Cadeaux de Noël… pas un cadeau!

Chaque année je suis effaré de constater le montant que je brûle dans mes achats de Noël. Achats pour la famille immédiate. Achats pour la belle famille. Quelques achats pour les amis. Les achats pour mes clients, reconnaissance de liens d’affaires privilégiés, etc., etc.

Au-delà de cette banale considération financière (banale, banale, mais qui peut être douloureuse…), je m’interroge aujourd’hui sur l’autre coût de ces achats : Le coût très réel sur votre efficacité…

Comment faites-vous vos achats?

De façon compulsive? Ah oui, ça, c’est pour la belle soeur… Oh, quel superbe livre pour hmmmmah, oui tiens, pour mon frère… Oh non! Les magasins ferment dans 3 heures et je n’ai pas trouvé de surprise pour le fils du cousin de ma nièce…

De façon systématique? En cette semaine du 25 octobre, je commence mes achats pour la famille. Dans 2 semaines, je ferai une recherche sur google pour combler les « wish list » de la gang du bureau. 3 semaines avant Noël, je surveille les réductions chez Walmart et Renaud-Bray…

Ou encore de façon efficace…

La demande de listes de souhaits en octobre… tant pis pour les retardataires.

La recherche sur internet en novembre… délai de livraison inclus.

Les Urgences, début décembre… pas trop quand même.

Et ensuite, le plaisir de voir tout le monde paniquer en fin décembre!

Ha, ha, ha… (rire maniaque et caverneux)

Ou encore de façon efficace…

Une recherche internet en continu, l’utilisation des paniers et des listes de souhaits, planification des délais possible, achats en ligne au plus tard début décembre, pré-commande de jeux vidéo. Emballage 1 semaine avant le grand jour. Au diable les spéciaux d’avant Noël.

Combien vous coûte cette course effrénée aux spéciaux d’avant Noël? Oui, combien vous COÛTENT les ventes?

Combien vous coûtent-elles… en énergie?… en stress?… en tension si intense que vous anticipez le temps des fêtes avec un gros nuage noir au dessus de la tête!!

Tout ça pour combien d’économie? Quelques dizaines de dollars de moins sur un jeu vidéo… s’il en reste. 5$ sur le dernier livre de votre auteur à succès favori. 12$ de moins sur tel item… de la mauvaise couleur… 30%… Oui 30 % de moins sur le coffret des Beatles… dont les 4 premiers disques remasterisés n’apportent rien à personne… tiens, 4 CD sur 13… presque 30%.

Combien vous rapporte cette course stressante chaque année? Combien vous coûte cette folie de consommation? À quel point tous ces cadeaux, présents, surprises et autres babioles font-ils vraiment plaisir?

Pour les enfants, Noël est LE temps de l’année où l’orgie de cadeau fait oublier tout le reste.

Pour les adultes…

Bah, peut-être que je vieillis mais, mis à part le magasinage des cadeaux de mes enfants (13 et 18 ans) qui m’apportent plus de joie que de recevoir les miens… tiens, tiens… et si le truc était justement de maganiser pour le plaisir et non pour les économies?

Magasiner pour le plaisir de choisir plutôt que pour les ventes pré-Noël… Surfer sur la toile sur tous les sites d’outils, de CD, de livres, de bibelots… Naviguer assez tôt pour recevoir le tout avant que la tension monte. Faire les choses pour le plaisir de faire plaisir… et être de meilleure humeur… et plus efficace en toute chose.

Un dicton dit, « soyez efficace en tout temps ».

Hmmm… faire plaisir pour se faire du bien… une belle définition d’efficacité.

J’oublie les magasins et l’achalandage des Fêtes cette année! Je prends le temps de penser à ce qui ferait plaisir et je magasine en avance au plein prix… « Je le mérite bien » comme le disait le mannequin de L’Oréal!

Par François Lavallée, M. Sc.

 

Copyright © 2013 Aliterconcept Reproduction restreinte permise si accompagnée de cette mention.