L’urgence Qualité

Urgence QUALITÉ : il est urgent de réinvestir EN QUALITÉ dans nos organisations.

Quel est le niveau de maturité de votre gestion de la qualité ? Crosby disait dans son livre QUALITY IS FREE que le spectre de la maturité commence par l’énoncé suivant : Nous ne savons pas pourquoi nous avons des problèmes de qualité.

Êtes-vous à ce stade ? Sûrement pas !

À la toute fin du processus de maturité, l’énoncé décrivant votre situation pourrait devenir : Nous savons pourquoi nous n’avons pas de problèmes de qualité.

Êtes-vous à ce stade alors ?

Probablement pas non plus.

Quelque part entre les deux extrêmes se situent la plupart des organisations.

L’implication de la gestion dans le processus d’amélioration de la qualité est primordiale. Seulement lorsque les gestionnaires de production, d’ingénierie, les finances et tous les autres seront alignés vers ce but commun, alors seulement pourrons-nous aspirer à une plus grande maturité de nos organisations.

Seulement, et seulement alors, cesserons-nous de parler d’urgence en qualité.

Seulement, et seulement alors, pourrons-nous vivre la qualité au quotidien et non en urgence.

Vous ne vous sentez pas concernés ?

Comment avez-vous vécu l’autre URGENCE qualité ? Celle qui arrive lorsque les agences réglementaires frappent à nos portes ? L’URGENTE qualité !

Si cette urgence est encore présente lors des visites réglementaires, cela signifie sans l’ombre d’un doute que l’urgence qualité n’est pas atteinte ou, pire encore, ne fait pas partie de la culture.

Le pire dans toute l’histoire est que les inspecteurs reconnaissent les symptômes dès les premières minutes à l’usine. Ils sentent littéralement l’URGENCE pour faire de la qualité, l’URGENTE qualité plutôt que l’urgence QUALITÉ.

Le symptôme par excellence ? La senteur de peinture fraîche !

Une usine qui SENT le besoin de repeinturer les murs lors de l’arrivée imminente d’un inspecteur affiche clairement ses couleurs : On avait oublié de faire cet entretien au temps prescrit ! Les travaux de peinture préventifs font-ils partie de votre programme d’entretien préventif ? Ah oui ? À quelle date ? Ah bon, quel hasard, une modification de l’horaire des travaux de peinture a été enregistrée quelques jours après l’annonce de notre inspection. Quel heureux hasard ! Et la date de la peinture précédente ?

Oups….

Nous avons donc le choix.

Vivre dans l’URGENTE qualité, celle qui se vit à la va-vite avant l’arrivée des inspecteurs,

OU dans l’URGENCE qualité, celle qui se vit au quotidien avec un fort sentiment de conformité et d’engagement.

À quel niveau votre conformité se situe-t-elle ?

 

Peter Senge décrit cinq niveaux :

L’ENGAGEMENT

Je le veux ! Je vais m’arranger pour que ça arrive. Nous créerons des structures pour le réaliser.

 

L’ADHÉSION

Je le veux. Je vais faire ce qu’il faut faire à l’intérieur de l’essence de la loi.

 

LA CONFORMITÉ SINCÈRE

Je vois les bénéfices de la vision de conformité. Je fais ce qui est attendu de moi et plus. Je m’efforce de suivre la “loi” au pied de la lettre. Je suis “un bon soldat”.

 

LA CONFORMITÉ FORMELLE

Dans l’ensemble, je vois les bénéfices de la vision. Je fais ce qui est attendu de moi, sans plus.

 

LA CONFORMITÉ FORCÉE

Je ne vois pas les bénéfices de la vision, MAIS je ne veux pas perdre mon emploi. Je fais ce qu’il faut, juste assez, parce que je dois le faire, mais je laisse savoir à tous que je n’ai pas pris le bateau.

 

 

L’URGENTE qualité, quand le niveau d’engagement envers la conformité est FORCÉ.

L’URGENCE qualité, quand le niveau d’engagement est au plus haut.

Encore une fois, où situez-vous votre organisation ?

Par François Lavallée, M. Sc.

 

N’HÉSITEZ PAS À LE PARTAGER pour inciter vos amis à penser autrement!

Articles récents:

30 kg de mort dans le dos

30 kg de mort dans le dos… c’est le poids moyen du matériel porté par un G.I. en situation de combat selon une recherche rapide sur le web. Rien de semblable à ce que j’ai sur le dos lors de ma première expérience de paintball au Big Foot, dans la région de Lanaudière.

Plus d'info

La cheville carrée et le trou rond

Depuis quelques années, je travaille avec mes deux fils pendant les vacances d'été...Bon, ok, pendant LEURS vacances d'été, pas les miennes. En tant que président d'une PME en consultation, les étudiants d'été représentent une bonne opportunité de tester les nouveaux produits et services à des coûts relativement bas. !

Plus d'info

Êtes-vous un amateur ou un vrai cuisinier ?

Cuisinez-vous ? Comme cuisinier amateur ou comme chef de renommée mondiale ? Et comme manager ? Êtes-vous un amateur ou un manager professionnel de classe mondiale ? La gestion est d'abord une mentalité et une foi absolue dans l'esprit humain. Aucun livre de gestion ne pourra vous donner la recette miracle. Mais il faut bien commencer quelque part. Comme en cuisine. Un œuf et un "grilled-cheese" avant de faire la mayonnaise parfaite !

Plus d'info

Crise : la solution ne viendra pas d’en haut.

Une récente crise sociale déclenchée par une tempête parfaite. Une situation presque normale dans le climat hivernal québécois : une tempête de neige. Une tempête de neige, comme toutes les tempêtes, accompagnée d’une bonne dose d’imprévus. Après tout, il s’agit d’un système complexe aux paramètres météorologiques difficiles à prévoir malgré la tonne de scientifiques qui s’y affairent. Une chose certaine : il faut se préparer à agir et agir pour se préparer.

Plus d'info

DANGER! La mince ligne entre rigueur et rigidité

Seth Godin est un maître dans l’art de résumer (vraiment pas mon cas avec mes blogues de 2345 mots!). Dans un de ses blogues de 2017, il clarifie tout : La première règle : vous suivez les règles.

Plus d'info

FAKE NEWS : 20% de gens heureux au travail

FAKE NEWS : 20% de gens heureux au travail Oh non… pas encore une statistique déprimante provenant d’une étude exhaustive [...]

Plus d'info

Copyright © 2014 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.