moi et plus. Je m’efforce de suivre la “loi” au pied de la lettre. Je suis “un bon soldat”.

 

LA CONFORMITÉ FORMELLE

Dans l’ensemble, je vois les bénéfices de la vision. Je fais ce qui est attendu de moi, sans plus.

 

LA CONFORMITÉ FORCÉE

Je ne vois pas les bénéfices de la vision, MAIS je ne veux pas perdre mon emploi. Je fais ce qu’il faut, juste assez, parce que je dois le faire, mais je laisse savoir à tous que je n’ai pas pris le bateau.

 

 

L’URGENTE qualité, quand le niveau d’engagement envers la conformité est FORCÉ.

L’URGENCE qualité, quand le niveau d’engagement est au plus haut.

Encore une fois, où situez-vous votre organisation ?

Par François Lavallée, M. Sc.

 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

L'Homo contactus est arrivé!

L'Homo contactus est arrivé! Nouvelle ère, nouveau mode de pensée Harold Jarche a ouvert une nouvelle porte pour moi. Un article récemment publié sur son blogue a initié une série de pensées dans mon esprit. Je repense à Rodin et le "Penseur" comme à la vieille façon de penser : solitaire et profond.

Plus d'info

Gérer le contexte et non le texte con

Gérer le contexte et non le texte con. Non, pas un mauvais jeu de mots. Je suis abonné à l’excellent magazine de l’ASQ. Chaque mois l, ASQ et ses contributeurs nous ouvrent les yeux sur des sujets intéressants et d’actualité. Chaque mois je me sens un peu plus intelligent… après m’être senti un peu idiot. Après tout, c’est le but des ces magazines : informer, éduquer, développer, améliorer. Mais... et c’est un gros, mais.. MAIS à l’occasion je me demande si vraiment certaines personnes sont surprises autant que moi et pour les mêmes raisons à la lecture d’articles présentés comme des moments d’illumination dans une mer d’opacité corporative. Ah ça, comme paragraphe opaque, c’était champion!

Plus d'info

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle

Danger ! Souper spaghetti hors contrôle C'est ce que la pancarte à l'entrée de l'édifice aurait dû annoncer! Vous avez sûrement été invité à participer à une activité de financement semblable. Celle qui est organisée par des bénévoles soucieux d'accumuler des fonds pour un organisme sans buts lucratifs, pour aider les plus démunis ou les patients d'un centre de soins ou les scouts ou l'équipe de soccer locale. Une opportunité de photos pour le député du coin accompagné de la mairesse et des conseillers municipaux... etc, etc. On s'amuse, on se bourre la fraise et dans certains cas, la sauce à spaghetti est tellement bonne qu'en plus de nous faire oublier le goût des pâtes trop cuites, on s'en fait une réserve! Non seulement la sauce peut être savoureuse, fruit d'une recette ancestrale d'une bénévole qui a travaillé pendant des jours dans sa cuisine, mais en plus, cette réserve de sauce nous fait sauver du temps tout en contribuant à l'organisme qui a organisé l'évènement. On connait la chanson! On y participe chaque année pour appuyer la cause à laquelle on souscrit. Jusqu'à ce que...

Plus d'info

Changement d’huile inutile ? Cours de mécanique organisationnelle requis.

Changement d’huile inutile ? Allez expliquer cela au propriétaire d’une luxueuse Mercedes. Personne ne pourra argumenter que la garantie d’une berline familiale exige des opérations d’entretien pour qu’elle soit honorée. Cela fait partie de contrat entre le propriétaire et le manufacturier. On le sait. Oh, on pourra discuter longtemps sur la réelle fréquence requise par le véhicule et celle exigée par le manufacturier.. et les concessionnaires. Il n’en reste pas moins qu’un entretien déficient entraînera des problèmes à long terme sur le véhicule et des frais additionnels pour le propriétaire si ce dernier ne respecte pas les termes de l’entente de garantie. On le sait. On le sait, mais à l’occasion on étire un peu la sauce et les délais entre les entretiens peuvent, mais alors là vraiment rarement (…) aussi s’étirer. Vous me voyez venir j’espère…

Plus d'info

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

La cheville carrée et le trou rond

Depuis quelques années, je travaille avec mes deux fils pendant les vacances d'été...Bon, ok, pendant LEURS vacances d'été, pas les miennes. En tant que président d'une PME en consultation, les étudiants d'été représentent une bonne opportunité de tester les nouveaux produits et services à des coûts relativement bas. !

Plus d'info

Copyright © 2014 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.